Les routiniers à la sieste.

Les chats sont des créatures d’habitude…Par exemple, ils sont très routiniers pour leurs petites siestes (au pluriel, les siestes : un chat « normal » dort environ 17 heures par jour…), et ceci d’autant plus quand le soleil d’été tape encore – par ici. Ils aiment un endroit, parfois on comprend pourquoi, on y piquerait soi-même volontiers un roupillon, mais parfois ça nous échappe totalement… D’ailleurs Alithia n’est pas en reste…

1-P1370904

Bon, Petit Nouveau est rarement aussi (d)étendu. Cela me désole, je suppose que c’est un vieil arthritique qui a mal partout.

1-P1380183

Mais, quand même, il est bluffant quand il fait sa sublime !

Ze Quingue

Ze Quingue

14 thoughts on “Les routiniers à la sieste.

  1. Rhô, mon P’tit Nouveau qui est rentré !!! C’est une nouveauté ;o)… Et puis il est très beau ce chat, vraiment…
    Quant à Alithia, elle est vraiment devenue « chat » nan à force de vivre avec… c’est un relâchement typiquement félin pour moi ;o))
    Moi ma Lupita fait carrière dans la libellule… accessoirement dans le papillon de nuit. Et elle sieste avec moi… sur le canapé ;o)

    • oui, oui, il est tout le temps dedans. et si je m’approche respectueusement de lui, il daigne accepter le scrouitch scrouitch sur la tête, et parfois même la caresse sur le dos. mais je le vire le soir : il ne veut rien savoir de la chatière ni de la caisse, et s’il passe la nuit dedans, je me retrouve avec d’énormes pipi-caca par terre. en soi, j’ai rien contre, et cet hiver, faudra bien que je m’adapte (car c’est évident que c’est l’humain qui s’adapte aux chats, surtout s’ils sont par centaine), mais en attendant…
      oui, cette position d’alithia est effectivement très chatte ! et elle, le soir je la rentre, mais elle commence sa nuit sur le petit lit juste devant la porte, avec les chatons et athéna, et parfois 2 ou 3 autres chats.
      ah, lupita, elle te fait plein de cadeaux : merci maman-chat ! (ou alors elle se fait du souci pour ton bol alimentaire et/ou les apports de protéines…)

  2. Voilà qu’elle a « raté » le bar en voulant sauter dessus pour manger ses croquettes…alors que je lui descendais son petit bol par terre… l’a dû se faire mal à la papatte gauche… elle n’arrête pas de se la léchouiller ;o((.
    J’ai l’impression qu’elle est rassurée quant à « sa maison » : la nuit dernière, grande première, elle a dormi sur son canapé (enfin, anciennement le mien) et moi dans mon lit… Mais elle avait beaucoup joué, perdu de baballes, mangé, bu, attrapé 4 libellules, 1 papillon…

  3. Les chats dans leur intimité relâchée… Mon tiercé à moi:
    – 3ème : Olympe dans son cageot. « Non mais allo quoi… Qu’est-ce que vous croyez: j’suis pas à vendre! »
    – 2ème: Jean-Gérard et sa pose esthétique, ondulante, avec des accessoires et des couleurs en superbe harmonie.
    – And the Winner is …..Petit Nouveau!
    Impérial sur son poêle (pauvre rime, d’accord mais chat magnifique).
    Quelle mascotte il ferait!

    Dites, Zozéfine, z’avez jamais pensé à faire de la photo?

    • Petit Nouveau me fait plein de « beufferies », comme on dit en Romandie, mais faut reconnaître, il a de la gueule… c’est vraiment un vieux pépère, qui marche tout cassé et tout tordu. et, profitant d’un beau baillement comme seuls savent faire les chats, on leur voit presque l’estomac, j’ai pu constater qu’il n’a plus que les incisives du haut, sinon, tout édenté le pépère !!
      et votre question finale me rassure ! j’arrive pas à savoir si mes photos de chats sont chouettes ou non ! en tout cas merci pour votre commentaire et votre classement, que je transmettrai aux intéressés (en ce moment en train de profiter de la nuit et de la fraîcheur pour se bouger un poil)

  4. C’était pas une question ! Enfin si, en apparence.

    Parce que, sincèrement, vos photos disent quelque chose de la dignité de ces chats de rue à qui vous avez rendu un statut d’êtres vivants à respecter. Ca se voit dans les poses tranquilles qu’ils prennent pour vous à travers votre objectif, à leur relâchement des muscles disant leur confiance et leur bien-être, et votre amour se lit dans les photos d’eux que vous prenez à tout instant, au fil de leurs petites vies.

    Mais ces photos ne disent pas que votre amour, elles montrent aussi votre sens esthétique. Dans votre maison, grande semble-t-il mais simple et fouillis comme les maisons des paysans d’autrefois, vos chats se trouvent des endroits banals somme toute où percher, manger, dormir, et que vous magnifiez. Je pense à celle de Petit Nouveau devant le gabion ex-salle de bain que j’ai adorée, à celles que je viens de citer mais il y en a bien d’autres qui mériteraient, oui, un livre ou un calendrier bien différent de ceux qu’on a pu voir sur les chats des îles.
    J’ai regardé PN gris rayé et tacheté sur son poêle couleur aubergine, les lignes derrière lui, verticales, horizontales, courbes… Cette photo, je m’en ferais bien un poster!

    Ici aussi, chats et hommes, nous cherchons enfin la fraîcheur après ce retour de canicule.

    • une précision : à part quelques rares chats recueillis effectivement en zone habitée, les « miens » sont éthologiquement plus intéressants : ce sont des chats harets en zone agricole, beaucoup beaucoup plus sauvages que leurs frères de villes – ce qui rend leur stérilisation d’autant plus difficile. car les chattes sont infiniment plus farouches que les mâles.
      mais je suis très touchée par cette appréciation des photos que j’en fais. avant même de venir habiter ici, j’étais toujours choquée par ces cyniques calendriers et cartes postales et bouquins « chats de grèce » que je boycottais et que j’appelais à boycotter : jamais un chat de plus de 2 ou 3 ans, les chatons visiblement bouffés par le coryza ou les vers. aussi obscène que de faire du fric sur la beauté des enfants mourant de faim, ou de civils frappés par la guerre. les chats de mes photos, au moins que je certaine qu’ils sont heureux, nourris, soignés autant que je peux. et j’essaie d’en rendre visible le bien-être. donc vos compliments me vont droit au coeur.
      par contre, j’ai toujours un mal fou à publier la photo d’un animal souffrant. Bibu est, à cet égard, presque une exception. je ne dis pas que je n’ai pas fait de photos atroces de chats en souffrance, mais je me les garde. j’ai du mal à « faire pleurer margot » …

      quant à Petit Nouveau, je le soupçonne, tout tordu et cassé qu’il est, d’être très conscient de sa prestance et son photogénisme, et d’être un peu narcissique… ce matin, dans le champ du haut, en contre-jour devant le soleil levant, avec sa petite oreille pliée en ombre chinoise, les rayons du soleil enflammant ses poils… waouh, le beau mec ! enfin, le beau BBB !!!

  5. Et si tu vendais tes photos, Zoze, pour avoir de quoi nourrir ta petite faille ?
    Je suis ravie que mon préféré soit aussi le préféré d’autres internautes… j’ai un faible pour les êtres « cassés » ;o))

    • mais ça se vend des photos de chats ???????????
      a demanderait un sacré investissement, mais de chouettes chats sur des cartes, ou des mugs, ou des Tshirts, ça me semble plus sympa comme produits dérivés. pour faire des sous. mais je suis toute flattée qu’on aime bien mes photos. j’essaie de les faire « bien », mais je suis jamais certaine de réussir mon coup.

  6. En ce jour (9 septembre 2013), j’ai pondu un oeuf -que j’espère n’être pas trop indigeste- et que j’ai adressé à ta poste restante.
    A part ça, tous ces trucs de commentaires, coordonnées ou autres sites web, je n’en ai rien à cirer…donc si tu ne reçois pas ces lignes, c’est à Dieu-vat! Et merde pour l’informatique!
    Je ne cesserai de t’affectionner. Myriam de Leysin (Suisse)

    • mais si mais si, ces lignes sont bien arrivées, et me font très plaisir, tu imagines bien !!! et ton oeuf (? oh que je suis curieuse !) me donne une raison de plus pour descendre à la grande ville, que tu es la seule parmi tous les commentateurs (et trices) à connaître. ainsi que les chats ! je suppose que les tiennes chattes sont de belles adolescentes, et s’amusent beaucoup dans ton paradis, soignées et aimées comme tu sais faire. et avoue que l’informatique a ça de bien qu’elle te permet de suivre photos à l’appui la vie bizarre que je mène sur l’île…

  7. Mais quelle mouche m’a piquée, l’autre nuit, pour avoir ce eu ton rageur??? Ce devait être l’heure du diable!!!!!! Mille excuses!
    Je suis bien contente, ET de l’informatique en général, ET d’avoir réussi à t’envoyer un message en particulier!
    Tes photos sont un ravissement perpétuel (sauf, bien évidemment celle d’Alithia lors de son arrivée chez toi, et quelques autres du petit chat éborgné, entre autres: mais elles sont utiles pour nous rappeler que dame nature n’est pas parfaite!). Elles me rappellent évidemment des souvenirs uniques. J’aime suivre ta vie sur l’île; tu la qualifies de bizarre, moi, je la trouve très courageuse. Mais j’ai quelque peine à suivre avec tous les chats: il y a un sacré changement avec Poseidonia. Quid, par exemple, de Loula? ou de Schrimpette? Quant à la liste des noms, j’ai pensé à Kaloghiero (orth.?), la Grande Duchesse, Lazare…Peut-être devrait-on faire sienne la devise (qui serait la plus répandue dans les cimetières militaires américains du nord de la France!!!) : « Le meilleur est à venir »…on aurait moins de chagrin au départ des petits protégés.
    Les miens sont nés avec une chemise, mais ils sont de bon caractère: Zéphyr est parfois plutôt un ouragan d’énergie, et pas mal macho à ses heures, et Néphélie, qui porte à merveille son prénom, est d’une douceur émouvante (pelage+attitude). Je tenterai de t’envoyer des photos, sans prétentions, parce que les tiennes, ou celles que tu reçois de lecteurs (-trices) sont remarquables!
    Καλι σπερα! Bises leysenoudes,
    Myriam

    • oui, tant de morts (Schrimpette, Zoulimama, et tant d’autres) depuis Poseidonia. et aussi tant de nouvelles bouilles. mais Lula est encore là ! elle est épaisse comme une biscotte, un peu déplumée, des problèmes de dents, mais elle passe manger, faire coucou, me baver dessus et elle se barre… j’ai constaté l’autre jour que Zozéfine, qui a cette énorme boule sous le cou depuis 2 ou 3 ans (et à laquelle les vétos n’avaient pas du tout envie de toucher), est plein de petites boules partout désormais…
      pfff, si on était sûr que le meilleur est à venir, on se flinguerait tout de suite, non ? mais comme le disait une commentatrice en ces lieux, on peut toujours s’imaginer qu’on retourne dans un grand tout. on est biophile, parce que dans le fond la vie est un cas particulier de la non-vie, un moment : comment ne pas aimer et s’attacher à ce moment ? mais c’est un tout petit passage d’agitation électrique particulière…

      oui, envoie des photos de tes bêtes. et question qualité, franchement, les tiennes sont absoluement magnifiques !!!

Laisser un commentaire