Soucis pour Léa et Bouzouki fou

J’en parle/écris, parce que c’est une part de ce qui alourdit mon coeur, et remplit pas mal de mes pensées. C’est loin d’être le tout de ce que je vis, et j’en déconseille totalement la lecture aux âmes sensibles, ou simplement à celles et ceux qui n’ont pas envie de se faire plomber la journée.

Je pense en avoir parlé par-ci par-là : les chats ont des cancers. Internes, bien sûr. Mais externes également. Zoulimama et Zozefine en sont morts. Et Led Zep. Et hélas pas mal de chats par là autour, chats de dedans, chats de dehors. Il est même fort probable que certains de mes chats en soient morts sans que le diagnostic ait été posé.  Je dois avouer que cela n’est pas sans m’inquiéter un peu, et je me pose bien des questions quant à l’innocuité du lieu et de la nourriture. Mais comme je ne peux rien y faire, c’est en suspend en gros point d’interrogation…

Il y a par là autour une famille, au sens génétique du terme, qui est porteuse de cancer de la truffe. Je l’affirme hors science, mais néanmoins je crois avoir de bonnes raisons de penser que c’est génétique : il s’agit vraiment d’une lignée, et à chaque génération, un ou deux chats présentent cette atroce pathologie, le carcinome épidermoide facial. Cela commence par pas grand-chose et ça finit par l’horreur.

Cela fait plusieurs années que je m’efforce de faire stériliser en première ligne cette famille. Mais ce sont des chats très sauvages (sauf un – Bouzouki fou). Et, hélas, l’autre jour, j’ai vu arriver un chat avec à nouveau un carcinome déjà bien avancé. Je mets en lien la photo, ainsi que celles d’autreschats du coin, dont la mère de Bouzouki, ayant souffert de la même maladie : ce sont des photos très dures, qui expliquent mon affolement, et que je déconseille formellement aux personnes sensibles de regarder. Je ne suis pas bégueule, mais j’ai vomi au premier chat que j’ai vu.

Voilà le lien sur Dropbox : https://www.dropbox.com/sh/ppvmq2wkev1ja2l/AACTPWpjfpWGFdxQvQm1BtEza

Ce chat famélique vient et repart. Chaque fois qu’il est ici, il mange bien. Je l’ai vu dormir d’une manière « détendue », donc pas dans la position des chats souffrant beaucoup. Mais il est de mon devoir, de ma responsabilité de le faire euthanasier. Je suis allée chez le véto prendre une seringue de sédatif, et j’espère pouvoir approcher ce chat assez, l’apprivoiser assez (le trahir tellement) pour pouvoir lui injecter ces 0,5ml afin de l’emmener au cabinet.

Une remarque sur les réactions des autres chats : on dit souvent que les chats n’ont aucune conscience de ce que vivent les autres chats. Et il est vrai que j’ai souvent vu des chats mourir chez moi dans la plus totale indifférence des autres, sauf très très rares cas particuliers d’un chat qui regarde avec curiosité, plus que par empathie. Pourtant, chaque fois que ce malheureux chat est venu, je m’en suis rendu compte non par moi-même, mais parce que les chats se regroupent autour de lui, et devant cette petite foule dehors, je me dis « Tiens, que se passe-t-il ? ».

Une autre remarque, à sauter pour les lecteurs sensibles : ces chats atteints de ce cancer mangent, et plutôt bien. Je m’efforce à chaque fois et à chaque chat de préparer une petite écuelle perso, parce que lorsque ces chats ont mangé dans les grands plats collectifs, plus aucun chat n’y touche. Probablement des odeurs émanant du corps de l’animal, ou des liquides tombant des plaies.

Mais Bouzouki fou…………..

Comme je sais que la maladie court toujours, que mon Bouzouki chéri est porteur si mon hypothèse est exacte, juste par acquis de conscience parce que cela m’y a fait penser, j’ai regardé son museau. Jusqu’à présent, je croisais les doigts. Mais j’ai trouvé il y a quelques jours sur son nez une très vilaine petite plaie, qui refuse de guérir, et qui me plonge dans la désolation. Je la photographie chaque jour, pour avoir une image « objective » de la progression. J’ai évidemment l’impression qu’elle double chaque jour, j’essaie de garder raison grâce à ces photos, hélas tout de même sans ambiguité.

le 10 mai

2-P1420857

le 13 mai :

3-P1420887

le 15 mai :

1-P1420933

Et si, quelque part, je sais que ce cancer facial peut évoluer lentement, que ce chat visiteur qui en est atteint vit encore, mange encore, se déplace encore (je ne l’ai pas vu depuis 3 ou 4 jours), je sais qu’il y a un moment où on doit dire STOP. Or je ne sais pas si c’est pour moi ou pour lui que je dis stop. Bon, le chat très atteint, pour qui a regardé la photo, on peut dire là oui, c’est maintenant le stop. Ce chat arrive chez moi avec son cancer bien avancé, je vais supposer que même s’il souffre peu, il est tout de même extrêmement fragile et mal foutu, et l’euthanasie est un cadeau avant que ce soit encore pire. Mais Bouzouki ? Jusqu’à quel moment vais-je supporter la progression de ce cancer qui va lui bouffer son si joli museau, lui en plus qui adore me rouler des pelles et me lécher les joues ? C’est terrible, mais ce qui me désole, c’est plutôt ma capacité à supporter l’horreur d’une telle vision : je vais supporter jusqu’à quel point ? La truffe en moins ? Un bout de la joue avec ? Lorsqu’on commence à voir les dents ?

Il n’y a rien à faire, sinon la résection de la truffe, maintenant : là encore, dans les conditions dans lesquelles les chats et moi vivons (donc pas dans un appartement bien propre avec un chat), vais-je supporter mon chat le museau en moins ? Visuellement ? Quand il voudra me lécher le nez ? Et dans cette campagne pleine de terre, d’herbe, d’insectes, qu’en est-il de la vie après pour lui ? Combien de temps pour la cicatrisation ? D’ailleurs, y a-t-il vraiment cicatrisation ? Et puis peut-on parler de guérison, ou est-ce juste reculer pour mieux sauter ?

Et quelques temps avant, Ghiorgos avait diagnostiqué un cancer de l’oreille sur ma belle Léa royale, cancer inopérable parce que beaucoup trop profond ! Là aussi, et tant qu’elle ne semble pas souffrir (je lui fait des piqûres de cortisone, et je tente l’Antirobe pour qu’il n’y ait pas de surinfection), jusqu’à quand supporter ? Avec cette différence très notable que ça se voit moins dans l’oreille que sur le nez…

Ces types de cancers ne font pas de métastastes, et cela me rend dingue de me dire que pour ça, un museau et une oreille, un jour je devrai amener mes chéris à la mort…

Je me suis rappelé (mais, et je m’en donnerais des claques jusqu’à plus soif, trop tard pour Zouli, Zoze, Led Zep…) que le GUI (viscum album) est utilisé en naturopathie comme traitement anti-cancéreux, ou du moins comme traitement pouvant freiner le cancer. C’est pour cela que j’ai appelé à l’aide, sur FaceBook et dans mes contacts de courriel : car la thérapie au gui en Grèce, je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, c’est juste inexistant. Et cette aide est arrivée des îles, puisque c’est la belle-soeur de mon amie sur l’île en face qui va m’envoyer de Suisse une série d’ampoules à injecter à mes bêtes, histoire de ne pas rester les bras croisés à me lamenter et à les plaindre, et de faire quelque chose, puisque la médecine vétérinaire (locale tout au moins) ne peut rien.

Il va me falloir encore trouver les dosages (ce sont des ampoules progressives, mais prévue pour l’usage humain) et penser au protocole (combien par semaine ? où injecter ?). Mais au moins essayer de sauver mes deux bêtes, Léa et Bouzouki fou, ou du moins ralentir la progression de ces carcinomes.

 

Si cela vous intéresse, voici quelques liens :

http://fr.ircminternational.com/2011/02/04/le-gui-utile-dans-le-traitement-anti-cancer/

http://www.viscumvet.org/fr/therapie/visthvet.html

http://www.kompendium.ch/mpro/mnr/9512/html/fr

http://anthroposophika.ch/fr/anthroposophy/search/zone/drugs/search_query/iscador/search_type/st_oddb#best_result

http://theses.vet-alfort.fr/Th_multimedia/dermato/html/012-ct.htm

http://www.cliniqueveterinairecalvisson.com/vetup_freepage.php?freepageId=31

 

 

11 thoughts on “Soucis pour Léa et Bouzouki fou

  1. Est-ce que ce ne serait pas une des manifestations du « SIDA des chats » ?
    Mais en attendant, ça n’est pas gai du tout ton histoire ;((…
    Fais gaffe avec les dosages en effet… quand tu les auras.

    • non, rien à voir. feggari de l’île en face m’a parlé de gangrène, indolore semble-t-il, car effectivement, ces chats ne « semblent » pas souffrir. mais une gangrène qui passe d’une génération à l’autre, toujours à la truffe ? je pense pas.

  2. courage, je t’admire pour ce que tu fais, je te referai un don tres prochainement, pas des fortunes certes mais ce que j’ai… il faudrait plus de gens comme toi, la souffrance de ces chats me touche vraiment, heureusement qu’il y a des gens dévoués comme toi pour s’en occuper, merci pour eux

    • merci maison blanche !! si tu as lu un peu les autres textes, tu sais que je suis dans cette situation non pas parce que je le voulais (c’est une vie assez difficile), mais parce que je ne peux pas ne pas prendre mes responsabilités devant le vivant. il m’est même arrivé d’aller en été arroser un pauvre arbre planté à l’entrée d’une propriété, mais totalement oublié, et qui mourait de soif… je suis un peu barjot, et je ne me soigne pas ! parce que des gens comme toi comprennent et soutiennent. donc merci pour ton commentaire

      • j’ai fais un don aujourd’hui même, j’espère que cette modeste contribution pourra vous aider, j’aimerais pouvoir faire plus… je comprends votre motivation et votre besoin devant le vivant, je suis un peu comme ça aussi, si seulement nous étions plus nombreux à avoir cette conscience du vivant qui nous entoure

  3. Sylvie, Sylvie, je n’ai pas tout lu… manque de courage… que vous dire… Que je pense tous les jours à vous…la fin du mois arrive..la boite se remplit. Je vous embrasse…. Anne

  4. chère Sylvie, j’ai tout de même regarder les photos… Mon dieu si il existe… que de douleur dans votre vie… Je crois qu’il ne faut pas hésiter à faire euthanasier vos Amours, lorsqu’ils sont dans cet état.. Je crois ne pouvoir supporter un mal qui empire de jours en jours, les yeux rivés sur sa truffe, et trouvant chaque jour, qu’elle a augmenté.. Ne les faites pas souffrir pour les garder quelques jours de plus, et comment repousser un chat que vous avez aimé et dont vous avez auparavant accepté ses caresses… Il faut avoir du courage, et croyez que dans ma vie, j’en ai eu, aussi bien pour mes humains que pour mes animaux… courage Sylvie, prenez la bonne résolution… ils vous en seront reconnaissants au delà… Je vous embrasse.. Anne-Marie

    • des chagrins mais aussi des rires… je vous envoie en mp quelque chose qui j’espère vous fera rire !! (vilaine ! c’est à vous anne-marie que je pensais surtout, en recommandant aux coeurs trop sensibles de ne pas aller voir !!!)

  5. cette semaine fait partie de ces semaines où soudain la vie passe de la 1ère à la 5ème vitesse. beaucoup de choses, d’événements qui troublent ma vie, et mon coeur et me causent du chagrin et de la tristesse. côté chats, je viens d’amener chez le vétérinaire pour le faire euthanasier ce malheureux chat avec le cancer de la truffe. je n’ai pas fait de photo, parce que ce qu’est devenu son museau en quelques jours où il a disparu est devenu tout simplement démentiel, inimaginable. et je n’ai pas eu le courage de rester et assister à sa mort. j’irai chercher ce soir son corps, pour l’installer sur les petites terrasses où l’attendent Zozéfine et les autres.
    autant parfois j’hésite à faire euthanasier, autant là, c’est tellement évident que c’est un acte de pitié, de charité, de compassion et d’amour.

    • dur de prendre une telle décision, mais vous avez sans doute bien fait. Il ne souffre plus et a rejoint un monde meilleur

      • bonjour laurent. pour une fois, c’était une décision terriblement facile à prendre. en fait, ne restaient que ses yeux, tout le reste avait pour ainsi dire « fondu ». et comme sans mâchoires, le chat ne pouvait pas boire et encore moins manger…non, là, vraiment, c’était facile. le plus dur était de l’attraper pour lui faire l’injection de sédatif, difficile à faire car il était totalement déshydraté. pauvre pauvre pauvre bête.

Laisser un commentaire