Les échos de l’été – 5. Une cassolette de Bizule, je vous prie !

Bizule aussi est une survivante, comme de si nombreux chats ici au Chats de Syros. A l’époque où je déménageai de Poseidonia à Chroussa, j’avais amené avec moi tous les chats disposés à se laisser amener, et j’avais laissé sur place et les chats très/trop sauvages et les chats qui étaient déjà là à mon arrivée et qui semblaient ne pas avoir besoin de moi (Ah ! Zizette, l’Ami de l’Homme, le Fils de l’Ami de l’Homme…).

Et comme j’étais évidemment bouffée par la culpabilité, j’allais au début chaque jour les nourrir. Mais c’est vite devenu intenable, et au bout de quelques mois, en hiver, je n’y suis plus allée que tous les deux jours. Là-bas, à Poseidonia, il y avait une méchante voisine qui, chaque fois qu’elle me voyait, menaçait de les empoisonner tous. Donc j’ai aménagé une sorte de « restaurant à chats » dans la carcasse d’un vieux camion au bout de la route, je n’y allais que vers 2-3h du matin, habillée en ninja, à faire la route à pied avec le sac à dos plein de croquettes et quelques boîtes, en silence, par tous les temps et dans la nuit totale pour que cette voisine ne me repère pas (il y avait toujours un chien à se mettre à aboyer – les cons, alliés objectifs des tueurs de chats du coin).

Et puis je suis tombée malade, j’ai dû partir en Suisse, personne pour continuer à les nourrir, et quand je suis revenue à Syros, je n’y suis plus allée : trop tuant, trop cher, trop déstabilisant (je partais toujours au moins 2 heures, en général entre 2 et 4h du matin, je passais des journées comateuses ensuite), trop douloureux (ces chats me suivaient en miaulant le long de la route jusqu’au camion, je devais les chasser quand je passais le long du mur de cette méchante voisine, je rentrais en pleurs à la maison…Là, j’ai touché les limites de ma capacité à compatir – mais ça a duré 2 bonnes années !).

Toutefois, mon ancienne logeuse m’invitait parfois boire un café, et comme j’aimais bien cette femme, cela m’arrivait d’y passer pendant la journée, en m’efforçant de ne pas voir (car compatir, c’est ne pas refuser de voir – avec le cœur). Un jour que j’étais chez elle, une autre voisine vient me chercher, et me demande ce qu’elle doit faire d’un chaton qu’elle avait enfermé dehors sur son balcon plein sud, sans eau, sans nourriture, sans abri, un petit chaton qui miaulait à fendre l’âme, titubait en plein soleil sur ce carrelage bouillant, les yeux pleins de pus, maigre à faire peur. Cette voisine-là, pourtant une femme chouette, sympa, amicale, me raconte au passage que la mère et les autres chatons s’étaient noyés dans la citerne et j’ai cru comprendre, dans mon grec approximatif, qu’elle y avait été pour quelque chose ( ??). Alors j’ai pris la petite chose dans mes bras, je l’ai mouillée avec de l’eau pour la rafraîchir, enveloppée dans un T-shirt, et je suis partie pied au plancher en prenant à peine le temps de dire aurevoir.

C’était Bizule ! On a bien bataillé les deux, car elle était très malade, mais j’ai fait mère kangourou (c’est avec elle que j’ai eu cette idée lumineuse !), et, parce qu’un chaton a une envie de vivre absolument dingue et admirable, c’est devenu ce petit truc tout content de jouer avec le soleil !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis, elle a perdu progressivement un œil (cataracte ?), mais elle fait plein de choses que les autres ne font pas, elle a un caractère fantasque, marrant, et comme tous les chats « enfant unique » et sauvés de justesse, l’âge adulte l’a rendue solitaire. Mais c’est ma bizule à moi chérie, et on s’aime (bon, elle a l’amour un peu exclusif et parfois envahissant, mais je m’en fous, c’est ma meilleure pote chat).

1-P1180260-1

3-BIZULE_

1-IMG_3956

Alors voilà une petite vidéo à elle consacrée, que je dédie à Gemp que l’idée de cette chatte passant l’été dans une casserole a fait rire : voilà la preuve en images !

(au cas où vous n’iriez pas sur le Tube regarder la vidéo, voilà une petite précision :

Bisule, bizule [n. m.]
Genève : petit, un petit. Même origine que l´argot français bizut.
« Alors, Bizule, tu t’es encoublée dans la panosse avec tes cafignons et t’es tombée dans la gouille ? T’es un peu bidagnole »
Si si. En romand dans le texte)

 

4-P1170109

15 thoughts on “Les échos de l’été – 5. Une cassolette de Bizule, je vous prie !

  1. Ho la la.. On passe par un tas de sentiments… L’horreur, la révolte concernant la mort des chatte et chatons et leur méchante maitresse, la reconnaissance quand tu sauves Bizule des atrocités de cette dame… Puis le récit du sauvetage nous tient en haleine et enfin, c’est le soulagement, le sourire, puis carrément le rire… Quelle vidéo amusante !!! Encore un article très réussi qui a bien aiguisé notre émotion…. Bizule est aussi attachante que toi, ma Sylvie !
    PS : Tu es jolie dans la grande robe blanche !

    • merci beaucoup brigitte, tes compliments sont miel à mes yeux !! pour l’instant, ça y est, l’hiver est là, fait froid, il y a un vent de sud vraiment déchaîné (et ça cogne, j’habite face au sud !) et comme il pleut des cordes, ça tombe horizontalement (!), et bizule bizule n’est point là. elle doit faire le gros dos sous la flotte quelque part, et quand ça deviendra vraiment trop, elle courra jusqu’ici, entrera en défonçant la chatière et trempée comme une soupe se précipitera sur moi… j’ai préparé tout un tas de linges pour les essuyer au fur et à mesure de leurs rentrées, et j’ai même allumé un feu de papier Q, histoire de sécher un peu l’atmosphère- et les linges.

  2. Oh oui je me souviens bien de Bizule ! Quand tu l’a sauvée !

    Heureuse de voir qu’elle est devenue quelqu’un de si spécial ! <3

    • TRES spéciale. et comme prévu, elle est rentrée en trombe, trempée comme une soupe, et m’en a mis partout… c’est chouette que tu te souviennes d’elle, ça me touche !

      • Bizule et Pete Seeger, c’est inoubliable !

        Il me semble même que nous avions eu des échanges de mails à cette époque de la Gazette pour des traitements homéo, mais je me mélange peut-être…

        • et comme toujours dans ces moments de grâce, rien n’était voulu ! pete seeger parce que je l’écoute souvent, le soleil parce que voilà, le soleil le matin, et elle soudain…fêtant sa vie… oui, en tout cas je me rappelle en avoir parlé, mais je suis touchée que tu t’en souviennes.

  3. Bizuuuuuuule petite qu’elle est drôle ! Mignonne ! Encore une qui a eu une sacrée chance de vous rencontrer ! (c’est vrai que le sort de la chatte et ses petits est horrible….). Ensuite cette manie de la casserole ! Incroyable ! Les chats ont souvent des drôles d’idées ! Elle a trouvé LA casserole à sa taille !
    Merci pour ces belles séquences !
    Mais je vous plains par ce temps d’automne terrible…..
    Plein de bonnes pensées !

    • merci mille fois. la maison grouille de chats plus ou moins mouillés, mais bizounours 2 taches lui est côté sud, en plein vent et en pleine pluie, couché en rond, et il roupille… ah, cette casserole ! c’était juste bien à sa taille, mais il faisait une chaleur de four, et ça reste un mystère : pourquoi pas étendue comme une flaque à poils comme les autres ? non, c’est la casserole qu’elle voulait, et comme on le voit, où que je la pose, elle se précipitait pour aller dedans. et attention, cette vidéo fait 7′ je crois, mais j’en avais 3/4 d’h !!! et plein de fois où ça se passait sans l’oeil du camescope ! oui, les chats ont une idée du confort étonnante. bizule dans la casserole, on comprend quand même, mais des fois ça laisse rêveurs. par exemple, là, j’ai gremlin couché le long du bord du clavier, une moitié du corps au-dessus du vide, il ronronne comme d’habitude très très fort, et je me demande combien de temps avant qu’il se casse la gueule !
      ça y est ! ça l’a réveillé !!!

    • Oui !!! Pete Seeger ! Je voulais aussi le mentionner et j’ai oublié…..J’ai été une fan, ainsi que pour tous les autres de cette époque : Joan Baez et Dylan of course, auxquels je suis toujours fidèle, Woody Guthrie dont ils se sont inspirés, Cisco Houston… C’est vrai que par moments les mouvements de Bizulle sont en mesure !!!

  4. j’ai hurlé de rire en regardant ton film, dans mon internet point à Kyoto où il fait bien froid après les îles…. magnifique de drôlerie !

    mon Gatone de Paris est venu me dire bonjour et après un repas délicieux dans un bouiboui bruyant, on a a fait le détour par internet…

    baci baci et merci pour ce moment délicieux de gaîté !

    • MERCI pour ces liens !!! Je viens de me faire un petit récital Cisco Houston ! Quelle voix ! Il est tard , j’en écouterai d’autres demain ! J’adore ces airs…
      Bonne nuit ! J’espère que la tempête s’est calmée !

  5. merci merci ma nippone ! toi, tu retrouves tes beautés dans pas longtemps, n’est-ce pas ? mais la neige et les froidures avec… et tu as déjà froid à kyoto… si tu as quelques chats nipponais dans tes fichiers, je les héberge volontiers ici !!!

  6. Très beau récit… mais ça, tu le sais ;o)) et mes prédécesseurs l’ont déjà dit…
    Elle a une très jolie frimousse, ta Bizule… et trop mignonne, petite, à jouer avec la lumière…
    Un de ces jours, il va falloir que tu m’expliques comment tu fais pour qu’ils ne se courent pas les uns après les autres en feulant ou en hurlant… il doit bien en avoir, dehors, des chats pas opérés… Parce que le Tigrounet a des vélléités d’entrer chez moi et ça, la Lupita, elle n’en a pas du tout, mais pas du tout envie ;o((…

    • oh, ça arrive. mais je gueule plus fort, ça calme tout le monde. mais c’est vrai que les repas, par exemple, c’est assez miraculeux, tout le monde (et ça fait entre 30 et 60 chats dedans) attend sagement, très très peu de disputes. certains chats ont tendance à faire de la place autour d’eux, mais quand ça M’énerve, quand ça ME dérange, c’est vite vu, je les fous à la porte : donc pour revenir, ils sont obligés de faire le tour de la maison pour passer par une des chatières, ça aussi ça calme. et si l’un d’eux saute sur la table quand elle est couverte d’écuelles, parfois déjà pleines de bouffe, je HURLE, j’empoigne le chat par la peau, et je le vire brutalement. ils finissent tous par comprendre que maman-chats veut pas ! le truc c’est que je suis très calme, et silencieuse dans mon quotidien (c’est un problème quand j’ai de la visite…les gens me croient pas quand je leur dis qu’il y a tant de chats, alors je leur montre les chats égaillés partout autour, un peu comme on cherche les oeufs de pâques…)
      ta lupita, elle voudra quand tu voudras… si tu veux pas, elle s’en charge.

Laisser un commentaire