Pour nous résumer (3)

Et pendant que, comme tout le monde, la tête et le coeur en ébullition après la tuerie à Charlie-Hebdo (ces cons nous ont tué Cabu, je vous demande un peu ! Cabu !!!!) (bon, j’oublie pas les autres, hein, mais Cabu, c’était comme un vieux copain d’enfance, j’ai grandi avec le Grand Duduche), j’essayais de comprendre, de mettre en mots, deux chats sont morts coup sur coup. Et je n’ai rien vu venir.D’abord, une vieille mémère un peu sauvage, un peu distante, mais sans animosité. Borgne et tigrée. Impossible dans le flot de photos d’en retrouver une qui la montre dans sa splendeur. Juste deux…

Là, elle est déjà bien malade. Et c’est comme un mur qui s’écroule, on sent qu’il n’y a rien à faire, on assiste impuissant à la plongée.

2-P1490377

Vous savez que j’ai l’euthanasie difficile. Et ma limite (comme celle de millions de gens à animaux), c’est la douleur. J’ai besoin que le chat me montre sa souffrance pour avoir l’affreux courage de l’amener chez le véto. Et cette poussine-là, elle ne semblait pas souffrir, juste s’éteindre.

Les chats sont des opportunistes thermiques, et aucun chat au monde, quand il fait 12° ou 13° dedans, ne refusera une petite place au chaud. Et donc cette chatte mourante a eu, comme compagnon de son dernier voyage contre le radiateur, le petit Nekosan qui lui-même n’est pas dans une forme éblouissante. Elle est morte ainsi, un peu plus tard, dans un sommeil qui ressemblait furieusement à un coma.

1-P1490466

Et puis le surlendemain, mon délicieux Marcel. Mon petit gars Marcel, avec ses yeux abîmés, sa tendresse. Grand bouffeur devant l’éternel. Et repenser au nombre de fois où je l’ai viré sans ménagement de mon clavier me fait mal ! Il a commencé à pisser sur mon lit, premier signe d’un dysfonctionnement. Je lui ai regardé les dents, une vraie catastrophe. Bon, comme je sais que probablement tous les chats de cette génération ont la calicivirose, pas grand-chose à faire, à part une injection de cortisone et des antibiotiques. Mais il a commencé à souffrir visiblement. C’était un chat jeune, il faisait partie de cette brassée de chatons orphelins, désespérés, frigorifiés, malades, que j’ai hésité longtemps, il y a 4 ou 5 ans, à faire rentrer : ils étaient 12… Je me suis dit qu’un soin dentaire chez le vétérinaire ne serait pas de trop pour mon petit Marcel. J’ai donc pris rendez-vous, et ça a été « le coup de Suzy » : j’y vais la fleur à la boutonnière, prête à des dépenses pour sauver mon chat, contente de pouvoir faire ça pour lui, et je ressors avec un cadavre. 75 euros pour me dire qu’il avait les reins fusillés, et 15 euros d’euthanasie. Pretium doloris. Et une vie fauchée, à peine le temps de dire ouf. Merde, merde à la mort.

3-S1030003

8-P1430791

Câlin avec Gingembre

7-P1450151

Pose habituelle les jours de soleil, là avec une femelle sauvage (qui me semble ces temps un peu patraque, elle aussi) et Joli Coeur

1-P1480245

De jolis câlins (ai-je oublié de dire que c’était un chat très très câlin ?) avec cette même chatte

6-P1480237

5-P1480236

4-P1480235

3-P1480234

2-P1480233

Et bavard ?

9-P1430794

Lorsque le véto m’a dit qu’il fallait l’euthanasier maintenant, j’ai dit « Non, je suis pas prête ». « Tu reviens demain alors ! ». J’ai remis le chat dans le panier, je suis sortie : la nuit tombait, et je me suis vue veillant à côté de mon chat souffrant le martyre, avec sa bouche pourrie, ses reins arrêtés, attendant le matin avec la honte de mon égocentrisme vrillée dans chaque pensée et chacun de ses si petits miaulements. Et donc on est retournés au cabinet. Et il a fallu 3 injections de potassium pour que le coeur s’arrête, parce que son coeur était jeune, et prêt à battre encore des années, quant à lui. Merde, merde à la mort…

Plusieurs chats m’inquiètent, dont Loula, qui maigrit à vue d’oeil. C’est, avec Olympe, « mon aînée »…

1-P1410014

 

 

Allez, un petit clin d’oeil à Charb !

b011

 

 

10 thoughts on “Pour nous résumer (3)

  1. Arghhh !!! touché plein cœur…

    Par la pensée, un baiser pour la mémère et un câlin au petit Marcel.

    Sans oublier tous mes respects et mes sentiments affectueux à Sa Majesté.

    • (oui oui, le coeur est bien ce qui est en question, et le tien marche bien)

      et moi alors, le baiser ? non ? je pue le pâté ??
      pfff, que du respect et de l’affection !! rha, ma place de reine met une distance frustrante ! ;-)

      je te bise, oh toi mon zule…

  2. Oui, merde à la mort qui nous enlève nos trésors. RIP Marcel et Mémère.
    Il reste tous les autres, ceux du dedans à câliner et ceux du dehors à apprivoiser petit à petit ( ça marche bien, vu le nombre de ceux du dedans!)
    En pensée avec vous Sylvie et bisous.

    • chouette, doudou, je lis vos commentaires de post en post ! je pense que, question chats de dedans, on atteint un peu la limite du supportable, malheureusement. pour moi dans une certaine mesure, mais beaucoup pour les chats. beaucoup plus de tension territoriale qu’avant. bon, c’est surtout dur l’hiver, et malgré ma détestation, c’est pas si long que ça, l’hiver… ce sont des périodes à traverser en se démolissant le moral le moins possible, et je fais un peu la police des chats de temps en temps. merci pour ces commentaires, et bisous en retour, chère doudou (ronron !!!)

  3. Ils sont tous bien mignons. Sûr, on ne voudrait jamais les voir mourir.
    Vous devez avoir pas mal de problèmes de marquages de territoire avec tous ces chats ! Quel courage ! Quelle patience ! Chapeau….!

  4. Ohhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!! Courage ma Cigale et gros bisous. Papouilles à tous les chats. Tes photos sont d’une beauté ♥

    • merci ma grande belle byzonne. aujourd’hui, JOUR du vote, ouf, on y est. tout est accompli. je t’embrasse tendrement. la cigale

  5. Je pense que si le chat pouvait parler il dirait non à l’euthanasie ,, non, non, non, il demanderait de pouvoir se tenir bien au chaud. dans une place calme de la maison .. il demanderait aussi des carresses et des petits soins pour se maintenir propre .. ah, et aussi qu’on laisse qu’un autre chat lui fasse companie jusqu’a la fin. Chez nous avec nos 12 chats rescapés des rues de Rio de Janeiro au Brésil, se fut toujours ainssi .. à présent ils sont 9 ! Jamais l’euthanasie .. pas de courage n’y d’argent pour ça .. et il y a toujours un des chats qui reste tout prêt nuit et jours de celui qui est mourant .. nous avons pris un chien déjà très malade que nous avons trouvé un soir jeté dans la rue, après visite au Vetérinaire et quelques médicaments qui n’y pouvaient rien, une de nos chattounes est vennue se coucher tout près de lui et ainssi resta toute la nuit, tout le jour et autre nuit encore .. jusqu’a la fin.
    Force et courage toujours chère amie ! on peut voire par les si belles fotos que vos chats sont heureux et c’est bien cela qu’ils aiment le plus .. être, se sentir heureux !
    Je vous embrasse et aussi tous les chats de Syros !

    • merci ma très chère amie par delà l’océan ! pour Marcel, je pensais vraiment que ce n’était qu’un problème de dents. mais d’ordinaire (quelle horreur de dire pour ça « d’ordinaire ») quand je pense que l’euthanasie (et donc la mort) est « mieux » que l’intense souffrance, alors mon véto me fait confiance : je vais chercher une seringue de sédatif (la 1ère piqûre qu’ils font lors de mise à mort), et j’endors le chat ici, à la maison, dans mes bras. avec une aiguille pour insuline. bon, c’est un moment très très dur, toujours, mais j’essaie de faire la paix et le calme en moi, pour ne pas communiquer de stresse au chat, et d’injecter le produit avec tout mon amour, et toute ma tristesse aussi. c’est une belle histoire triste, celle de votre chien réchauffé par la chatte dans ses derniers moments. oui, je crois que mes chats sont plutôt heureux. tant que ça dure, c’est bien. c’est idiot à dire, mais je pense que ça fait du bien… au monde, qu’on procure du bonheur, du bien-être aux bêtes autour de nous. je vous embrasse très fort, ainsi aussi que toutes vos bêtes ! et tous leurs amis !!!

Laisser un commentaire