Ce matin

Pour m’épargner les nerfs, j’ai commencé à fermer la porte de la grande pièce à chats, où j’entrepose les réserves, pour préparer les écuelles des repas en toute sérénité. Pour celles et ceux qui connaissent l’excitation des bêtes à ce moment-là, vous imaginez (ou peut-être non, justement) ce que cela peut devenir avec 40 ou 50 chats… C’est drôle, certains chats sont vraiment des fauteurs de trouble : ils miaulent, ou s’agitent, et du coup une sorte de contagion gagne les autres d’ordinaire calmes et sereins dans l’attente. Et quand ils commencent à monter sur la table des écuelles, c’est le chaos très vite, j’en vire un, un autre saute, en général les pieds dans le plat, panique, les assiettes volent, il y a de la bouffe partout, foutue, en général je glisse dans la pâtée, j’en ai plein les mains… Donc, depuis quelques temps j’ai décidé de m’épargner ce stress. Je ruse, je prends l’air de rien, l’air de celle qui passe par là tout à fait par hasard, je cours dans la pièce et hop, je ferme cette porte. Qui est dans la pièce reste avec moi, tant pis pour les claustrophobes. Comme ils sont alors peu nombreux (le plus souvent 6 ou 7), ils sont plus calmes (au pire, s’il y a un miauleur excité, je le vire par la porte qui donne sur l’extérieur), je peux chantonner à mon aise, faire de jolies écuelles que je mets dans tous les endroits possibles et imaginables, les présents mangent et je vais ouvrir cette porte derrière laquelle il y a la FOULE des soldes en février devant H&M…

Encore faut-il que je passe l’air de rien dans le couloir. Loupé, ce matin. Bon, je commence à préparer les petits plats, il y a tous les chatons, et les plus jeunes de la période Azalée, et les plus vieux de la période des Louis, sans compter tous les autres. Soudain Bizule, très grande spécialiste du pied dans le plat saute sur la table couverte d’écuelles, immédiatement suivie par Picoulet du Doigt, et Olympe, qui a toujours la dalle, se joint à eux, et les voilà piétinant la pâtée… Et là, j’ai pété un plomb, je suis partie en vrille, et j’ai commencé à hurler. Hurler comme je ne savais pas que je pouvais hurler, un peu genre BD quand on voit la luette faire blingblingbling au fond de la gorge, même pas des insultes, juste le cri primal de la mémère à chats qui soudainsoudainement voudrait se retrouver à 10’000kms de là sur une plage déserte ou sur un sommet très glacial et venteux. SANS chats, sans aucun chat à l’horizon. Je hurle, et soudain, ô merveille, après un instant d’hésitation, des chat s’enfuient en courant… Je reprends mon souffle, et un nouveau cri chasse les durs de la feuille. Restent avec moi P’tit Loustic qui est sourd comme un pot et Loulou, qui est décidément un chat vraiment très zen (et qui est bien le seul à ne jamais montrer aucune impatience à manger). Bref, j’ai pu réparer un peu les dégâts, refaire les écuelles, m’essuyer les bras et les jambes, poser les écuelles, tout ça dans le calme le plus total.

Ensuite, ben c’était le matin…

Métis

Métis

Bibu

Bibu

Bob

Bob

Après cette séance photos, j’ai amené Azalée chez le véto, lui faire nettoyer son oeil qui était redevenu très vilain et lui faire faire une piqûre de Convenia (le meilleur antibio dans ce cas). Mais elle n’est pas encore assez grande pour l’énucléation.

Azalée

Azalée

Azalée et Giroflée : même génération, toutes deux tricolores, mais Giroflée a un poil de couleurs plus intenses qu’Azalée. Et avec elle, j’ai commencé des injections de 0,1ml de Baytril : son coryza résiste à l’Augmentin, il faut passer à plus fort.

Giroflée

Giroflée

La Féroce, de passage parmi nous

La Féroce, de passage parmi nous

Un Rouquin, génération Azalée

Un Rouquin, génération Azalée

Un petit noir, bout de la queue cassée, de la génération d'Azalée aussi

Un petit noir, bout de la queue cassée, de la génération d’Azalée aussi

Bob, toujours charmeur

Bob, toujours charmeur

Alithia très souvent le matin va faire sa petite balade. Mais la période des moutons va commencer, je vais devoir devenir plus répressive. Là elle est allée au bout du champ du bas, et hésite à descendre vers les très beaux vergers de Marinos, en bas des falaises.

Alithia

Alithia

Et puis elle se retourne, je la zoome et je me tiens bien visible, telle la statue du Commandeur, elle me regarde, je n’ai rien dit, mais elle est revenue. Je suis désolée pour elle, ça va être comme ça jusqu’à Pâques l’an prochain…

08-P1580672

Petit groupe des chatons du matin...

Petit groupe des chatons du matin…

Et puis je suis allée justement porter Azalée chez le véto, et faire des courses. Ma marchande préférée de bouffe-chats me propose toujours de nouvelles croquettes, certaines un peu chères pour moi, mais elle m’en donne quelques centaines de grammes, juste pour goûter. Les claires, les chats connaissent et aiment (en principe), et les foncées, c’est l’essai. M’est avis qu’il est plutôt concluant !!!

13-P1580689

Voilà ! Il est 17h10, l’heure du 1er service (des croquettes, histoire qu’ils s’en gavent pour manger un peu moins de conserves qui constituent vraiment le principal budget – je ruse quoi ! Ensuite, d’ici une heure ce sera le 2ème service, avec conserves, et je préparerai aussi de la pâtée pour les chats de dehors).

8 thoughts on “Ce matin

    • avant qu’il y ait tant de petits, ça se passait plutôt calmement. mais les chats ont des humeurs très contagieuses dès qu’ils sont en nombre. par exemple mélissa (que j’aperçois rarissimement en été, et qui se planque dans des coins sombres de la maison en hiver), est source de véritables paniques aux moments de repas : comme elle est hyper claustrophobe, nerveuse, inquiète, elle réagit au quart de tour à un bruit, un mouvement brusque : elle panique et s’enfuit. mais ce faisant, elle sème la panique chez les autres, et c’est à sa suite une débandade générale : je suis bonne pour balayer ensuite les croquettes et la pâte. ARGH.

  1. Tu l’as dit : argh !!! j’avais délaissé le « chemin » vers Syros ces derniers temps (assombris quelque peu pour diverses raisons personnelles). Et comme je ne reçois plus les notifs… Bam !!! j’ai pris 3 nouveaux billets dans la vue !!! Scrogneugneu la « honteauxjoues » !!!
    Heureusement que pour l’anniv’ j’ai eu l’info…

    PS : je viens de retenter une souscription au blog, WordPress ne m’a pas dit que j’étais déjà inscrit, cette fois-ci… est-ce un (bon) signe ?

    À suivre…

    • et donc non, c’était signe de rien du tout.
      mais qu’est-ce que tu as fait à WP pour qu’il te snobe pareillement ? tu es abonné à d’autres blogs et tu reçois les notifications ?

    • oui. pareil. c’est une des choses très dure dans le fait de faire des photos. c’est qu’à un moment donné, on les revoit. et je dois dire que l’image du corps torturé par la douleur de mon chat qui me reste en mémoire, et ces photos de bien-être, et aussi tous les endroits où il allait, et le souvenir de ses petites manies de morfale, et quand il me sautait dans les bras dés que je me posais quelque part, tout ça, c’est vraiment très pénible à supporter.

Laisser un commentaire