Bob

Hier, je rentre des courses, je vois qu’il y a eu un déluge sur Chroussa. Ouvrant la porte, je vois du vomi par terre. Je pose les courses, je commence à nettoyer, et je prends un sac pour l’amener dans la réserve des chats. Et là, mon Bob est étendu dans le couloir, mort. Du mucus plein les orifices, crispé, les yeux révulsés, et un air de souffrance abominable sur sa belle gueule de beau jeune homme chat. Poison.

P1510955
Ci-dessous, une lettre que j’ai envoyée à des amis, car je n’ai guère le courage d’expliquer à nouveau, lettre que j’ai juste un peu complétée et changée.
Réaction : on est en Grèce, les empoisonnements à l’herbicide, c’est tous les jours, partout, mais en particulier à Syros. Porter plainte auprès des flics ? Ils ne se sont même pas déplacés pour 17 chiens tués à l’herbicide dans un refuge. Ils ne bougent que si on a la preuve que c’est X ou Y. Mon véto a téléphoné à son avocate : c’est 500 euros pour autopsie + dépôt de plainte + avocat, et si on ne sait pas qui accuser, rien au bout. Il faut des preuves irréfutables. Si on les a, alors ça peut faire mal. Mais sinon, c’est absolument inutile.
P1510938

Quand je me barre de la maison, comme je suis en face du village, ça se voit. Et ça se voit quand je suis là. Donc le mec, qui a fait ça bien systématiquement, il est pas con, il va attendre depuis sa terrasse que j’aille aux courses, tout simplement. Chaque fois que je partirai, la peur au ventre de rentrer et trouver des cadavres, je laisserai le camescope sur secteur, 4h de vidéo, derrière la porte qui donne sur ma petite entrée véranda (là où il a oeuvré). Et j’irai quand même poser une main courante aux flics, au moins signaler cette saloperie. J’ai réussi au cours de cette longue journée triste et écoeurée à rencontrer tous les proches voisins, 4 paysans (avec round up) et la belle-soeur de mon proprio.  Tous avaient l’air désolés pour moi (j’avais un laïus tout prêt, quelqu’un a empoisonné les bêtes chez moi, est-ce que vous avez vu quelqu’un ce matin rôder autour de la maison juste avant la pluie, et faites attention à vos bêtes à vous) – mais, en fait, celui que je soupçonnais le plus m’a dit spontanément : « Va chez les flics ».

Par contre, en y repensant, en cherchant qui, pourquoi, un soupçon : il y en a un, ce n’est pas vraiment un voisin, mais il habite en face, au village, je ne sais pas où, par contre je sais qu’il voit tout ce qui se passe dans la maison. Et la liberté d’Alithia l’insupporte, le résulve. L’an passé, il est venu quatre ou cinq fois m’engueuler de ne pas la laisser à l’attache. Et plus j’y pense, plus je réalise que cet homme est le seul qui soit venu ici sur mon terrain, pour me menacer, et pour menacer explicitement Alithia. Et c’est vrai, en y repensant aussi, qu’il y avait un morceau de cette bouffe empoisonnée DANS la maison, juste à côté de la chatière. J’avais d’abord pensé que c’était un morceau ramené par Bob, et puis je me suis demandé si le mec n’était pas venu empoisonner la chienne, en fait, et qu’il en avait glissé une bouchée par là. Car il connaît Alithia, il sait qu’elle n’est jamais agressive. Comme elle, elle n’est pas accro du tout à la nourriture, et plutôt difficile, voyant qu’elle ne mangeait pas, il en aura mis partout sur les croquettes des chats (j’en mets aussi devant la maison, pour les harets qui se risquent jusque là), et aussi dans tous les petits endroits où ils dorment. Il n’est pas allé jusqu’au poulailler, où je mets des croquettes pour les chats très sauvages, mais peut-être parce qu’il n’avait pas pris assez de boîte empoisonnée avec lui.

C’est fou comme le cerveau fonctionne dans ces moments-là. Voyant mon chat dans le couloir, j’ai téléphoné au véto pour demander une autopsie, mais je n’arrivais pas à parler. Lia, l’assistante, me criait « Viens, viens tout de suite ! ». En même temps, j’avais peur pour les chatons et les autres chats, il y avait du vomi de Bob un peu partout, je ramassais, lavais et en même temps je me disais c’est bizarre, c’est de la bouffe que je ne connais pas (au départ, je pensais qu’il avait mangé de la mort aux rats quelque part ailleurs). Et puis j’ai préparé mon chat pour l’emmener chez le véto et tout d’un coup ça a fait TILT, c’est ICI qu’il a été empoisonné, et je me suis ruée dehors, et j’ai réalisé qu’il y avait partout de cette saloperie. même un bon morceau sur le petit lit bricolé pour la chienne ou les chats dans l’ancienne salle-de-bains dehors, même un morceau dans le petit coin où Azalée va faire son siestou. Mais je nourris bien mes chats, ils venaient de manger leur repas du matin, et c’était une espèce de pâtée pour chiens cheap, pleine de riz, et qui devait puer le chimique. Bon, j’ai quand même trouvé un chaton qui allait en manger une morce, il n’a pas compris pourquoi je l’ai viré aussi brutalement. Ce salaud aurait été moins pingre question support de poison, il faisait un massacre.

Mais voilà, Bob n’était pas à la bouffe d’hier matin, et c’était un incroyable morfale, il pouvait bouffer des heures, finir le moindre petit reste de chaque écuelle. Et c’est parce qu’il avait tout le temps faim quand il était petit (il me faisait tellement penser au petit dalmatien des 101 dalmatiens, qui dit « J’mangerais… j’mangerais… tout un éléphant », Patch je crois), si moche à l’époque et tellement pathétique à se rouler à mes pieds au moment des repas, que j’ai adopté une 12aine de chatons du même âge en même temps. Pour lui, à cause de lui, grâce à lui. Pourtant, il était devenu un beau jeune homme chat tout en longueur, élégant, causeur, et sympa, et charmeur. Et il continuait à aimer toutes les nourritures, même les cheap pour chiens avec 50% de riz dedans, pourvu que ça se bouffe…

Je suis descendue avec mon chat mort chez le vétérinaire, un coup d’oeil lui a suffi. Pour confirmer ce que je savais déjà. Maintenant, avec 100 chats, je ne sais pas s’il y a d’autres morts. J’ai fait le tour de la maison plutôt 10 fois qu’une, vérifié tous les endroits de repos, jeté toutes les croquettes.

Le camescope est prêt. Mais je n’ose pas descendre en ville… Que je filme le type, ok, mais ça veut dire un autre chat mort dans cette souffrance atroce ? Ou Alithia ?

Jusqu’à présent, dans ma solitude, où je n’emmerdais personne, je me sentais en sécurité. « La vie est dure, pas de fric, la maison foutraque, mais au moins je suis en paix avec mes chats et ma chienne », et pour cette paix-là, j’étais prête à vivre dans cet inconfort quasi permanent. Mais là ? Toute cette tranquillité détruite, je me sens guettée, épiée, quelqu’un veut du mal à mes bêtes, et quelqu’un que personne ne dénoncera jamais : c’est la loi du silence, la campagne profonde, je suis persuadée qu’au moins une personne sait qui c’est (à part l’auteur de cette saloperie), mais on ne dénonce pas un voisin de village. Point. Je hais ce type, qui qu’il soit. C’est con à dire, mais voilà, je suis prête à partir d’ici, partir de Grèce : ce salopard a fait de moi une parano totale. Mais aller où ? Je hais cette humanité cruelle, féroce, sans pitié. De sadiques dont l’excuse « On a une vie dure, pas de raison d’épargner les autres » est à vomir. Qui n’ont rien compris, ni à la beauté ni à la fragilité de la vie.

Je lui souhaite, ainsi qu’à tous les minables de la même engeance, mille ans de malédiction des Erynies, accrochées à leur dos à leur sucer le sang, à leur arracher la tête, et à jeter leurs corps aux ordures. MOUTZA double.

Le quotidien non-ordinaire d’une mémère à chats perdue dans les bartasses était jusqu’à présent protégé de la plus basse des lâchetés. Je croyais échapper à ce mal si courant, eh bien non, il m’a rattrapée, et a tué mon Bob.

28 thoughts on “Bob

  1. Quelle horreur, Sylvie ! Je ne trouve pas de mot. Si au moins nous pouvions partager ta peine… La méchanceté, la cruauté, la c…. n’ont pas de limite. On peut juste espérer qu’un jour tout se paye, et qu’il paiera. Cher. Nous pensons à toi.

    • ahlala, si la justice immanente existait ! mais non. donc à sa menace, ça sera ma contre-menace… que tu risques bien de voir de visu d’ailleurs !!! ;-)

  2. essaie de trouver quelqu’un en qui t’as confiance et qui peut venir surveiller tes minets quand tu t’absente.. passe une annonce …à l’Université de Syros, des étudiants… ya pas d’asso sur l’île ? faut surtout pas t’absenter sans assurer tes arrières..il va revenir..c’est un grand malade..le fléau des îles..Ne reste pas isolée avec cette angoisse permanente qui te bouffe… je pense qu’il faut alerter tout ce qu’il est possible…sois vigilante pour Alithia et tes greffiers… le véto peut pas t’aider à trouver les bonnes personnes ?

    • aussi surréaliste que cela paraisse, les vétos s’en foutent. mais oui, c’est un malade, et c’est surtout un lâche et un primitif. donc je vais m’adresser à sa lâcheté et à sa primitivité (?). moutza et articles de loi avec peines de prison et amendes prévues en cas d’actes de violence sur animaux en tag sur le mur nord (mais j’attends que ce vent du nord s’arrête). plus mon camescope qui tourne dès que je pars, et 2 caméras de surveillance factices (chuuut) qu’un ami anglais d’un autre village va venir poser sur le toit, trèèèèèès lentement, pour que tout le village en profite.
      c’est pas seulement le fléau des îles, le poison. si tu lis le grec, je peux t’envoyer quelques liens sur des articles, c’est affolant, absolument affolant. c’est partout (avec tout de même une sorte de record absolu en crète), et comme c’est la loi du silence dans ces bleds, et aussi ce terrible TI NA KANOUME, la loi est en fait très sévère, mais personne pour la faire appliquer.

  3. Sylvie,

    Je suis en larmes, de tristesse et de colère.
    Je partage entièrement tes mots, ta réaction, ton ras-le bol.
    Cette envie de vivre loin de ce monde.
    Permets-moi de te serrer dans mes bras.

    • merci mille fois maryse. je dois dire que toutes ces marques d’affection, d’horreur partagée, et de solidarité m’ont bien aidée à pas rester trop longtemps dans la déprime. et m’ont impulsé l’envie de pas laisser faire. je veux pas qu’il recommence, donc je vais devoir faire de la contre-menace. mais l’installation finale, c’est pas avant une 10aine de jours. en attendant, je suis assez parano, laisse tourner le camescope derrière la moustiquaire dès que je vais faire les courses d’où je reviens avec l’angoisse au bide.
      mais ce salopard a cassé quelque chose auquel je m’accrochais en vivant ici : la sérénité, au moins pour les bêtes. ça, je n’ai plus. et j’ai plus mon Bob non plus. franchement, j’ai la haine, mais j’essaie de ne pas me faire bouffer par elle.

  4. Moutza moutza moutza mille fois moutza pour cet enfoiré, ce salopard. Mais il a aussi certainement la lâcheté des salopards et ne récidivera peut-être pas de sitôt. Ici l’an passé 50 chats empoisonnés dans un village, tout le monde sait qui c’est, personne ne moufte. Surtout ne t’enferme pas dans la parano, guette mais vis comme avant, c’est ce qui le déstabilisera le plus.

    • moi je crois pas. mais tu connais ma position. même les vétos réagissent pas. je leur ai envoyé l’affiche officielle (mise sur FB), tu crois qu’ils la mettraient dans leur clinique ? au contraire, je crois que le ti na kanoume continuons comme avant, c’est leur donner l’autorisation tacite de tuer. je te rappelle l’adage : qui ne dit mot consent.

  5. Pauvre Bob, toujours les plus sympas les plus méritants qui partent en premier…

    Ici pas la Grèce, mais des salopards de pequenauds qui tirent à la carabine, tué Mélodie la timide, début juillet, tiré vers mon propre jardin sur Pussy Cat et les autres qui heureusement n’ont pas été touchés, ça y est compris quicest : un retraité martiniquais, ou sa bonne femme, une hystérique qui ne supporte rien,
    Il y a aussi le retraité Pirotais, qui tue celui des années, au chloralose, a la Strychnine ( sauvé Plumi, + un chat inconnu très gentil, + Rosinet t+ Putsha mais celui ci tue par un malinois jeté sur les chats, sauvé Bijou, d’autres pas sauvés car je les ai pris en charge trop tard ( je t’ai déjà dit de quoi ton armoire a pharmacie doit être pourvue, produit courant pas cher qui absorbe les poisons, pt être pas tous, vraiment je ne vois pas ce que ce salopard qui a violé ton domicile, a utilisé……

    Bon déjà UN : Violation de domicile.
    Je ne connais pas le droit grec, mais ici en France les juges ont horreur des atteintes a la personne et au domicile.
    Après, le plus important, la mort atroce des innocents, elle est rarement vengée…..

    • je vais déjà lui dessiner une belle moutza sur le mur nord, avec toutes les indications de ce qui lui pend au nez s’il insiste. ;-)

  6. Raaah ! non seulement j’étais dépité de découvrir que la notif n’a encore pas fonctionné pour ce dernier billet (j’ai re-re-re-vérifié dans Reader et tout semble ok… sauf que ça marche plus !) mais surtout je suis dévasté par ce qui vient d’arriver. Fegari a raison je crois en te suggérant de ne pas te laisser envahir par la parano… dans la mesure du possible… brancher la vidéo quand tu t’absentes me paraît une bonne idée.

    Il y a des ordures humaines qui valent moins qu’un cafard ! Quant à ceux qui se taisent et laissent faire…

    :-(

    • ah, oui, la reine de chats va devenir la reine-parano des chats. vidéo, caméras, dazibaos sur les murs, le grand jeu de la contre-menace pour que ce salopard soit découragé de revenir empoisonner mes bêtes. mais ça m’a salement cassé le moral, et surtout cette sorte de sérénité « la vie est ardue dans cette maison, mais les bêtes sont sécures ». ben non, même là où je pensais emmerder personne, le monde me rattrape. avec la lâcheté immonde du poison qui fait souffrir atrocement, comme si c’était pas assez de tuer.
      et je comprends pas pourquoi cette notif marche pas.

  7. Essayer de coincer ce salaud. Obliger la police a enquêter : mise en danger de la vie d’autrui ( dépôt de poison mortel chez toi, t’obligeant a en être en contact), violation de domicile.
    On est oblige de contourner le problème, afin de déclencher des réactions.
    Triste a dire, mais clamer la raison première de sa révolte ( l’assassinat de chats) eloigne les gens et nous fait traiter de folles.
    L’humain a vraiment un pète dans le cerveau, enfin l’organe qu’on appelle ainsi.
    Resumé : on s’est introduit dans ton domicile ( jardin compris). Tu as ainsi ete en contact avec un poison violent et mortel. Que dit le droit grec la dessus ?? ( a première vue, pas besoin d’avocat…)

    • ouf, pas si simple. « obliger » la police grecque à enquêter ??? on voit que tu ne la connais pas. je prépare un dossier sur les empoisonnements en grèce, c’est affolant. et les autorités ne font rien, parfois ne ramassent même pas les cadavres dans les bleds. par contre, le jour où j’ai une preuve tangible de la culpabitié du type, là j’hésiterai pas à aller déposer plainte. mais en attendant, ça servirait à rien. en plus, j’ai pas très envie que les flics viennent fourrer leur nez chez moi.

  8. Sans paroles chère Sylvie … sans paroles … je ne sait que vous dire, je vous embrasse amicalement, ayez force et courage vous êtes dans un moment très dificile ! il vous faut faire très attention … je pense que vous ne devez plus être toute seule, il faut avoir toujours une autre personne chez vous ! C’est sûrement un voisin qui a fait cette cruauté et il peut revenir … içi à Rio de Janeiro aussi j’ai des amis qui protègent les animaux et qui ont des problèmes avec les voisins et aussi avec les proprietaires à cause du bruit des chiens ou des chats ! Heureusement pour mes chats nous sommes proprietaires de la maison et nous n’avons pas de voisins ! les voisins sont tous bien loin … Je pense à vous avec amitié, avec tendresse. J’ai compris que la maison n’est pas à vous ? ce voisin veut que vous partez de cette maison ? le proprietaire veut que vous lui rendez la maison ? de toute façon penser à vous et faite bien attention à l’entourage. Est ce possible trouver une autre maison ? Changer parfois c’est bien ! changer de place en enmenant tous les chats et Alithia bien sur. Écrivez , donnez nous de vos nouvelles, je vois que tous vos amis et amies sont anxieux de savoir si vous êtes bien !

    • Hélas, Salome, la Grèce n’est pas la France. Police expéditive, pas de juridiction concernant les animaux et indifférence générale devant leurs souffrances – avec quelques exceptions tout de même en ce qui concerne l’attitude des gens. C’est bien la raison d’exister de Sylvie qui remédie à tout ce que les individus ne font pas, entre autres protéger, soigner et aimer ces chats, travail indispensable pour lequel elle a tant besoin d’aide (financière).

      • Fegari, en France, la police se fout tout autant de la cause animale !
        Combien de fois ai-je du me battre pour arriver à déposer une plainte concernant un animal ! Plainte chaque fois classée sans suite.

    • ma chère et si lointaine et si gentille amie transatlantique !!! oh, non, mon proprio est un brave homme, et assez choqué, peut-être plus que les vétérinaires, ce qui est un comble ! intérieurement, je me sens désormais prête à partir, avec toutes mes bêtes, mais il y a loin du fantasme à la réalité, malheureusement. je dois avouer que si je supportais de vivre dans ces conditions difficiles pour une humaine, c’est surtout parce que je pensais que les chats et la chienne y étaient en sécurité. avec l’empoisonneur, qui est venu mettre de la nourriture empoisonnée jusque dans la maison, ça change les choses.

      quant aux mesures pour décourager ce salopard de recommencer, je suis en train de les prendre, mais ça ne sera pas effectif avant une 10aine de jours.

      je vous embrasse très fort renata, très très fort

    • Bien sur ! je connais aussi ça. Mais la France est relativement bien « équipée » en associations de défense des animaux, alors qu’en Grèce…

    • oui, mon petit coeur Bob, mon vilain petit canard toujours affamé devenu grand beau jeune homme chat, mais encore affamé. il me manque, ses petites manies me manquent aussi, et sa présence le soir étalé sur la table. en été il vivait dans le verger de fifis, j’ai du mal à y aller, je me languis de son arrivée toujours en coup de vent, dans mes jambes, miaulant, tout content de me voir sur son territoire. j’ai tellement l’impression de ne pas en avoir profité assez, de ne pas l’avoir assez papouillé, surtout la papouille ventrale, la meilleure.

  9. Je viens de lire …Je suis horrifiée ! Que dire ???? Je pense TRÈS FORT à toi et tes 4 pattes (tu ne peux pas emmener Alithia quand tu vas faire des courses ? )….. Je t’embrasse très affectueusement.

    • rien à dire. j’agis, je prépare un bunker anti-empoisonneur, enfin, autant que possible. et non, impossible d’amener alithia aux courses. mais par contre, je lui donne beaucoup à manger le matin. pour les chats, j’ai rien changé, je peux pas plus les nourrir, ma situation fric est quand même catastrophique, donc toujours au taquet. mais j’espère que ce que je prépare au mec le découragera. j’espère.

  10. Je suis de retour et je suis horrifiée qu’un empoisonneur ait sévit . Pauvre petit Bob, quelle tristesse.Seul le temps allégera ta peine mais en attendant, il faut l’empêcher de recommencer ( je m’abstiens de tout commentaire à l’encontre de cette sous ordure ).Je ne comprends toujours pas pourquoi les gens en veulent aux protecteurs et défenseurs des animaux.En quoi ça les gêne ou les concerne, qu’ils s’occupent de leurs affaires perso !
    Ces soucis en plus de la situation en Grèce, quelle galère.Enfin, bon courage. Ma petite aide d’octobre vient d’être faite.
    Gros bisous
    Doudou

Laisser un commentaire