Spicilège

(Ce titre est une ruse quand je ne sais pas comment résumer les derniers événements)

Rencontre : il y a quelques jours, après une baignade particulièrement revigorante (pour ne pas dire totalement congelante), je suis en train de me réchauffer au soleil du 29 novembre : bas, fragile, et à Arméos de courte durée. Les chats de Derek sont partout autour, Eleni est en retard pour les nourrir (je la croiserai plus tard sur le chemin, avec un énorme sac de croquettes sur l’épaule : elle va les nourrir 6 jours sur 7). Un type arrive par le sentier de la côte : jean, pull à col roulé gris et une vapote autour du cou. C’est drôle comme on est sensible à tout ce qui est non-habituel, au pire anormal. Je me fais la réflexion : « un grec vraiment original ». Loupé, il est français, vit à Galissas, connaît mon blog, et dans la foulée de son « Sylvie ? » (vous imaginez ma surprise) me propose de me prêter sa liseuse, son appareil photo et me donne son collier à cigarette électronique, histoire de ne plus perdre la mienne. Voilà. C’est bien. On est aussi solitaires et fauchés l’un que l’autre, pleins d’histoires à se raconter, de choses à échanger, de gens à se faire connaître, et aussi de lieux. Avec mon amie-de-l’île-en-face (j’espère qu’elle se décidera un jour à venir sur le blog expliquer pourquoi hélas on peut si rarement se voir, c’est une histoire de ferries), cela me fait une belle paire d’amis, et je vois l’hiver avec un peu moins d’angoisse.

26-P1030029

Hiver : je ne sais pas si cela est dû au réchauffement climatique, mais qu’il soit possible, à part les jours de pluie (et encore) (et ils sont rares), d’aller se baigner tous les jours, même pour les plus frileux d’entre nous (dont je suis, mais j’ai une technique fabuleuse pour rentrer dans l’eau, qui est à 15°, aussi « chaude » que l’air – par contre masque et tuba, c’est fini, mes cheveux longs ne sèchent que très lentement avec cette température pas tropicale tout de même, et c’est un truc à se choper une crève d’enfer), et de lire sur la plage fesses à l’air, c’est un signe des temps. Petite flambée tous les soirs quand même, mais plus pour le plaisir d’avoir une zone dans la maison bien chaude, et surtout pour les trois derniers de la Féroce, en particulier pour la petite Crevette, qui, comme toutes les générations de chatons l’ayant précédée, dort DANS le poèle à bois !

la Crevette au four

la Crevette au four

 

la Crevette et sa soeur tricolore au chaud, au très chaud

la Crevette et sa soeur tricolore au chaud, au très chaud

Je crois ne pas être la seule dans les Cyclades, au sortir de l’hiver dernier, à m’être dit « plus jamais un hiver pareil ». Il est probable que nous soyons en train de manger notre pain blanc en premier. Quoiqu’il en soit, cet été indien est et aura été extrêmement agréable à vivre.

 

Vue sur Tinos depuis le haut de ma route

Vue sur Tinos depuis le haut de ma route

 

Si cette colline tronquée n'est pas une citadelle néo, je suis pas la soeur de mon frère...

Si cette colline tronquée n’est pas une citadelle néo, je suis pas la soeur de mon frère…

Photos : le Lumix est arrivé avant-hier d’Angleterre. Le même, mais argenté. Il marche, j’en suis très contente. Le lendemain de ma commande sur eBay, j’avais fait une grosse commande pour vapoter en paix pendant au moins un an : c’est arrivé aussi. Manque plus que la liseuse, et je commence à paniquer un peu… Je meurs sans lecture et il y a très peu de livres que j’aime relire (L’Homme qui Plantait des Arbres de Giono, Le Barbare en Asie de Michaux, Le Poisson-Scorpion de Bouvier, les Nouvelles de Salinger– ceux-là, par contre, je les relis tout le temps).

Lecture : emmener quelque chose à lire sur la plage est une nécessité. Hier, un bouquin traînait sur mon rebord de fenêtre, je l’embarque : c’était le Bestiaire d’Alexandre Vialatte. J’adore Vialatte, il me fait beaucoup beaucoup rire. Totalement décalé. Une fois à la plage, après une longue baignade de phoquesse bienheureuse et anesthésiée par le froid (à tel point que je me suis fait avoir par une méduse : ce n’est que quand la peau s’est un peu réchauffée que j’ai réalisé que ce que je prenais pour des piqûres d’improbables fourmis rouges dans le sable était juste la brûlure due à cette mauvaise rencontre), j’ouvre le livre : descriptions d’animaux et pour certaines, illustrations. Ah, mais les illustrations étaient magnifiques, qui me rappelaient quelque chose, dans l’ambiance, le style. Et soudain, TILT, je regarde (enfin ! me direz-vous) les pages de couverture, et je lis « Dessins d’Honoré ». Il m’a pris une tristesse infinie, parce que j’ai réalisé qu’il avait été assassiné à Charlie-Hebdo, avec le doux Cabu, le féroce Charb, et tous les autres.

3-vialatte2 2-vialatte1

Chats : je suis tombée sur un site fort intéressant d’homéopathie vétérinaire, et sur des blogs qui vont avec. Je suis une sceptique, mais il faut avouer que la seule fois où j’ai utilisé l’homéopathie, ça a marché. Donc sceptique têtue. Mon problème est que soigner des chats jeunes avec le couple antibiotiques-cortisone contre la calicivirose (coryza), ça me déprime. Et soudain, une possibilité d’essayer autre chose. Du coup, je suis allée chez ma pharmacienne préférée, Nadia, qui est adorable, ravissante comme une fleur, et surtout qui a des désirs d’alchimiste totalement réfrénés par les réglementations, pour lui demander si c’était possible de me préparer des dilutions d’arum maculatum 5CH et de baptisia tinctoria 5CH et justement, oui, (je vous la fais courte) elle pouvait : j’ai donc commencé depuis avant-hier une thérapie homéopathique sur quelques chats que je sais souffrir du coryza/des gencives (par exemple le Gentil Garçon). Par contre, j’avoue que j’y vais aux antibiotiques (et aux compléments alimentaires) pour la petite Crevette en attendant de constater si résultats positifs il y a.

 

Kéti

Kéti

 

Joli-Coeur

Joli-Coeur

 

Elodie

Elodie

Ma Loula baisse doucement. Elle est bien maigre, et mange comme un tigre… Très mauvais signe.

Loula

Loula

 

Loula

Loula

Il me semble qu’il ne sera pas nécessaire d’énucléer cet oeil gauche d’Azalée : pas d’infection depuis longtemps, pas d’oedème. C’est une petite mémère absolument adorable, qui adore la papouille ventrale sur son petit bedon tout rond.

Azalée

Azalée

La Crevette… Je me fais bien du souci… Elle est moins enchifrenée, et ouf ouf vient manger d’elle-même. Par contre, pas grand-chose.

la Crevette

la Crevette

 

la soeur de la Crevette

la soeur de la Crevette

Je ne suis pas sûre du sexe de ce chaton. Il est malheureusement très farouche, et je n’arrive pas à lui soigner son oeil. Il sera borgne, comme, je le constate, pas mal de mes chats.

le frère (?) de la Crevette

le frère (?) de la Crevette

Ah, Teddy… Lui aussi, il mange bien mais maigrit… Je DETESTE les caresser et sentir leurs hanches et leur colonne vertébrale sous les doigts. Pourtant, tout est bien, les dents, les poumons, le poil, etc. Et on ne peut pas dire que ce soit l’âge (6 ou 7 ans).

Teddy

Teddy

Nekosan a toujours les yeux qui pleurent. Je pense que ce sont des chlamydia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chlamydiose_f%C3%A9line) mais on a tellement usé et abusé des antibiotiques que je vais le laisser un peu tranquille de ce côté-là.

Nekosan

Nekosan

 

Rencontre Teddy, Kéti et Nekosan sur le pas de la porte

Rencontre Teddy, Kéti et Nekosan sur le pas de la porte

 

Black and White (Teddy, Kéti et Mikroulette)

Black and White (Teddy, Kéti et Mikroulette)

 

mon Loulou d'Amour

mon Loulou d’Amour

 

Loulou d'Amour et dodo

Loulou d’Amour et dodo

 

Gingembre

Gingembre

 

Encore Gingembre

encore Gingembre

 

Toujours Gingembre

toujours Gingembre

Si vous avez des chats, quelques chats, une dizaine de chats, vous savez ce qu’est la pression sociale des chats au moment des repas. Alors vous imaginez avec 100 chats… Bon, j’exagère, dedans ils sont une 60aine. Depuis quelques mois, et surtout parce qu’il y a beaucoup de jeunes chats enthousiastes et affamés, je m’épargne les nerfs et les cordes vocales, et je prépare les repas (les écuelles) en fermant les portes de la grande pièce. Ne restent que les petits malins qui ont pigé le truc, ils seront servis en premier. Je prends mon temps, je mets tranquillou les écuelles par terre, j’ouvre les portes – et c’est la ruée de la cantine… Et pendant que ceux qui ont trouvé un plat libre mangent, je continue à préparer d’autres écuelles, et encore d’autres…

Pression sociale au repas du matin

Pression sociale au repas du matin

 

la toute belle Alithia

la toute belle Alithia

 

A qui est ce divan ? Hein ?

A qui est ce divan ? Hein ?

 

Voilà quelques nouvelles ! Merci pour votre fidélité, vos dons, Les Chats de Syros survivent grâce à votre gentillesse et votre générosité. Et n’hésitez pas à laisser un commentaire, c’est toujours bienvenu et je réponds toujours.

PS : pour l’homéopathie, vous pouvez visiter ces sites

http://arnaudveto.blogspot.gr/2011/11/calicivirose-feline-un-temoignage.html

http://leschatsfontlaloi.fr/vaincre-le-calicivirus-les-trios-gagnants/

http://leschatsfontlaloi.fr/arum-maculatum-et-baptisia-tinctoria-contre-les-gingivites-et-le-calicivirus/

 

31 thoughts on “Spicilège

  1. Ah… des nouvelles ! Nekosan est vraiment magnifique… La crevette et son frère sont vraiment « crevettes »… C’est top que tu aies trouvé un voisin francophone… Y’en a pas qui soient millionnaires et fous des chats ? Ce serait vachement mieux !!! ;o))

    • oui, nekosan semble avoir « donné le tour » comme on dit en romandie, = avoir surmonté la maladie (du moins la pneumonie chronique). il grossit, et ça c’est vraiment bon signe. moi, plus mes chats sont gras, plus ça me rassure. les chats filiformes, ce sont des chats qui ont peu de réserve : en cas de maladie, c’est pas bien. et il est si doux ! il a un pelage comme la soie.
      le frère (?) et la soeur de la Crevette sont plutôt en bon état. surtout le frêre (?). mais la Crevette, je la prends avec délicatesse pour lui enfiler sa pipette d’antibios, tellement j’ai peur de la casser, je sens ses petites côtes, argh. mais bon, elle profite du soleil, et même si sa vie est très courte, au moins elle passe une enfance pas trop déglinguée.
      quant à mon voisin, comme il est fauché, je pige aussi bien ses problèmes qu’il pige les miens. aucunE millionnaire ne le pourrait ;-))

  2. de bonnes nouvelles et des moins bonnes… j’ai toujours du mal à vous lire, car après la lecture, je suis toujours un peu (beaucoup) triste… c’est comme çà.. je vous embrasse très fort… A-M

    • ma chère anne-marie, ça me désole de vous attrister. et si moi je ne suis pas triste ? hein ? c’est comme ça, avoir 100 chats, ça signifie en avoir qui s’épanouissent et d’autres qui s’éteignent. j’essaie de faire en sorte que le voyage soit corect, voire léger et gai, et pour les uns et pour les autres. et je vous embrasse aussi très fort.

  3. Heureuse d’avoir de tes nouvelles et de tout ton petit monde…
    Ma fille ayant pris le large, mes finances se remettent peu à peu…
    Le temps de redresser la barre bien comme il faut et dans le courant 2016, je te fais une aide mensuelle de base… ce sera toujours mieux que maintenant…
    Pour l’hiver, si tu as besoin de quelque chose (comme l’année dernière ?), tu me dis… J’ai bien aimé tes yeux pétillants devant la bouffe inhabituelle et bien ciblée gourmandise… Tu me diras… « tu ne les as pas vus ! »… mais je les ai tante deviné…
    Sur la photo, tu ressembles à une jeune étudiante en stage d’études, tu fais un peu penser à Birkin (que j’aime beaucoup) aussi…
    Le vent t’apportera tous les bisous que je lui ai confiés : sois vigilante !
    A très bientôt

    • bon, alors depuis ma petite falaise, je tends ma vieille trogne ridée et pleine de fanons au vent de baisers (face au sud, il devra faire un tour). merci brigitte !!

  4. Ta Crevette est craquante.

    A propos de lectures, peut-être pourras-tu récupérer un jour ou l’autre sur ta nouvelle liseuse un gros thriller (800p) d’un jeune auteur suisse, Joël Dicker, que j’ai lu récemment : « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ». Moi j’appelle ça un thriller littéraire. Il y est question d’un romancier qui, après un énorme succès, n’arrive plus à écrire. Et ça se complique lorsque le narrateur/romancier retrouve un autre écrivain qu’il a eu comme « maître » à l’université… tu rajoutes des suspicions de crimes sanglants, des amours aussi impossibles que croisés… des rumeurs urbaines… et te voilà scotché pour plusieurs heures, voire plusieurs jours. Le dernier roman de Delphine de Vigan (« D’après une histoire vraie ») est du même genre, en plus court mais très complexe aussi au niveau de la psychologie des personnages. Et très réussi.

    Sinon, c’est super un nouveau pote, qui papote et qui vapote. Est-qu’il fait la popote aussi ? Ah ah ah !
    ;-)

    PS : ce matin, j’ai croisé un couple de vieux portugais qui promènent le chien sur mon chemin de foutingue. « Mais c’est quoi cette chaleur ? » que je leur lance en passant. « C’est l’été, l’été indien ! » qu’il me répond le vieux.
    Il faisait 10° à 7h30 ce matin sur le rebord de fenêtre N/E. Parce que faut pas croire mais l’idf est une île ! pas grecque mais une île de france tout de même !

    • Ouhla, le Quebert j’ai détesté, plein de poncifs, des redites et du copier coller Philip Roth… De Vigan : mieux (mais c’est juste mon avis, hein ?) A part ça oui j’espère que le pote fait la popote, un homme qui cuisine, mmmmhhhhh….

      • ben moi je déteste philip roth, disons je m’y ennuie puissamment (mais j’en ai lu qu’un, la tache) et je trouve que ça n’a rien à voir. je sais pas, le québert m’a laissé plein d’images – je suis très visuelle quand je lis, et plus j’aime, plus je me fais mon cinéma (d’où mes fréquentes déceptions dans le passage au film, cf james lee burke et le tavernier).

        • Fegari, vous sous-estimez un élément important à prendre en compte pour apprécier, sans excès, la performance de cet auteur (je n’ai pas parlé de chef d’œuvre, non plus, hein) : Dicker n’a qu’une vingtaine d’années lorsqu’il publie ce 2e roman ! Laissons lui le temps de parfaire son art non ? Voir son 3e « Le livre des Baltimore ». Pas lu. Et puis au petit jeu des comparaisons je pencherais plutôt vers un Douglas Kennedy ou un Harlen Coben plutôt qu’un Philip Roth.

          Cigalinette, de Vigan a notamment écrit : « Les heures souterraines » ( en gros un récit sur le harcèlement au travail) adapté pour la télé ; et surtout « Plus rien ne s’oppose à la nuit » pour lequel je m’étais fendu d’un billet sur lévrégens. Il s’agit d’un livre sur sa propre mère. Très poignant.

          • Juléjim, la jeunesse n’excuse rien. Mais chacun son opinion, ses goûts. Je crois que son Baltimore est une catastrophe, mais pas encore lu. J’aime bien Douglas Kennedy, plus de talent et pas suiveur. Et comme je l’ai dit, oui, Vigan intéressant.

    • c’est mon dernier bouquin « en dur », lu quasi à sa sortie, encore chaud de l’imprimerie, et qui m’a effectivement scotchée. je ne connais pas de vigan, mais ça ca viendre, je sens !
      c’est joli ça, l’IDF est aussi une île ! oui !!!! 10° à 7h30 du matin versant nord un 3 décembre…incroyable (peux pas m’empêcher de penser que c’est une météo merveilleuse pour la grimpe). je me demande jusqu’ à quel point on va être punis pour une si belle saison ! par contre, ici, l’automne printanier est terminé, les jours sont devenus vraiment trop courts et il fait trop frais (pour pas dire froid), les plantes qui attendaient patiemment, dans leur estivage, le retour de la pluie ont fleuri, elles se sont éclaté, les abeilles et les papillons comme en mai, ça a duré en gros 2 mois. mais là c’est finito, le jasmin et le plumbago ont repris leur mine « sans » : RDV en avril ! décidément, c’est difficile de comprendre le rythme saisonnier pour savoir quoi faire quand dans le jardin.
      quant au pote de galissas, il me semble qu’on est autant ours solitaire et casanier l’un que l’autre, la popote, ça sera pour une autre vie ;-)

      • « La jeunesse n’excuse rien » ah ah ah … propos de vieux, sage… mais vieux… mais sage…;-)
        Ce n’est pas son jeune âge qui est en cause, à mon sens, mais sa trop courte expérience de l’écriture. Pas parfait donc mais certainement perfectible. Et déjà très habile et inventif au niveau de la construction romanesque. Ce n’est que votre avis, certes, comme ce n’est que le mien, subjectif donc, mais comme vous semblez avoir aussi un avis quand vous n’avez pas encore lu ( cf « Baltimore »)… j’ai comme un gros doute là.

        • mes chéris feggari et zule, je vais finir par vous envoyer à l’un et l’autre vos adresses mail pour que vous puissiez continuer tranquillement la revue des livres. en plus c’est couillon, parce que je suis sûre que vous seriez très potes et que vous avez plein de choses à vous raconter par ailleurs !

  5. Il faut que tu fasses un film de la ruée des chats à la cantine, quand tu ouvres la porte !
    Homéopathie : faut qu’on se cause, chez moi rien de tout cela et comme il y a des choses qui fonctionnent en homéo, j’aimerais bien en trouver, donc garde moi bien l’adresse au frais. Encore un jour de grève de bateaux, je comprends mais ça commence à bien faire : voilà une des explications du pourquoi la-voisine-d’en-face vient si peu à Syros qu’elle adore. Et en hiver quand pas de grève c’est tempête…
    La Crevette est adorable et craquante, et de grrrrrandes vibrilles.
    La colline tronquée allez, on creuse ?

    • pour la ruée vers la pâtée, je peux pas être au four et au moulin. mais oui, c’est même assez effrayant…
      pour l’homéopathie, regarde déjà sur les liens que j’ai mis en fin de post, il y a de quoi penser. et nadia ne demande que ça, faire des préparations. elle commande les granules à athènes. quel dommage qu’une fille comme ça soit cantonnée à vendre du bayer et du novartis. d’ailleurs ça l’ennuie. c’est con, elle aurait faire chercheuse ou sorcière-guérisseuse.
      pour les ferries, c’est surtout qu’il n’y a aucune ligne pratique de toi à moi alors qu’on est à 20kms l’une de l’autre.

      • et oui, la crevette est craquante, mais tellement fragile et minuscule…quant à la colline, c’est clair qu’un archéo là y trouverait certainement de quoi se réjouir. il y a quelques endroits comme ça sur cette île, ça PUE l’archéo !!! écoute, quel que soit l’angle, c’est (comme) une citadelle. plein pot vue sur tinos…

  6. Ah ! Suis heureuse ! Plein de photos ! Et des nouvelles – bonnes et moins bonnes…
    Heureuse aussi que tu creuses l’homeo : je ne me soigne que comme ça depuis une bonne cinquantaine d’années (sauf pour l’asthme, ça n’a pas marché…) et je soigne mes chats et chienne depuis tjrs avec aussi, sauf rares exceptions En plus, les sites que tu mets en liens sont vraiment les meilleurs que je connaisse sur FB ! J’ai plusieurs bouquins, à l’occasion, je peux te photocopier des pages sur les sujets qui t’intéresseraient…

    Bizzzzz ! et courage pour la traversée de l’hiver !

    • LES LIENS HOMEO-VETO NE SONT PAS DES LIENS SUR FB (si tu dis ça, des gens renoncent a priori à regarder). je te dirais que le fait que j’essaie, c’est aussi un concours de circonstances, il me fallait à la fois tomber sur un site apparemment un peu solide et avoir sous la main la pharmacienne avec qui bosser (inutile de dire que les vétos du coin sont totalement imperméables à ce type de thérapies). tout mon problème est dans le diagnostic, si je veux vraiment poursuivre dans cette voie. mais, bon, comme disait ma mère, ce sont des oeufs pas pondus, attendons de voir si arum et baptisia ont un effet sur GG et la maigrichonne à patte cassée.

  7. Delphine de Vigan, lu au Japon, magnifique ! tout comme le précédent…

    que de verts tendres autour de chez toi et moi aussi j’aime ta frimousse juvénile !

    • salut ô toi femme renarde !
      juvénile… juvénile… t’as vu mes fanons ? ça me rappelle nany qui se regardait dans son miroir grossissant de son oeil vert féroce « rhoooo, mais c’est pas possible comme on devient moche en vieillissant ! », et elle jetait son miroir sur la table.

  8. Hello! Comme toujours un bon moment de lecture ce billet! Justement, en parlant de lecture, je vois qu’un Kindle sur Amazon par exemple coûte 69 euros pour les moins chers. Une cagnotte n’est pas possible?
    Et sinon, question bete, pas taper, est ce que les envois sont chers jusqu’à chez toi? J’achete beaucoup de livres chez Emmaus, pour rien du tout. Les machins commerciaux pour qui je ne veux pas mettre un vrai prix (les Musso par exemple, juste bons à être lus vite fait en été et redonnés à Emmaus) ou d’autres bien meilleure… Je veux bien t’en envoyer…

    • amazon prend pas paypal, et j’ai plus de carte bancaire. et je voulais pas « la moins chère », parce que j’ai besoin d’une qui a un écran lumineux (les yeux madame, les yeux !!!)
      question pas bête du tout, et pas taper du tout non plus. réponse : j’en sais rien, et comment voudrais-tu que je connaisse les prix d’envoi depuis la france vers la grèce ? ma dernière commande amazon, du temps de ma splendeur c’était 30€ de bouquins d’occase (=qqs kilos) mais 90€ d’envoi. mais ils envoient avec je sais pas quel truc DHL ou une officine dans ce genre. faut envoyer avec le courrier le plus simple, depuis la poste, si possible pas exprès ni recommandé. mais vraiment je sais pas. si tu vois que c’est abordable, je suis tout à fait preneuse. par contre, nooooon, pas musso, pas d’emmaüs ici ;-). le mieux c’est : si jamais tu lis un bouquin magnifique, tu me dis quoi, et je te dis si je l’ai lu ou non. et si non, tu glisses ça dans une enveloppe. qu’en dis-tu ? en tout cas merci pour la proposition.

      • Sylvie, la kindle est une des meilleures côté zyeux. Et don’t forget j’en ai une pour toi (qui dort dans une armoire) si la tienne n’arrive pas.

        • il y a eu la grève, c’est peut-être pour ça. mais c’est un comble que le truc de france alors que je suis inscrite sur eBay arrive bien plus tard que le truc pas inscrite sur eBay et d’angleterre. mais les voies des postes grecques sont mystérieuses… oui, peut-être, dans le fond… ;-) merci bien (mais note, rappelle-toi que les envois tinos-syros, ça prend aussi son temps, hein ?)

Laisser un commentaire