A Bizule

Merci à Claude, Florence et Gavroche qui m’ont permis, chacune à leur manière, de conduire Bizule, BIIIIZUUUULE, vers la mort, avec le moins de douleur possible, et le plus sereinement possible.

Depuis dimanche, et jusqu’à ce matin, j’ai écrit dans ma tête mille et un textes pour dire les choses. Mais maintenant, plus rien ne vient. Tout ce que j’ai pu faire, c’est une petite vidéo.

Quand elle partait comme ça, vers son petit coin préféré, à la regarder courir, bondir, sautiller, je me marrais, j’avais l’impression qu’elle portait des panties bouffants et plumeux. C’est là que je l’ai trouvée dimanche matin, les pupilles dilatées, miaulant de douleur, et l’arrière-train tout souillé de pipi, titubant vers moi.

Elle était morte à côté de moi ce matin, quand je me suis réveillée et que la nuit se teinte. Je l’ai nettoyée, emmaillotée, et puis je suis sortie à la fraîche regarder le lever du soleil. Et à la fin, je l’ai enterrée sous le caroubier du bas.

IMG_2505 - Copie

 

25 thoughts on “A Bizule

  1. chaque disparition nous arrache le cœur..et la vie continue..d’autres poilus comptent sur nous. Bizule d’amour, repose sereinement dans le monde des minets..

    • oui, bizulette d’amour, avec ses petits panties, et son oeil borgne. et elle n’avait plus qu’une toute petite dent. un vrai pirate…

  2. Ca me rend terriblement triste… J’aimerais bien t’aider pour que tes chats puissent vivre heureux… c’est tellement absurde de penser qu’on t’aide à accompagner des chats à la mort…

    • leurs vies sont si courtes, quoiqu’on fasse, c’est toujours les accompagner à la mort. alors si on peut le faire dans la douceur, et l’amour, c’est bien. l’euthanasie chez le véto, avec le trocard de chlorure de potassium direct dans le coeur, c’est ce que je voulais éviter. je lui et je me suis épargné ça.

  3. Bon, ça a fini par marcher… en espérant qu’il aidera d’autres feux follets à gambader longtemps, longtemps… très longtemps !

  4. Les mots sont dérisoires pour te dire à quel point je sais ton chagrin – ces images parlent d’elles-même…
    Je ne l’ai connu qu’à travers toi, ma belle filleule – mais elle a toujours été pour moi un écho à mon Bidule (Biiiduuule) disparu …
    Randal – qui m’a transmis très tôt le virus d’amour des félins – dit qu’ils ne font que passer dans nos vies, et c’est vrai.
    Ils deviennent nos compagnons, nous entourent d’un amour incommensurable, nous font rire, nous protègent et nous rassurent, ils deviennent notre famille.
    Et quand ils partent, bien trop vite, ils laissent dans notre coeur une trace indélebile.
    C’est ça l’important, l’Amour.
    Elle a été heureuse, avec toi, grâce à toi. Rien ne peut changer ça.
    Je t’embrasse

  5. Tu as raison ma Reine, il n’y a pas de mots, il n’y a plus de mots pour dire la douleur lorsqu’un être aimé et cher n’est plus. Les images c’est mieux, même les yeux fermés, tout revit, tout revient.
    Mille baisers, autant de pensées tendres et affectueuses.

    Zule.

  6. Rip a toi Bizule; tu a pris le chemin de l arc en ciel pour rejoindre tous tes copains disparus !et la ou tu es tu n auras plus jamais mal! Merci pour cette jolie vidéo et gros bisous a vous et a toutes les puces

  7. Bizule, je ne t’avais jamais vue en vrai, mais je ne t’oublierai pas.
    Depuis si longtemps, je te vois courir et danser sur les clips de Sylvie…
    Bizule, petite Elfe, tu vis en nous !

    Avec toi par le coeur Sylvie, toute mort est atroce, mais certaines nous font plus mal que d’autres…

  8. une vraie rigolote, dans sa façon de gambader …
    oui leur vie semble passer si vite, trop court le bonheur avec ces petites boules de douceur …
    j’en ai déjà trop vu passer, assurément beaucoup moins que toi, ça ne console pas
    l’hiver, dehors, et dedans
    des bises, de loin, hélas

  9. RIP, petit ange mais tu laisse Sylvie avec un très gros chagrin! Tu étais vraiment mignonne… Tellement triste quand ils nous quittent même si ils nous laissent de beaux souvenirs auxquels se raccrocher…..

  10. Les hasards de la navigation sur Internet m’ont amenée sur ce blog il y a quelques jours. Au départ, je recherchais des infos sur le cancer de la mâchoire qui menaçait depuis peu la vie de ma tendre Eglantine, chatte recueillie en piteux état dans notre jardin l’été 2015 et qui faisait notre bonheur depuis (hyper affectueuse, avec un caractère en or). Nous nous sommes résolus à la faire euthanasier aujourd’hui et je suis effondrée. Elle était devenue, comme l’écrivait Jean Cocteau, l’âme de la maison. Tout ce qui est écrit sur Bizule résonne en moi, et je compatis pleinement…

    • je suis bien en retard pour partager ton chagrin. et j’ai un sublime chat, bizounours (en fait celui du chapeau du blog), qui a le même cancer qu’églantine et je redoute le jour de la décision finale. et puis les chats sont cet art d’occuper l’espace par leur élégance, leur nonchalance, leur beauté et leurs quarts d’heure de folie qui fait que leur absence explose à chaque instant, on les voit partout et tout le temps. j’évite du regard ces buissons où bizule allait passer du bon temps, je ne peux pas ne pas penser que ne pas l’y voir est tout simplement scandaleux. bon courage sophie, ça met du temps.

  11. Il m’a fallu du temps pour venir sur ce poste … je n’ai pas de mot seulement des larmes . Je t’embrasse tendrement Zozefine .

    • oui. hier je me suis prise à regarder la vidéo et à chialer comme une madeleine à la vue de son petit cul bondissant, ses petits panties froufrouteux dans les buissons… ouf, c’est encore pas bien cicatrisé !

      • Il faut du temps pour que le chagrin soit moins fort . Ces petites boules de poil viennent dans nos vies et quand elles partent elles laissent un grand vide qui ne disparait jamais ! Je pense souvent a mon Caramel partie il y a 10 ans ;
        Courage à toi Zozefine et pleins de bisous de la part de Fripouille Gavroche et moi meme pour toi et toutes les puces qui vivent à tes cotés

Laisser un commentaire