Après les voeux animés, les images commentées : des vues, des ciels, pour commencer

Lorsque j’allais à, voire habitais en montagne, j’avais comme fond de vallée un paysage de sommets proprement sublime, dont le verrou le plus éloigné était le Cervin, ou Matterhorn… Alors que depuis Zermatt à son pied (l’angle le plus connu), il se termine par un rigolo bonnet penché et pointu… (je précise que ces 2 premières photos ont été piquées sur le Net)

Capture

Capture1

 

… depuis mon village anniviard, il ressemble au grand sphinx d’Egypte, avec ses épaules et son mufle carré. Ce fond de vallée, je l’ai photographié des centaines de fois, au gré de la fantaisie météorologique : brumeux, neigeux, éclairé par l’est, éclairé par l’ouest, ensoleillé, menaçant, au clair de lune, rose, gris, bleu, avant la neige, après la neige, le Matterhorn avec les autres sommets autour de lui en cour adorante, seul en majesté, et bien souvent, avec ses compagnons, en barrage bouclant l’immense V de la vallée couverte par les forêts et couronnée par la zone des alpages et des rochers.

IMG_1517

IMG_1563

Ici, de manière étrange (voire en synchronicité), ma maison est orientée exactement comme au chalet, et « à ma gauche », au lieu des sommets de plus de 4000m en lointain fermoir, j’ai la mer. Un minuscule petit triangle de mer en verrou de cette vallée modeste qui descend vers Vari que je m’obstine également à photographier encore et encore. Mais du point de vue de la palette de couleurs, que ce soit au lever, que ce soit au coucher du merveilleux soleil, moyennant quelques nuages pour en magnifier la présence, à mon avis, yapasphoto !!!! (et si vous voulez profiter de ces couleurs, il faut cliquer sur les photos elles-mêmes, pour les agrandir) (bon, je dis ça, je dis rien…)

 

P1260054

P1260052

P1260051

 

P1260039

P1260031

Les soirs depuis la maison peuvent être également joliment colorés (mais comme en montagne, toujours de la terre pour me boucher l’ηλιοβασίλεμα (iliovassilema)  – le coucher du soleil sur l’horizon lui-même !!)

Vers l’ouest :

P1250967

Vers l’est :

P1250965

Quels instants plus tard, de nouveau vers l’ouest :

P1250964

Certains matins, on se demande s’il est bien prudent de se lever devant tout ce feu !

P1250903

P1250839

Mais ces instants sont de très courte durée. Cela semble incroyable, mais la photo précédente et celle ci-dessous ont été prises le même matin, le 17 décembre, à quelques dizaines de minutes d’écart.

P1250847

Le feu par en-dessous, qui lèche les nuages…

P1250701

….. spectacle apprécié par mes habituels pigeons

P1250706

Cela n’est pas toujours aussi somptueux, par exemple c’est tout à fait sinistre quand il pleut…

P1250994

Le coucher depuis ma chambre, le pote de rose y est passé entièrement

P1250718

Jour de panne d’électricité…

P1260048

Un matin, les nuages étaient très noirs vers l’est, mais le soleil passait par dessous, clair et net, et la lumière sur le versant « ubac » de ma vallée était merveilleuse.

P1260104

Pendant la dernière tempête (10 beaufort easy, des rafales à 12 beaufort), la mer était blanche. Avec moi, à assister à toute cette colère maritime, une fleur d’agave solitaire en sentinelle.

P1260115

3 thoughts on “Après les voeux animés, les images commentées : des vues, des ciels, pour commencer

  1. non. non la pluie dans la nature, vraie nature, n’est pas sinistre ! c’est le moment d’apprécier l’intérieur, et entendre le son, parfois violent de la pluie depuis l intérieur ou depuis son lit, comme j’aimais tant l entendre sur mon toit de tôle montagnard…. évidemment il ne faut pas qu il pleuve à l’intérieur, comme cela peut t’arriver ! mais quels ciels…. et oui le Cervin en fond de décor depuis St Luc, Cervin que je n’ai vu de près qu’une seule fois, dans ma mission d’emmener une amie de Kyoto dans un lieu plus que suisse, Zermatt ! Zermatt qui en soi m’a bien déçue, mais la vision de cette montagne, depuis l’angle de Zermatt et au dessus, m’a totalement séduite, cette montagne dansait, cabrée comme un danseur ou une danseuse de flamenco, dans une torsion élevée, érotique et dynamique… au retour de la ballade nipponne, un troupeau de montons du plus beau gris, aux poils longs, des mérinos je crois, jamais vu de moutons de cette couleur, ni avant, ni après ….
    Quelle chance tu as de vivre immergée dans une nature odorante, colorée … tu sais comme elle me manque en ce moment ! t’embrasse

  2. C’est vrai qu’il est impressionnant, ce Matterhorn , avec sa « dent cassée »… Me revient à l’esprit ce tournage de la SFP sur lequel j’ai fait un stage de scripte de 10 jours (grâce à une copine scripte) sur un tournage dans les montagnes suisses (l’histoire traitait des éléphants d’Hannibal… si mes souvenirs sont bons). Basée à Saas Fe, l’équipe avait passé la nuit dans un refuge car, le lendemain matin, nous devions filmer le lever de soleil sur le Cervin… Levés à 4h du mat, nous sommes descendus… et avons attendu sur le lieu décidé lors des repérages : wallou ! On n’a jamais vu le Cervin ! Trop de brouillard… qui refusait obstinément de se lever. On a dû replier au bout de quelques heures d’attente glacée… et rentrer au bercail.
    Nous, ici, on a d’autres cieux… colorés plutôt bleu encre/gris/anthracite sur fond jaune pâle… mais les gris océaniques sont splendides… à mon avis. Même si tes roses presque « pétard » sont bluffants. Merci pour ces ciels.