Comment reprendre quelque chose qu’on a honteusement délaissé ?

Si vous savez comment, moi pas. J’ai pensé avec la vidéo, mais je me trouve tellement momoche, peine de rides, et de bajoues, et de fanons, je me dis que, pour renouer avec le blog, ce n’est pas le premier, du moins le meilleur des choix. J’y viendrai, mais plus tard…

De plus, comme je pose beaucoup de nouvelles et de photos dans FaceBook sur mon « mur » et sur la page dédiée aux Chats de Syros, j’ai toujours l’impression d’en avoir assez dit, d’avoir tout montré, d’avoir épuisé les choses à mettre sur ce blog. Et puis hier, je voulais poser un petit choix d’images de ces derniers jours, des photos commentées, j’avais bien fait mon travail, comme j’essaie toujours de faire, des commentaires pleins d’esprit pour chaque photo (et il faut avouer que FaceBook de ce point de vue est TRES satisfaisant, car la plupart du temps j’y ai mille fois plus de réactions qu’ici sur le blog, avec le paradoxe frustrant des gens qui lisent ici ce que je publie mais qui réagissent soit sur FB soit en mail…), mais au moment de publier, ça a beugué et tout a disparu… Ce n’était pas la première fois, mais c’était la fois de trop. Donc, je reviens, un peu honteuse d’avoir négligé le blog si longtemps (quelle horreur, presque un an), et d’y revenir pour un prétexte aussi futile.

Et comme beaucoup de choses se sont passées, et que pour l’instant je n’ai pas le courage de faire un résumé des épisodes précédents, je vais faire « comme si » et vous faire attraper le train en marche : donc beaucoup d’événements implicites, de photos faisant suite à d’autres photos que vous ne verrez peut-être jamais, comme commencer un roman en plein milieu, etc. Bref, je ne vois qu’un redémarrage brutal et bourré de sous-entendus pour me sortir de la paralysie qu’entraîne un beaucoup, beaucoup trop long silence – mais comme vous êtes des amies et des amis, du moins celles et ceux des Chats de Syros, vous saurez pardonner à l’humble servante des poilus et des plumeuses cette manière de faire maladroite.

PS : vraiment désolée, la mise en place sur la page du blog déconne complètement, laisse d’énormes espaces entre les photos, et je n’arrive pas à comprendre ce qu’il faudrait faire pour corriger tout ça. Et comme j’ai commencé à écrire ce post il y a déjà 2 jours, que j’ai fait et vu disparaître plein de commentaires, et que je m’impatiente de rompre non pas la glace mais le silence, je poserai ce post en l’état, et j’essaierai de moins finasser au prochain. En tout cas, ne vous laissez pas impressionner par l’espace vide, cette reprise de contact ne sera finie que quand vous y lirez, tout en bas, à la fin  : « A la prochaine !! », d’accord ?

Une fille de Colette. Malheureusement, elle et sa mère font partie des 5 ou 6 femelles à faire stériliser, toutes plus farouches les unes que les autres. J’ai beau me balader près d’elles avec la drop-box négligemment au bout de mon bras, on se demande pourquoi mais elles me repèrent !!

 

Cette manière de se poser en vrac un peu partout et n’importe où et sembler y être très confortablement installée…

Le frère de la petite ci-dessus

 

Sebastianos. Lui, il m’aime de manière quasi humaine. Pas une nuit sans sa présence ronronnante, et il me caresse la joue, me nettoie soigneusement les trous de nez (argh, quels réveils !!), se couche le long de mon dos, le museau dans mon cou. Et la journée, il se lève sur ses pattes arrière, et cherche ma main – que je lui donne volontiers

 

Le bel Andromac, frère d’Antoinette-Amabielle et d’Abousimbel. Il pratique l’art de la pose.

 

Bobby ze Blob

 

 

Tête à tête amical Bobby ze Blog et Mamalaska

Sébastianos et Georges

Cette jolie mémère et Chichimère sont les deux qui actuellement m’accompagnent le plus souvent à la promenade quotidienne avec les chiens. Elles nous suivent dans la boucle et miaulent de déchirants : « Mais où tu vaaaaaas, Maman-chaaaaaaats ???? »

 

De gauche à droite, la nourrice sèche (la dernière des Miquettes), Mamalaska, Buzette et Bobby ze Blob

 

Fifi mon proprio m’a fait l’immense plaisir de m’apporter, enfin, une VRAIE soba, qui chauffe quasi trop (je suis passée d’un régulier 12-13° dedans à carrément 20-21°, je dois ouvrir la porte en grand pour refroidir les ardeurs de la fonte), j’avais oublié le plaisir de la lumière du feu de bois, et les chats, les chiens et moi sommes cette fois prêts pour la tempête (malheureusement, l’épisode neige dans les Cyclades est passé. Nous nous contentons comme prétexte d’une flambée des soirées fraîches et humides)

Bon, j’en peux plus, la mise en page déconne totalement, je n’arrive même plus à écrire en dehors des légendes des photos, donc je vous laisse au coin du feu avec Fryto, TohuBohu et Principessa (Abousimbel sur la chaise et probablement Irène derrière) et vous dis : A LA PROCHAINE !!!!!!!

18 thoughts on “Comment reprendre quelque chose qu’on a honteusement délaissé ?

    • merci alain ! désolé-issima, et je ne sais absolument pas ce qui beugue, car quand je suis sur le « tableau de bord », le post est impec’, pas de vides, tout est bien rangé, etc. mais c’est n’importe quoi à la publication. et comme pour essayer de corriger j’ai déjà fait et refait et rerefait ce post, tout effacer, tout reposer, tout réécrire, je laisse tomber

  1. Coucou Sylvie 😻
    J’adore te lire ainsi que tes photos, ces bugs 🐛 ne m’ont pas dérangés même si je comprends bien que ce n’est pas drôle du tout!
    J’espère te/vous voir cet été, Syros me manque terriblement!
    Je vous embrasse tous très fort et un très gros câlin de Mr Oliver à vous tous, Love Meow Forever 😽💗🌸💗

    • salut chantal !!! merci pour ton indulgence. tu (aur)as compris que je n’y peux vraiment rien.
      et donc tu es une covidoptimiste toi ? tu viendrais plus ou moins quand ??? en tout cas, si c’est le cas, je me réjouis aussi beaucoup de te voir
      à mon tour te t’envoyer mille meows, à toi et à mr oliver, de la part de tous les -pèdes aux « chats de syros » ;-)

  2. Toujours aussi sympa ton blog : de belles photos de tes matous et de ta vie å Syros avec des commentaires bien sentis. Contente que tu aies un poële å prėsent, c’est plus confortable. Au plaisir de te lire 😊.

    • merci Christine !!! j’ai toujours un peu mauvaise conscience de faire cet aller-retour avec facebook, mais je suis très heureuse de constater qu’on m’en tient pas trop rigueur !!! pour le poële à bois, c’est la nuit et le jour !!! surtout il consomme vraiment beaucoup moins de combustible, enfin, autant mais moins en pure perte, et c’est tellement plus joli à regarder ! et en plus je mets à réchauffer dans la cavette mes habits de nuit que j’enfile tout chauds devant le poële, ça c’est un luxe dingue !!!

  3. Je me disais aussi : « mais ils sont où les trous ? ma cigalinette ferait-elle une crise de maniaquerie ou bien ? Bizarre bizarre… » Et puis j’ai lu les commentaires, dont celui de Gemp super geek, et j’ai compris.
    Andromac est magnifique et l’ensemble de tes photos également.
    Tu as tort de culpabiliser pour ces longues périodes de silence sur le blog, dans la mesure où on peut toujours te retrouver sur fb. Perso je ne fréquente pas fb, ni Twitter, ni Instagram… c’est mon choix alors je ne vais pas me plaindre. Je sais que si je veux avoir des nouvelles il y a la messagerie.
    En tout cas merci pour ce joli post. Et à la (semaine ?) prochaaaaaiiiinnnne !

    • merci mon Unique Zuzule !!! oui, Gempounet super geek et super hôte : en fait, il veillait !!! FB, c’est pratique parce que c’est rapide, réactif, simple, et surtout on atteint vraiment beaucoup plus de monde. et comme Lili la présidente de l’association Les Chats De Syros sait bien utiliser ce réseau, pour moi qui me contente de mettre des images en les commentant, c’est vraiment la solution de facilité. mais c’est aussi un piège, parce que ça m’épargne d’essayer d’écrire de manière un peu plus soutenue sur ce que je vis – ou non d’ailleurs, d’écrire quoi. et puis je vis comme une frustration personnelle le fait que toi ou quelques autres amiEs (PaulK (hahaha, je réalise que ça fait polka), tu te reconnaîs ?) perdez totalement le contact avec ma réalité donnée à voir : je trouve incorrect d’accepter de l’aide sans en échange montrer la réalité, les lieux, les bouilles, les ambiances, une manière de dire « voilà, c’est cela que vous aidez à exister »…

  4. A propos de poêle à bois une anecdote perso : lorsque nous avons aménagé le rez de jardin de notre pavillon (qui ressemblait plus à un grand débarras qu’à une pièce agréable à vivre) nous avons acheté un superbe poële, que nous souhaitions à la fois fonctionnel et décoratif.
    Sauf que dès la première flambée nous nous sommes retrouvés en slip après quelques heures tellement ça donnait ! Depuis, le poêle décore et les trois radiateurs muraux assurent une température satisfaisante…
    ;-)

    • hahahaha, tu m’as bien fait rire avec ton histoire, Zule… oui, c’était exactement comme ça, quasi le malaise tellement non pas la chute mais la montée était brutale. 10° dedans, c’était pas assez, quand tu fais de la buée en tapotant le clavier avec des mitaines aux mains, ça démotive, mais 21° à faire comme vous, en slip portes ouvertes, c’est aussi le malaise. pas pour les chats par contre, qui aiment beaucoup beaucoup ça.

    • Merci mille fois Eliane. pour l’instant ce sont des photos vues pour la plupart sur FB, mais je vais recommencer à m’occuper du blog et donc à moins les « gâcher » sur FB…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *