Monostou et Paulette.

Mon Monostou me réjouit, m’amuse, m’émerveille. Ce petit mec trouvé abandonné sous le caroubier, que j’ai refilé l’été passé à Athéna pour qu’elle s’en occupe avec ses autres petits, devient un joli gaillard adorable. Les petits d’Athéna ont eu un sort inégal : le plus vigousse est mort, une petite femelle plutôt gironde a disparu, et seule est restée la plus chtigredi des trois, Paulette. Elle a été très malade – de même Monostou – et ses yeux très infectés sont restés un peu bizarres, les pupilles inégales, mais avec une bonne vision, du moins il me semble. Paulette aime beaucoup le Gremlin, et Bibu, les rouquins, qui le lui rendent plus ou moins. Par contre, Monostou a une passion dévoro-lécheuse pour cette petite poussine. Cela donne des histoires d’amour compliquées. Le fait est que Monostou passe des heures et des heures à lécher Paulette. Dans toutes les positions, tous les lieux, tous les moments : bref, tout est prétexte à lécher Paulette. Qui se défend, parfois, qui parfois aussi essaie de partager le léchouillage. Mais visiblement il préfère faire qu’être fait.

Un petit résumé en images animées de leurs ébats :

Monostou et Paulette

J’ai un dilemme : la campagne de stérilisations – que je n’ai pas encore racontée, je sais ! – laisse à Jacky et moi un sentiment très mitigé : aucun problème avec les mâles, mais la plupart des femelles de retour du véto-à-bas-prix sont revenues malades. C’était des femelles « Une fois mais pas deux », et donc très improbable de pouvoir les rechoper. Comme elles sont tombées malades en majorité très vite après le retour d’opération (ici, 4 sur 6 sont dans ce cas : très amaigries et vilainement apathiques), ce n’est pas une FIV, ou une Felv, maladies qui ont besoin d’un certain temps d’incubation. Probablement une infection bactérienne « banale ». J’avais de très gros doutes quant à l’hygiène pratiquée par ce vétérinaire, j’avais vu des choses bien peu ragoûtantes dans son cabinet, mais je me disais qu’il ferait attention pour les opérations. Et quand on n’a pas le choix… Mais voilà, on constate de part et d’autre de l’île que nos femelles sont mal en point. Et si on les fait stériliser, c’est pour leur bien, pas pour les condamner à mort ou à être très malade. Inutile de dire que le vétérinaire proteste très violemment contre cette accusation. Donc, mon dilemme :  la petite Paulette a ses premières chaleurs, il me faudrait la faire stériliser, et j’hésite à l’amener… Je pourrais aller chez les autres vétérinaires, mais … le prix…

4 thoughts on “Monostou et Paulette.

  1. Oh ça commençait si bien… (même si je trouve Monostou à la limite du harcèlement)
    Mais si c’est en effet pour que Paulette se chope une infection, zut de rezut… et des antibios, ça coûte certainement plus cher…
    Combien, pour une stérilisation chez ton bon véto ?

    • ah oui alors, monostou harcèle paulette, c’est clair !!! elle essaie bien parfois de lui « rendre » la léchouille, et même des fois essaie de résister, mais tu vois le résultat. c’est un vrai (minuscule) macho !!! à part ça, il est très sympa. j’en suis (bêtement) très fière, il est heureux, semble en bonne santé (et là, je peux dire que j’ai vraiment beaucoup beaucoup insisté, je crois avoir essayé tous les antibios !), est sympa avec tout le monde, alithia et lui, c’est une histoire qui marche aussi.

      pour les femelles malades, le problème c’est pas le prix des antibios, mais le fait qu’elles sont vraiment très sauvages, tu les chopes une fois mais pas deux !! donc pour les soigner, c’est impossible (enfin, quand ça devient possible, ça veut dire qu’elles sont tellement malades que tu peux les attraper, mais c’est en général trop tard…)

      chez le véto-pas-cher c’est 25€, mâle ou femelle à condition d’en apporter un minimum de 10 chats (donc je suis obligée de m’enfiler dans la « campaign » de jacky). sinon, chez les autres, c’est 50€ femelle et 30€ mâle s’ils sont harets.

  2. J’ai aussi l’impression que le Monostou, ben il trouve Paulette vachement à son goût, et il lui conterait bien fleurette … :-)

    Mes trois bébés, eux, s’entreléchouillent vigoureusement, juste avant de dormir, roulés en boule les uns contre les autres.

    Et ils jouent tous les trois comme des gagas avec la petite Tosca, la petite chienne dernière arrivée dans ma ménagerie …

Laisser un commentaire