Ni 100% qui ni quoi, pas vraiment pourquoi, mais une bonne idée de comment

Il y a 4-5 jours, en marchant sur la route d’accès à la maison, où il n’y a que le proprio Fifis, Marinos quand il va mettre et chercher ses vaches et son cheval dans les champs au-dessus et moi qui ayons des raisons de passer, je ramasse un sac plastique jaune et vide machinalement (donc je suis incapable de me rappeler quel jour), que je mets avec mes autres poubelles pour jeter le tout plus tard. Il se passe ce que vous savez, la panique et le stress et le chagrin, et la haine, et les chats morts, et, je ne sais pas par quel rouage subconscient cela est arrivé, mais en mettant les sacs poubelle dans la voiture pour les apporter à la grosse poubelle en haut de la route, je fourre mon nez dans le plastique jaune : il puait le poisson. Mais j’étais tellement hors de ma tête que je n’ai pas vraiment percuté. Par contre, cela m’a suffisamment troublée pour le dire hier soir à mon amie de l’île en face. Et ce matin, Fifis arrive, et vraiment par hasard, alors que discuter poubelles ne fait vraiment pas partie de nos sujets de conversation, je lui dis ça justement, « j’ai trouvé un sac poubelle vide qui avait une odeur de poisson », et je le vois se décomposer : « Marinos l’autre jour a trouvé un sac plastique plein de poissons, par là » et il me montre mon chemin.

Bizarrement, Marinos n’avait pas pensé à me le dire. Il a trouvé bizarre, ce sac plein de petits alevins bien puants, dans un plastique posé dans les roseaux le long de la route d’accès. Il l’a bien fermé et l’a jeté à la poubelle. A cheval donné, on peut/doit se méfier. Surtout ici. Comme son chien a été très malade tous ces jours, je lui demande « mais tu es sûr que tu n’en as pas donné à ton chien ? » : il m’assure que non. Ni aux chats.
Alors pourquoi le salopard a vidé un sac de poissons empoisonnés et a laissé l’autre plein au bord de la route, on  n’en sait rien. Il a peut-être été dérangé. Ou, simplement, il en répandu une partie vers chez moi (tout ça se passe à 20-30m de la maison, mais hors portée « caméra ») et il a compté sur la voracité des chats pour aller se servir eux-mêmes dans le sac plein. Mais le fait que Marinos ait trouvé le plastique, probablement « trop vite » en quelque sorte (mais bon, pas assez pour les 3 chats morts), a peut-être sauvé beaucoup, beaucoup de chats.
Conclusion : ce type varie son mode opératoire (Bob, c’était carrément à la maison – depuis j’ai mis les caméras – cette fois, c’était hors caméra sur le chemin), et il varie les poisons (Bob, c’était à l’herbicide ; en tout cas, un chat noir est mort au raticide qui provoque des hémorragies ; pour les quatre autres, les deux qui ont survécu avaient l’air pétés à l’acide et les deux autres, je les ai trouvés morts, donc j’ignore les symptômes).
Fifi, mon proprio, est un peu choqué par toute cette histoire. J’y vais prudemment avec lui, « malheur à celui par qui le scandale arrive », je n’ai pas envie qu’il trouve que ça part trop en vrille et qu’il me demande de partir – en plus que je lui ai taggé pratiquement tous les murs de sa maison… Mais c’est un brave homme. Aujourd’hui, tous les mâles de Chroussa se retrouvent à l’alambic du village (dans la montagne. il m’y a emmenée une fois) pour faire le tsipouro, et il m’a dit de lui-même qu’il allait ouvrir bien grandes les oreilles… Du coup, mais tout ça se passe en sous-entendus, je lui ai dit « cet homme (on ne prononce jamais son nom, même si ça semble clair pour tout le monde que c’est « lui ») est très fâché contre moi à cause de la chienne, mais maintenant elle est à l’attache, il peut arrêter le massacre », et j’espère que le message passera.
A Marinos aussi, j’ai dit que cet homme est très fâché contre moi, que je l’ai vu ce printemps pendant le stage de murs en pierre sèche (il doit habiter tout près du jardin botanique) (mais je ne sais pas où exactement – et étant donné mon état, il vaut peut-être mieux) (pour lui et pour moi), et, alors qu’il était poli avec tout le monde, il me regardait et il regardait Alithia avec de la haine pure. Marinos m’a avoué alors qu’il l’avait vu assez souvent rôder par ici, alors que ce n’est pas son coin du tout, et qu’il est un peu cinglé. Mais Marinos a tendance a trouver tous les gens un peu cinglés en général.
Vangueli est venu m’apporter la commande de conserves et croquettes (THE grosse facture), il n’était pas au courant bien sûr. Je lui ai tout raconté, et pour lui, contrairement à l’avocate appelée hier (« Cela ne sert à rien d’aller à la police si vous ne donnez pas un nom »), il faut appeler la police (en fait ce n’est pas la police, mais l’ « asfalia », j’imagine la sécurité : ?), c’est le 100, et leur demander de venir faire un constat. Bon, cela aurait été possible la première fois, quand ce salaud avait mis de la bouffe empoisonnée partout, même dedans. Mais tous les chats étaient là, et il y avait du poison partout. J’ai agi dans l’urgence et la peur au ventre de ne pas tout ramasser. Le véto, quand je lui avais amené tout ce que j’avais ramassé en hurlant pour éloigner les chats (et aussi de chagrin d’avoir trouvé mon Bob mort tordu de douleur), avait refusé catégoriquement d’entrer en matière. Hier, il n’a pas voulu non plus le vomi d’un des chats morts, et pas non plus des graines de graminées en gros paquet trouvées à 5m de la maison.
Il est possible qu’on contacte la presse locale, via une amie gatophile de Syros, Flora.  J’hésite tout de même un peu, j’ai l’impression que cela équivaudrait à me mettre un gyrophare sur la tête et à me signaler à tous les cinglés de l’île.
Voilà. Il fait beau, il ferait très chaud s’il y avait moins de vent, Vangueli est arrivé trop tard dans la journée pour que j’aie le temps d’aller à la plage. Avrio ! Demain !
Chez mes voisins, là aussi !

Chez mes voisins en aval, là aussi !

Petite mais visible

Petite mais visible

Oui, mais... XAXAXA

Oui, mais… XAXAXA

Leur belle allée qui monte aux maisons

Leur belle allée qui monte aux maisons

J'aime bien cette idée, ce champ.

J’aime bien cette idée, ce champ de yuccas et de cactus.

L'allée qui monte vers l'autre versant de la vallée : ils possèdent les deux versants. Plein d'arbres, vraiment sublime propriété.

L’allée qui monte vers l’autre versant de la vallée : ils possèdent les deux versants. Plein d’arbres, vraiment sublime propriété.

Leur mur... Mais la balade va jusqu'à Vari, et est vraiment très charmante.

Leur mur… Mais la balade va jusqu’à Vari, et est vraiment très charmante.

Chemin vers Vari

Chemin vers Vari

Quqelques photos pour doner une idée de la difficulté à "protéger", surveiller la maison

Quelques photos pour donner une idée de la difficulté à « protéger », surveiller la maison

13-P1590819

14-P1590820

15-P1590821

Les sacs plastique, celui de Marinos plein de poisson empoisonné et le mien, déjà vidé, ont été retrouvés dans ce chemin, hors "caméra"

Les sacs plastique, celui de Marinos plein de poisson (probablement) empoisonné et le mien, déjà vidé, ont été retrouvés dans ce chemin, à droite dans les roseaux, 20-30m de la maison, hors « caméra »

C’était un vieux pépère très timide, discret, un BBB mais sans agressivité aucune, et l’hiver, il se trouvait toujours un tout petit coin dans la maison pour y attendre la fin de la pluie. Mais (et ça comme Bob, et les autres) c’était un bouffeur absolument compulsif.

Mon pauvre Momoche, mon doux pépère si timide

Mon pauvre Momoche, mon doux pépère si timide

Et depuis cette histoire, je pense et repense à tous mes chats disparus cette année, et les années précédentes, même la belle Zoé, le tendre Saint-Suaire, l’incroyablement frisé Bizounours puuuuur… Et je pense aussi à tous les chats que je n’ai pas trouvés maintenant, morts trop loin pour que je sente cette odeur immonde, terrifiante, paralysante de leurs corps retournant à la terre.

Mais bon, il y a aussi le soleil, les vivants et même la plage !

Azalée et Giroflée

Azalée et Giroflée

Monostou et P'tit Loustic sur le rebord de la fenêtre de la salle de bains

Monostou et P’tit Loustic sur le rebord de la fenêtre de la salle de bains

Louis-Rose et un petit noir encore sans nom

Louis-Rose et un petit noir encore sans nom

Ci-dessous, on voit Alithia avec le faciès caractéristique de quand elle fait très attention à ses yeux et ses oreilles lorsqu’un (ou plusieurs) chat(s) décide(nt) de l’aimer tendrement…

Alithia et Joli-Coeur

Alithia et Joli-Coeur

Cette année, je DOIS me la faire !

La Féroce m'en a encore fait trois, la GARCE !

La Féroce m’en a encore fait trois, la GARCE !

Et en plus ils ont le coryza, donc c’est pipette d’antibio 2Xjour !! (pour autant que je les chope. C’est ok avec le tigré, mais beaucoup plus aléatoire pour les deux autres)

28-P1590769

Ces temps, pas mal d’arrivants au bout de la route, des jeunes de cet été, la plupart très maigres, et une (pas encore réussi à la photographier) qui a eu une patte avant très cassée, qui pend jusqu’à la moitié. Elle marche donc sur trois pattes. Elle aussi maigre, et sauvage… Quand je pense à ces stérilisations à faire, il me prend des vapeurs et des suées d’angoisse…

Un autre petit, tout maigre, arrivé de lui-même dans ce finistère hélas devenu peu sûr

Un autre petit, tout maigre, arrivé de lui-même dans ce finistère hélas devenu peu sûr

Le Picoulet rescapé de l'empoisonnement

Le Picoulet (de la main ou de la tête, je ne sais plus) rescapé de l’empoisonnement

Louis-Roux, respacé aussi

Louis-Roux, respacé aussi

Bizule, alanguie le soir à la veillée

Bizule, alanguie le soir à la veillée

Nekosan dans le hamac à chats, et qui n'a pas envie de Clotilde vienne l'emmerder

Nekosan dans le hamac à chats, et qui n’a pas envie que Clotilde vienne l’emmerder

Moi dans MON hamac à moi, sous le caroubier du bas

Moi dans MON hamac à moi, sous le caroubier du bas

Mais jamais seule longtemps

Mais jamais seule longtemps

Et même très peu seule (Zim et Louis-Rose)

Et même très peu seule (Zim et Louis-Rose)

Je ne sais pas ce qu'a Louis-Rose, ça va ça vient, sûrement coryza.

Je ne sais pas ce qu’a Louis-Rose, ça va ça vient, sûrement coryza.

Joli-Coeur

Joli-Coeur

Une grosse branche de caroubier que Fifis me coupe de temps en temps : sublime bois de chauffage

Une grosse branche de caroubier que Fifis me coupe de temps en temps : sublime bois de chauffage

J'ai honte de me chauffer avec ça, j'imagine ma mère sculpteur ce qu'elle en aurait fait...

J’ai honte de me chauffer avec ça, j’imagine ma mère sculpteur ce qu’elle en aurait fait…

C'est un mâle, et il est littéralement COUVERT de chatons (j'entends mes caroubiers bruisser d'abeilles depuis la maison)

C’est un mâle, et il est littéralement COUVERT de chatons (j’entends mes caroubiers bruisser d’abeilles depuis la maison)

Et l'odeur emplit l'air : je suis tout nez dans mon hamac, presque saoûlée par l'odeur douce et pollinique

Et l’odeur emplit l’air : je suis tout nez dans mon hamac, presque saoûlée par l’odeur douce et pollinique

Trouvé sur ma plage préférée

Trouvé à Arméos

Seuls quelques personnes encore, ici Derek, encore là pendant un mois avant de retrouver l'été néo-zélandais

Seules encore quelques personnes sur cette plage aimée. Ici Derek, son dernier mois avant de retrouver l’été néo-zélandais

Voilà. J’ai encore du mal à laisser la vie reprendre son cours avec grâce (faut dire, Momoche c’était hier…), je suis intérieurement raidie par la colère, la haine, le chagrin et la peur. Mais tous vos messages sur Fesse de Bouc, vos téléphones, vos mails ont été d’une grande aide, d’un grand soutien. Merci beaucoup.

PS : notez, dans ce jeu de massacre, Sotiris joue petit bras : 2 millions de chats vont être empoisonnés en Australie

13 thoughts on “Ni 100% qui ni quoi, pas vraiment pourquoi, mais une bonne idée de comment

  1. A la bibli municipale je suis tombé en arrêt, il y a quelques jours, devant un roman de Didier van Cauwelaert qui s’intitule : « Jules ». Eh Eh… mon narcissisme n’a fait qu’un tour, hop, dans mon panier !

    Depuis, j’en suis à la p132 et, le plaisir de lecture aidant, l’idée m’est venue de partager quelque chose de ce plaisir par ici, où les humains et les autres animaux vivent en harmonie.

    Comme teaser efficace je n’ai rien trouvé de mieux que la page du site de l’éditeur, avec résumé du récit et une vidéo où l’auteur présente le roman :

    http://www.albin-michel.fr/Jules-EAN=9782226314833

    ******************
    PS à propos de ton PS : « Sotiris » ça veut bien dire « connard » en grec n’est-ce pas ?

    ;-(

    • ET lâche ! cruel, taré, sadique, indifférent. un rien sans âme.
      les premières pages de ton homonyme sont très chouettes en tout cas, merci zuzule !

  2. Que c’est beau chez toi ! Quelle tristesse qu’il suffise d’UN salopard pour gâter la paix de ces lieux…. Il a décidément la haine bien ancrée et multiplie ses attaques…. Ecoeurante aussi l’attitude lâche de ton véto….. Ils se soutiennent plus ou moins car ils sont tous du coin….QUE peux-tu faire ?…. Si tu fais trop de vagues ça se retournera contre toi : femme seule (je suppose que c’est comme partout sur ce point ?), « étrangère », « folle » avec tous ces chats….On retrouve tous ces ingrédients partout, hélas….Et toi dans tout ça……Je ne sais que te dire, mais je suis avec toi par la pensée.

    • je trouve dingue que dans un coin où les empoisonnements de chats et de chiens sont une sorte de sport insulaire au même titre que la chasse au piaf migrateur, il n’y ait pas une affiche au cabinet des vétos concernant cette forme de criminalité et les sanctions qui vont avec.

      et oui, c’est pas mal chez moi. mais comme tu dis, cette crapule immonde a fait que ce que je regardais comme une sorte d’oasis de paix pour les bêtes est devenu un piège. là, il est 23h, j’ai fait une « ronde » à 20h et je reviens de la seconde maintenant. j’ai fait des signes de lampe de poche à la caméra au cas où ce con serait dans le coin à guetter. j’emmerde tous les chats couchés à roupiller dans les herbettes de peur que ce soit un cadavre.

      tu ne peux rien dire de plus, mais ce que tu dis est suffisamment gentil et vrai pour me faire sourire ;-)

  3. Punaise, le salaud ! S’il est frappadingue, tu peux peut-être « te le payer » plus facilement… mais bon, il sait ce qu’il fait puisqu’il change de « modus operandi » ;o((…
    Ce matin, je me demandais quelle pouvait être l’idée de génie pour protéger tes félins et ta « canine », mais en effet, barbelés impossibles, murs impossibles…
    Je pense à toi et à l’angoisse que tu dois te trimballer… et à l’horreur en découvrant des chats moribonds, morts, malades en arrivant chez toi ! A Paris, un « inconnu » s’acharnait sur ma boite aux lettres … il l’a fait pendant un an… jusqu’à ce que je pige que c’était mon voisin d’en-dessous qui ne supportait pas que je voie un homme étranger !!! Un con ! Et ça prend bien le chou. Alors je peux imaginer combien ça peut prendre le chou puissance mille quand on trouve des chats empoisonnés à cause d’un salaud !
    Y’aurait moyen que tu trouves un copain qui viendrait surveiller les environs quand tu dois t’absenter ?
    Plein de bises empathiques.

    • il semblerait qu’il a mis ces poissons la nuit, peut-être un effet des caméras. je fais des rondes sur le chemin, mais étant donné la topologie des lieux, si on trace un cercle autour de la maison, on peut y arriver de partout, vraiment. et les chats circulent, donc il peut poser les appâts à une certaine distance. quant à demander à quelqu’un de venir surveiller la baraque quand je pars, oui, peut-être demain, ou après-demain. mais dans une semaine ? un mois ? six mois ? un an ? par contre un ami m’a suggéré d’aller faire la blonde chez les flics : il y a quelqu’un qui empoisonné mes chats, je crois savoir qui c’est, que dois-je faire, monsieur le policier ? mais bon, je renâcle terriblement à aller voir les flics.

  4. Te faire « ça » à toi ma si belle Sylvie et à eux ces merveilleux chats innocents …. la colère et la haine me dévorent. Ce salopard ne doit pas l’emporter au paradis. Quelle saloperie, et quel contraste en comparaison d’un lieu si magnifique et pleins de parfums. Courage ma Sylvie. Je pense à toi très fort et je t’embrasse affectueusement.

    • merci ô toi ma grande et belle byzonne. oui, il me casse l’ambiance ce connard. et pour l’instant, je regarde chaque chat avec la trouille de le voir vivant pour la dernière fois, je sors comme un dard dès qu’alithia semble vouloir aboyer, je fais des rondes, et je me sens assez mal parce que je pue de la tête avec mes idées noires. je t’embrasse aussi bonne byzonne !

    • j’y vois pas vraiment une lutte des « classes », mais plutôt des cultures. et je ne pense pas du tout à une maladie mentale. ni folie là-dedans, ni classe sociale, mais plutôt la haine de ce que je représente d’exogène à sa culture, sa manière de penser et de se comporter. je suis une « varvari » à laquelle il faut apprendre les règles locales. mais l’Histoire va dans mon sens plutôt que dans le sien.

  5. J’ai l’impression très nette qu’il n’y a pas d’endroit, sur cette terre, où nous puissions nous sentir en sécurité et les mettre eux, nos quatre pattes, à l’abri des dingues de ce genre !

    Je rêve d’une île vierge d’humain …. a acheté ….

Laisser un commentaire