Avril en novembre : à la maison

Ici, automne printanier. Tout fleurit, on se baigne (même si l’eau est tout de même un peu glagla, 16° – mais comme il fait soleil et sans vent, c’est un peu avril en novembre), et la maison est très nettement plus fraîche (18°) que dehors (23°)… 

L’autre jour, aux poubelles, je tombe pour la première fois depuis ce printemps sur l’empoisonneur, du moins mon suspect principal. Il fonçait sur sa pétrolette, hésitation, mais bon, c’est pas comme si je le rencontrais tous les jours. Je lui cours après pour lui dire : « J’ai compris ton message, la chienne est à l’attache, maintenant tu arrêtes ». Evidemment, il ne pouvait rien dire d’autre que « Je ne comprends de quoi tu parles ». Ce fut bref, j’espère que ce fut persuasif. Mais je continue à faire pour semblant de régler les caméras, et chaque fois que je pars, je branche le camescope.

Chats et chienne en black et blanc

01-P1600607 02-P1600608 03-P1600611 04-P1600615 05-P1600624

Je te vois pas…

06-P1600633

Je te vois…

07-P1600634

Louis-Gris qui est une Louise

14-P1600701 15-P1600705

Dodo…

07-P1600531

06-P1600529

Monostou contre la touffe

02-P1600512 03-P1600516

Nekosan

05-P1600518

08-P1600538

Louis-Rose rose

04-P1600517

Je n’arrive pas à fixer la couleur de ce chaton : en fait, il est jaune doré, pas roux. Couleur vraiment étrange pour un petit pépère discret, timide.

08-P1600636

Alithia et Louis-Louis, c’est une histoire qui marche

16-P1600706

Surprise hier : j’ai vu arriver mon Sébastien (qui passe une bonne partie de sa vie avec les vaches dans l’étable de Marinos) (d’autant que Marinos à chaque traite donne un peu de lait tout frais aux chats qui squattent l’endroit) avec les oreilles bleues ! J’imagine que quelqu’un aura eu pitié de ses oreilles malmenées par le soleil (quand j’y pense, je lui fais les oreilles grises, à l’argile), et j’aimerais bien savoir QUI, dans le voisinage !!! Que je sache avec quoi ille les lui a badigeonnées ainsi. Je trouve vraiment chouette, rassurant, j’aimerais dire merci.

18-P1600711

Une des choses qui me manquent ici, ce sont les oiseaux. A part les arbres, bien sûr, mais ça va ensemble. Et une de mes tristesses, c’est de ne plus entendre le chant du merle au printemps. J’aime tellement ce chant que j’en ai fait mes sonneries de cellulaire, en en enregistrant un, absolument unique et merveilleux, il y a des années de cela à Chêne-Bougeries (mon cellulaire est un Nokia de 2005). Bref, depuis que je suis ici, j’avais dans l’idée qu’il n’y a pas de merle dans les Cyclades. Et puis avant-hier, j’étais en train de lire dans une chaise longue sur le champ du bas, j’entends soudain un cri de terreur, un cri d’oiseau, je me lève, et ce salopard de Zule avait cette merveilleuse créature dans la gueule…

17-P1600708

Je l’ai bien enroulé dans un foulard, et pour ne pas être suivie par mon habituelle ribambelle de salopiauds bouffeurs de piafs, je suis partie en voiture le libérer dans une zone que j’espère pas trop dangereuse (une oliveraie). Il volait très bien, donc, avec un peu de chance, il survivra… Migrateur en route pour le sud ?

Dans le trio dernier-né de la Féroce, ce petit auquel la météo clémente donne une chance de survie (mais sa petite soeur tricolore sait utiliser la chatière, donc j’imagine que quand l’hiver commencera, il saura l’imiter et entrer)

09-P1600639

9 thoughts on “Avril en novembre : à la maison

  1. Tu as de toute façon bien fait en disant ça au voisin que tu soupconnes . Même s’il n’est pas l’empoisonneur il racontera ce que tu lui as dis.
    Pour les oreilles je pense à un truc ancien genre bleu de Méthylène dont nous badigeonnait la gorge ma mère lorsque nous étions pris comme on dit .
    Sinon, j’ai été aquariophile dans une vie antérieure et pour éradiquer les germes dans un aquarium on utilise un médoc liquide et bleu comme les oreilles du minou. C’est à base de sulfate de cuivre, très connu en antiseptie.
    Le moral à l’air de revenir, tant mieux.
    Bises Zozefine .

    • oui, je pensais aussi bleu de méthylène. plutôt que bouillie bordelaise ;-))
      le moral fait le yoyo, mais effectivement, je me sens moins parano : cette fois, après lui avoir parlé (si ce n’est toi c’est donc l’un des tiens), j’ai l’impression d’avoir vraiment fait tout ce que je pouvais faire, à part moi aussi mettre du barbelé et des miradors. et puis cette météo est tellement dingue, je serai bien con de déprimer sous ce soleil…
      bises, renato

  2. j’aime lire tes histoires depuis mon île tropicale de Iriomote…
    magnifique ballade aujourd’hui dans la forêt jungle avec une adorable guide à la mine eskimo…same blood with Inuits, Ainous, peuples des îles du sud du Japon, elle en est de toute évidence

    bien que née beaucoup plus au nord, un jour elle a été stoppée sur cette île à cause d’un typhon, puis elle est restée, maintenant depuis 13 ans et est devenue guide de jungle….

    Hier fait une autre ballade avec un autre guide pour chercher une racine tinctoriale et il m’a emmené dans les lieux que le Yamaneko ( chat sauvage d’Iriomote ) aime, m’a montrés les traces de ses pattes dans la boue ferrugineuse

    Il est un grand spécialiste, a fait des photos magnifiques qu’il m’a montré, la prochaine fois je veux aller avec lui à la tombée de la nuit et le voir, mon rêve depuis les 9 ans que je connais son existence…!!!

    M’a fait un bien fou de marcher, de sentir la terre, les arbres, la végétation si touffue, de longer une des 40 rivières de l’île jusqu’à une cascade…et là, oh merveilleuse surprise avait apporté pour moi quelques biscuits et un réchaud pour faire du thé de citron chaud…comme j’avais l’estomac presque vide, mes jambes réclamaient du carburant !

    voilà ma chère Madame Chats, j’ai d’ailleurs parlé de toi et tes chats au pied de la cascade à Naoko

    Contente de voir que le petit japonais Nekosan est bien portant !

    et comment vas my dear Ginger ?

    baci baci

    Ana the Bee

    • rhaaaaaaaa, être guide jungle, quelle merveille ! et toi, tu me sembles faire un bien merveilleux trip, une fois de plus. et je suis heureuse que les chats de syros aient été évoqués près de cette cascade, je suis sûre que la kami de l’eau aura apprécié. j’espère que tu verras ce chat mythique, oh toi femme renarde.
      je suis contente, quelqu’une à qui je l’ai conseillé est en train de lire le livre de chevet de sei shonagon. j’espère qu’à force de lui faire de la pub, son esprit viendra me donner un coup de main, genre, dans les listes, cette entrée : « refuges de chats qui ont besoin de notre aide »

      ton dear ginger va tout à fait bien.

      prends soin de toi ma belle (et si tu vois ce chat, tu sais que tu es bienvenue ici pour tout un post sur cette merveille féline)

  3. Bleu de méthylène pour euh… j’ai oublié son nom ?
    Tu parles d’oiseau : Lupita est devant la porte-fenêtre avec un oiseau dans le bec… 3e en trois semaines ;o((
    Je fais comme si je ne l’avais pas vue. C’est un tout petit qu’elle a profondément dans la gueule.
    Salopiotte !

    • Raah le Japon… ses îles, ses traditions… Un neveu de ma louloute a épousé une japonaise. Lorsqu’il a rencontré la famille pour faire sa demande auprès des parents, le père de la jeune femme lui a demandé de boire … du sang de tortue… afin de vérifier si le jeune homme était digne d’épouser sa fille.
      Ce qui fut fait.

      ;-)

      PS : tous les Zule ne sont pas des salopards.

  4. Tu vas un peu mieux, ça se sent et c’est tant mieux…
    Tu as raison, impressionne-le, le petit con qui fait ça ! Ca me rend furieuse, moi aussi…
    Bien que ce ne soit pas mon genre à moi non plus, tu pourrais essayer la conciliation : l’inviter à prendre un thé, par exemple, lui présenter les animaux, le sensibiliser, montrer ton blog et lui faire prendre conscience du nombre de personnes qui te soutient…
    Tu pourrais presque aussi le sensibiliser, lui demander son aide, lui donner une importance, qui pourrait le faire changer d’avis… Bon il y a tout de même un risque… mais en allant progressivement, pourquoi pas ???
    Je sais… moi aussi j’ai une tendance instinctive à l’hostilité…. et je te comprends…
    Bon courage ma Zozefine… De tout coeur avec toi… Bisous tout plein : 250 au moins pour que tout le monde en ait deux…

    • je comprends ce que tu racontes sur la conciliation, c’est ce que je ferais avec un voisin de palier, ou un mec (c’est affreux à dire :) dont je partage un peu, même un tout petit peu, la culture, au sens large. mais là ? c’est tellement évident que je suis juste une martienne pour lui, tout ce que je suis lui échappe, et il me déteste a priori. et il déteste alithia, sans chercher à comprendre. tu sais, il est venu 4 ou 5 fois l’an passé, j’ai discuté avec lui, mais rien de ce que je lui disais ne le touchait. et là il est venu sans aucun avertissement. alors non, c’est pas quelqu’un avec qui on négocie. de toute façon négocier quoi ? il arrête, point barre. c’est pas que je suis hostile, c’est que rien, absolument rien ne peut le faire changer d’avis, sauf la peur du gendarme, et le fait qu’empoisonner des bêtes ça peut signifieraller en taule, et payer jusqu’à 30’000€ par bête tuée, et ça, ça peut être relativement démobilisant.
      et bon, alors je commence la tournée baisers pour en avoir fini demain avant d’aller vérifier s’il y a encore des méduses… je t’embrasse brigitte !

  5. Super tes black and White. Les photos couleurs aussi bien sûr. Quand je pense d’où vient Alithia, dans quel état tu l’a recueillie, et tous les chats … je me dis que tu es une Fée. ♥

Laisser un commentaire