En attendant l’hiver

Cette période, comme toutes les autres, est pleine de tristesses et pleine de joies aussi. Mais je crois que pour tous les habitants des îles, ce qui la caractérise, c’est l’attente de l’hiver. Enfin, de ce qui accompagne cette saison de l’inconfort, la pluie. Pourtant, ce n’est pas faute de s’être préparés pratiquement et moralement à son arrivée, comme pour l’inciter à nous aider à vérifier que nos installations anti-froid et anti-pluie sont efficaces. A ces heures tôtives (4h50am), rien ne garantit que l’annonce par mon site météo habituel de la pluie lundi se révèlera faux. Mais en attendant, on attend.

Voici quelques images glanées au cours de cette période bizarre.

Cette nuit, impossible de dormir, trop de chats sur mon lit, trop chaud, donc je me lève. Je sors habillée d’un seul maillot à manches longues et de mes pantoufles, pas froid, je me balade, des étoiles. Quand même des questions : quelle heure est-il et quelle est la température ? Et voilà la réponse (pour la température, regarder le chiffre du haut).

 

2017-11-12

Mi-novembre, 16°4 en pleine nuit, ça fait peur.

Mais cela signifie aussi qu’on se baigne, même si le temps d’ensoleillement est minime, surtout sur ma plage chérie.

P1160827 P1160849

J’ai préparé le poulailler à chats, réinstallé les plastiques pour éviter que la pluie (la quoiiiiiiiiii ?) mouille les croquettes et la pâtée. J’ai utilisé également un parapluie (totalement inutile dans ce pays : quand il pleut, en général il vente) et un parasol laissé à Arméos par des touristes

 

P1160875

P1160876

P1160877

P1160880

P1160881

P1160882

Sur la terrasse dehors, une sorte d’installation hyper crade foutraque, mais beaucoup d’espace dessous. Les chats n’y vont que quand il pleut très fort, mais c’est à l’abri et du vent et de la pluie

P1160884

Au coucher du jour, une harmonie de bleus et de gris absolument magnifique

P1160888

Je suis hésitante avec mon volubilis géant, dont les troncs sont épais comme mes poignets : ils couvrent sans aucune hésitation tout ce à quoi ils peuvent grimper, c’est très envahissant, et là, ils couvrent le jasmin en tonnelle. Le bon sens voudrait que j’enlève tout ça, parce qu’ils vont finir par tuer ce jasmin qui n’a plus de lumière… mais en même temps, ils fleurissent toute l’année, et j’adore cette fleur. Dilemme.

P1160891

La très très jolie Lipopette : on est devenue très copines, même si elle ne rentre pas dans la maison (mais bon, pourquoi rentrerait-elle ? Il fait beau, pas froid, il ne pleut pas)

P1160893 P1160895 P1160900

Ma Myrto m’enchante, c’est simple ! Derrière elle, une soeur de Laurann et de Chimère, mais qui est restée très sauvage (ça promet pour les stérilisations…)

P1160910

Derrière, Monostou, Syra et Giroflée, devant le beau Bizounours

P1160920

Myrsini

P1160936

Myrsini et Syra

P1160939

Myrto n’a peur de rien !

P1160941

Bizule et Myrsini. Admirez ma capacité d’adaptation (ou la leur ?)

P1160944

Premier oeuf mou de Pool-Pot. Mais tout mou quoi.

P1160945

J’ai reçu commande d’une cloche à vent, je suis très contente.

P1160953 P1160955 P1160959

Là, ils sont tout verts. Depuis (en fait aujourd’hui), j’ai fini de nettoyer les démarrages de feuilles et ils seront bientôt prêts (enfin, moi je serai bientôt prête) pour le bricolage final (percer et fixer)

P1160960

J’ai appris via un site d’entomologie que ce sont des cochenilles… Je pourrais faire de la teinture rouge, si ça n’impliquait pas un gros massacre – que je suis déjà obligée de faire pour nettoyer ces sections de roseau !

P1160962

Eux, c’est un VRAI couple : Gracieux Nipponais et Touinette. Ils mangent, dorment, marchent ensemble. J’ai rarement un couple de chats plus uni.

P1160965

Pool Pot en exploration (surtout qu’il y a plein de bouffe pour chats de ce côté de la maison)

P1160967

Le soir, quand les chats veulent bien dormir sur l’autre lit…

P1160970

Pool Pot et encore un oeuf tout mou, celui-ci même pas fermé !! Mais bon, depuis elle a recommencé à me faire des oeufs normaux.

P1160977 P1160978

La dernière photo de Jean-Gérard, tenu au chaud (ou un peu étouffé ?) par Myriam. Il est mort 2 jours après. Je ne sais pas ce qu’il a eu. Je ne veux pas le savoir, comme je ne veux pas savoir pour tous les autres chats morts que j’aurais peut-être pu sauver, moyennant de gros frais de vétérinaire.

P1160980

Un autre jour à la plage, là le retour sur Galissas : absolument désert. C’est marrant : les grecs se sont mis sur le curseur « hiver », ils s’habillent comme si, et ils font comme si. Quand, aux mêmes heures en avril, la plage est déjà pleine de gens se prenant un peu de soleil (mais nageant rarement, l’eau est vraiment froide à ce moment-là), maintenant, même ensoleillement, et une eau absolument magique, personne : non, c’est l’hiver, point barre. A part les ceusses qui se baignent vraiment tous les jours, même en février, bien sûr.

P1160987 P1160988

Syra (méfiance, méfiance !)

P1160990

Ma petite Myrto chouchoue et son frère, qui est deux fois plus gros qu’elle, dans leur petit nid habituel de l’après midi

P1160993

Myrsini, si légère et gracieuse

P1170004

Gudrun. J’ai eu une commande de photo, mais cette poussine est devenue tellement solitaire, rare, je n’arrive pas à en faire une correcte ! Derrière Nénette qui miaule comme d’habitude !

P1170011

Ma récolte dans le verger de Fifis : des citrons, des oranges et des feuilles de mauve. On n’en trouve que dans le verger, partout ailleurs il fait trop sec – et pourtant, quand ça pousse, Zeus sait à quel point c’est envahissant. Marinos en cueille des brassées autour de la maison pour en nourrir ses bêtes, enfin, en cueillait. Mais maintenant que j’ai découvert cette merveille culinaire, je vais lui faire une concurrence féroce !! Par contre je ne me mettrai pas à l’asphodèle, la fleur est trop belle…

P1170020

asphodèle et mauve

Un chat croisé à Nowhere total, en rentrant des courses. Mais un beau pépère bien en santé (semble-t-il), bien dodu. Je ne photographie quasi jamais les chats en dehors de chez moi, mais celui-là m’a fait plaisir à voir. Un survivor !

P1170026

Le soir même, ces énormes nuages extrêmement menaçants, j’ai débranché l’ordinateur, et me suis installée dehors pour… attendre la pluie, voire l’orage…

P1170030

Quelques photos prises pendant l’attente : sécheresse absolue du champ du bas

P1170032

Le caroubier du haut : je suis certaine qu’il meurt de soif, malgré (ou peut-être à cause de) son gigantisme

P1170035

Mon oasis…

P1170036

… que je DOIS arroser tous les 2 jours, autant qu’en été !!

P1170038

Alors, cette flotte ? Cet orage ?

Ben non, quelques minutes plus tard, damned encore raté !! ( ;-) )

P1170039

Cohabitation tout à fait civilisée entre Pool Pot et les chats qui partagent leur nourriture sans barguigner !

P1170042

Timothée est resté comme ça un bon moment !

P1170044

Pool Pot et Myrto, qui dormait très profondément dans cette position elle aussi assez baroque

P1170046

P1170053

Mes Lusines… Les nuages de la veille sont loin, très loin…

P1170048

La belle Métis

P1170052

Même les plantes sont troublées : un champ de narcisses en novembre

P1170056

Sur la route pour aller à la plage, un bouc dont les cornes sont absolument dingues. Malheureusement pour la photo, il a commencé à s’éloigner dès que j’ai arrêté la voiture, péniblement le malheureux car cruellement entravé, comme la plupart des bêtes de rente de cette île (même les vaches !) (mais pas celles de Marinos)

P1170058 P1170059

Sur le chemin côtier pour aller à ma plage, des colchiques et des crocus à safran

P1170061 P1170063

Les câpriers jaunissent

P1170066

Le verger de Fifis est tout foutraque : il entretient les arbres en se limitant à couper proprement les branches qui cassent sous le poids des fruits (bois que je récupère pour me chauffer) (quand je dois me chauffer) (pas maintenant) et il laisse le sol vivre sa vie. J’ai trouvé une jolie plante, qui se révèle être (selon toute probabilité) une morelle velue. Il se dit / s’écrit que moyennant cuisson, c’est comestible… Pas très sûre de vouloir tenter l’expérience, j’ai eu ma dose de gastrites et autres maux de ventre cette année, mais avouez que ces petites tomates sont bien appétissantes !

P1170067 P1170068 P1170069 P1170070 P1170071

Je croyais avoir fait le plein de chatons : ben non… Cherchez-les !

P1170075

Des chatons de l’été : en général, c’est très très très mal barré pour eux. Mais bon, partout autour de la maison, il y a toujours à manger et à boire, et le proche poulailler est un abri tout à fait correct. S’ils ne tombent pas malades à cause du passage du lait maternel à la bouffe que je leur donne, ils ont une petite chance de passer l’hiver (qui se fait attendre)

P1170074

Mes stylites, Bizounours et Houdini

P1170077

Voilà. Jean-Gérard repose dans la garrigue, mais Fifi et Julie sont toujours là, des chatons sont arrivés, les autres grandissent, Myrto sait même utiliser la chatière (mais bon, des heures à lui enseigner), et tout ce petit monde poilu, Alitheia compris, est en train de roupiller autour de moi dans la maison silencieuse (qui a dit que les chats sont nocturnes ?? Ils adorent rôder à l’aube et au crépuscule, mais ils dorment la nuit). Il est 6h30, je ne sais pas si je vais essayer de dormir un peu (au risque d’être nauséeuse et dans le potage toute la journée) ou si pas (même risque, en fait).

 

PS : et juste là, maintenant, j’entends Pool Pot qui fait son cocorico à elle : « hiHIhooooo ». En fait, les poules aussi saluent le jour qui vient ! Ou alors seulement quand c’est une poule solitaire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 thoughts on “En attendant l’hiver

    • « punie » de m’être couchée à 21h… et l’aube nous a surpris, le blog et moi… et puis fifis est arrivé, les chats ont commencé à faire pression sociale, bref, debout depuis 2h du matin… je vais être en vrac ce soir. mais contente de d’avoir cueillie dans ton petit matin montagneux.

    • mais je te jure, elle a un bizarre cocorico !!! là, je lui tiédis son avoine complète ;-) et cette nuit j’ai carburé au lait d’amandes. bon acheté en supermarket, ça coûte un bras, mais avec un peu de sucre, ça remplace bien le lait chaud des insomnies !

  1. Réveil à 4h du mat pour moi… sans ordi, mais avec une Lupita qui est venue finir sa nuit avec moi quand je me suis recouchée. Je confirme, elle dort (vachement mieux que moi) la nuit !
    J’espère que la pluie viendra… même ici, il pleut moins que d’habitude. J’entendais ce matin que les eaux du Rhône étaient aussi basses que l’an dernier à cette époque, mauvais signal (pour l’eau).
    Pour teindre des vêtements en pourpre « cochenilles », au Mexique, on les récolte, on les écrabouille et on y met du jus de citron qui est un excellent « révélateur et fixateur »…
    Sinon, une cloche à vent, c’est combien ? (Ma voisine risque de râler… mais on verra bien).

    • merci pour cette info sur la cochenille. je dois dire que je leur demande déjà beaucoup pardon en les enlevant de leur abri si confortable, coincées entre les fibres du roseau et le feuillage, je serais incapable d’en faire un colorant. c’est con d’être aussi « morale », parce que j’aurais tous les ingrédients ;-)
      pour la cloche à vent, le méga hic, c’est le transport, comment je t’enverrais ça ? il faudrait un paquet d’un mètre de long, tu vois l’histoire ! mais bon, je vais y réfléchir. ta voisine dirait rien, c’est vraiment très discret, le roseau résonne quand même tellement moins que le bambou, et puis je pourrais t’en faire une petite, avec juste 5 ou 6 sections de roseaux (et ça serait plus envoyable).

  2. de belles photos qui m’ont mise de bonne humeur pour une journée ensoleillée.. temps chaud, mais vous avez encore le temps d’avoir très très froid.. profitez, même si les plantes ont soif… elles repartiront aux premières gouttes.. Pool Pot est superbe et vous remercie avec des oeufs… quoi demander de + – je vous souhaite une bonne journée et vous embrasse A-M

    • HA, quand même, j’ai réussi à vous faire sourire ! enfin, à ne pas vous déprimer… toujours pas de pluie, malgré les annonces météos, même si le temps est plutôt sinistre. mais que c’est moche la grisaille des nuages, l’absence de soleil sur cette végétation tellement malmenée par la sécheresse. gris sur beige quoi, rien de pétulant. d’où mon amour pour ces volubilis merveilleux qui éclatent en corolles parmi ces jolies feuilles en forme de coeur, et mon hésitation à partir en guerre pour sauver le jasmin.
      je vous embrasse bien fort anne-marie, ainsi qu’alain !

  3. Gros bisous Sylvie… ici hier c’était vraiment le déluge : 14°, mais pluie constante, et des rafales à 70 kilomètres/heure ! Même mon jeune casse-cou, Chiquito Negrito, a renoncé à sortir…
    Ce matin, levée à 5 heures comme d’hab, je nourris les chats au radar, et me recouche jusqu’à 9h30 !…

    Bonne journée

    • mille baisers LILI ! ah, pas mal ton rythme. mais c’est une partie de mon inconfort hivernal, c’est un tel boulot de mettre la machine en route, 100 chats c’est pas 10, une fois que c’est en route, j’arrive plus à me recoucher. mais j’envie ton rythme, c’est quelque chose dont je rêve parfois : se lever extrêmement tôt (j’adore l’aube très tôtive, juste quand le ciel commence à se teinter), profiter de ces moments où on est seuls au monde avec ses bêtes, et puis retourner sous la couette pour roupiller !
      bon courage pour affronter cette météo pas agréable.
      ici, en dépit des promesses (parole parole parole), du vent de sud, des nuages, de l’humidité, mais pas une goutte de pluie.

  4. Merci pour ces moments de vie sur l ile de syros! c est comme si on y etait un peu et nouvelle venue a l association je découvre toutes ces jolies bouilles de chats plus aussi jolies les unes que les autres! ils peuvent encore profiter de belles journées dehors en attendant hiver!
    Chez moi en Bourgogne il pleut encore et encore et je pense a tous ces pauvres chats dans la rue! Je vous souhaite une tres belle journée et pleins de calins a toutes les petites puces!!

    • bon courage, l’hiver ne fait que commencer ;-) oui, toutes ces pauvres bêtes qui affrontent l’hiver. mais bon, les chats pas moins que les lapins ou les surmulots. la vraie cata c’est qu’on a tellement appauvri leur environnement en le colonisant, nous humains, qu’on laisse peu de choix aux animaux « domestiques » pour survivre lorsqu’ils retournent à une vie mi-sauvage. le pire ici ce sont les chiens qui vraiment sont totalement humains-dépendants. mais pas mal de gens se mobilise(nt) pour eux. par contre les chats, dont l’environnement naturel est extrêmemnt dégradé sur une île (un monde clos) largement utilisatrice de -cides divers (raticide, serpent-cide, etc.), trouvent difficilement à manger, à part risquer la mort en fréquentant les poubelles posées le long des routes, mais comme ils sont plus autonomes socialement que les chiens, moins visibles, ils suscitent moins d’aide.
      très contente joëlle que tu puisses « voyager » dans les cyclades (du moins dans son chef-lieu) sur le tapis volant de mes images et mes mots.

Laisser un commentaire