Janvier d’hiver

 

Petit Papa Noël version grecs fauchés mais solidaires. L’histoire ne dit pas si les baskets étaient remplies de joujoux le lendemain.

P1180058

Au moment du pipi de 5-6h, le genre de vision depuis l’intérieur de la maison qui me donne le courage d’enfiler mes strates vestimentaires, pendant que le café percole, pour aller avec mes bêtes fêter le jour nouveau.

P1180079

Alors je monte à travers les herbettes gorgées de rosée, avec les chats qui en ont le courage, vers les rochers du champ du haut, avec en main ou en poche appareil photos, café, journal pour mes fesses et vapote (j’essaie d’arrêter de cloper, une fois de plus). C’est un peu comme une sortie cinéma.

P1180083 P1180085 P1180092 P1180094 P1180108

Sortie cinéma appréciée, pour autant qu’on soit confortablement hors sol !

P1180099 P1180116 P1180117

Une nuit, j’entends un chat miauler dans le champ du bas. Je ne sais pas pourquoi ce miaulement-là m’a paru différent des autres. Ou alors ils sont tous significatifs, mais n’arrivent qu’au compte-gouttes dans mon cerveau embrumé du soir. Bref, à la frontale, je descends, c’est Cybèle qui semble vouloir me montrer quelque chose… Un chaton ?

Ben hélas, non. Impossible de savoir d’où elle venait, s’il y a un abri pas loin que les chats sont en train de dévaliser lentement, comment elle a été attrapée. Elle était minuscule, morte, toute mouillée et souillée de sang. J’en étais très triste, et je ne compte plus le nombre de fois où je m’émerveille en pleurant de rage de savoir que dans mon environnement, il y a telle ou telle espèce d’animal – mais trouvé mort.

P1180134

J’imagine que c’est une pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)

P1180140 P1180142 P1180144 P1180146 P1180147 P1180149

Pool-Pot est passée par là !

P1180150

Saison pluvieuse, enfin, alors l’île commence à ressembler à l’Irlande…

P1180153-001

Et ici, les traces de pas, ce n’est pas dans la neige…

P1180154-001

Exquis frôlement de ce genêt blanc, juste pour sentir l’odeur enivrante qu’il exhale au passage

P1180155

Côté trucs très grecs et qui énervent, en photos :

P1180126-001 P1180127-001P1180128-001

P1180131-001

Pour un paquet (un cadeau qui plus est) dont la valeur est de 42 euros, j’ai payé quasi 30 euros en taxes.

 

 

****************************************************************************************************

afasyr 016-1

Mon copain belge, Richard, est mort il y a quelques jours. Il habitait Galissas, et dès que possible, je récupèrerai son chat noir, son préféré parmi les chats qu’il nourrissait devant sa petite maison.

Il aimait aller au café du Barok, THE café de Galissas, dont les patrons, Mixalis et Melita, s’occupent de tous les chats du coin abandonnés dès la morte saison, et où Richard venait boire des pots et regarder le foot :

IMG_3584

P1330171

Entre Noël et Nouvel-An, il est tombé dans ses redoutables escaliers, sur la tête. Comme il présentait de graves symptômes (entre autres une amnésie), il a été transféré par ferry à l’hôpital d’Attiko à Athènes. Je vous dispense du déroulement de son hospitalisation (si loin, si seul, j’en viens à ne pas regretter son coma), de la difficulté à obtenir des informations, mais son accident et sa mort vont nous pousser, quelques expats et moi-même, à préparer cet été, dans la chaleur et le bien-être retrouvés, une sorte de « vademecum » des choses à faire, trouver, distribuer, jeter, résoudre, en cas de.

P1180685-1

(cette photo de Richard très très gai et tout à fait carnavalesque a été prise par mon amie Geneviève)

Et ci-dessous, quand il était encore suffisamment sûr de ses pieds, et qu’il pouvait grimper la colline puis la descendre pour se bronzer la couenne à Arméos !

Qu’il repose en paix, ce vieux pirate…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Qu’il repose en paix, ce vieux pirate tellement libre penseur, écrivain, épicurien, et critique, et drôle. Nous toutes et tous qui l’avons connu sommes rassurés qu’il soit mort ici, en Grèce, car, de tous les expatriés que je connaisse, c’est certainement lui qui aimait le plus inconditionnellement, sans aucune restriction, ce pays et surtout ses habitants. Il sera enterré les jours qui viennent, à Ermoupoli.

11 thoughts on “Janvier d’hiver

  1. cinéma grand écran et spectateurs attentifs…pipistrelle pas de chance..rip Richard et marre toi bien avec les dieux de l’Olympe !

  2. Oui. Triste moi aussi, comme Feggari… Important de penser à s’organiser en cas d’accident grave tel celui arrivé à Richard.

  3. Quand je te lis et regarde tes photos, je ressens toujours plein de choses : tendresse, nostalgie, émerveillement, tristesse, solidarité … finalement peut-être plus du triste que du gai … mais c’est ainsi et j’aime toujours te lire. Pour ce qui est de préparer le départ, c’est évident qu’il faut le faire, ne fût-ce que pour aider ceux qui devront s’en occuper, comme il faut, d’ailleurs, quand on est isolé, se promener quasi constamment avec son gsm allumé (je sais, Sylvie, que tu n’en as pas), au cas où on se casse la gueule, en plus de préparer ce qu’on veut au cas où on se la casse définitivement. il suffit de le faire petit à petit en se disant qu’on allège le poids des autres. Et dans tout cela, ce qui est génial, ce sont les chats. Heureusement qu’ils sont là :-)

  4. Après la lecture de ce texte assombri par l’ombre de la grande faucheuse je n’ose plus te présenter mes voeux pour 2018. Mais finalement souhaiter une « bonne » année ou ne pas le faire ne change rien à ce qui doit être…ou pas.
    Alors allons-y gaiement, Zozefine, je te souhaite tout le meilleur, qu’à défaut d’être « bonne », cette nouvelle année soit sereine !

    Et aussi merci pour ce texte magnifique consacré aux dieux de l’Olympe et à leur emprise sur nous, simples mortels.😉

  5. Non seulement la disparition de ceux qu’on aime nous attriste, elle nous renvoie aussi à notre propre destinée… Que l’on soit du genre humain ou félin… ou de la famille des pipistrelles.
    Ta série de clichés de lever du jour est superbe. Richard était un bon vivant, il le restera dans nos mémoires, à jamais.

    D’affectueux et tendres baisers ma reine.

    Jule de retour de Bretagne.

Laisser un commentaire