La Faucheuse a loupé son coup cette fois !

Ce billet est signé Zozefine, mais non, perdu, ici c’est Gavroche qui cause, vu que la patronne, elle est un peu dans les bégonias. Mais j’utilise son pseudo, me rétorquerez-vous. Certes. Mais c’est passque j’ai perdu mes identifiants, épicétou. Voilà, vous savez tout. 

(pssst : et j’y ai ajouté mes grains de sel en rouge et italiques; signé : Sylvie ;-) )

Ben non, la grande faucheuse (ou Hadès, ou les Erynies, ou les Moires, ou … ou… ou…, je sais plus, je m’y perds dans ce pataquesse mythologique) n’a pas pu avoir notre Sylvie.

Elle a du se rendre compte que la p’tite, elle avait encore un peu la gniaque, vu qu’elle lui a flanqué une grande baffe dans sa vilaine gueule, quand elle l’a vue arriver …

mort 1

 

mort 2

Et elle est repartie, une main devant, une main derrière, faucher ailleurs. Et toc. Non mais.(pssst : en fait je lui ai dit : j’ai 100 chats et une chienne, alors faut pas venir me chercher maintenant, et le plus tard possible sera le mieux. hop, j’ai dit !)

Alors, des nouvelles fraîches, donc, de la fée de Syros, que j’ai eue ce matin : il va de soi qu’en plus des miennes, je lui ai transmis toutes vos pensées positives.

Doncques, Sylvie va un peu mieux … mais c’est pas une raison pour la harceler au téléphone, bande d’inquiets pathologiques, vu qu’elle a aussi besoin de se reposer ! (pssst : parle pour toi, espèce de mère poule ! mais c’est vrai que je suis vraiment extrêmement fatiguée et que je réponds pas toujours au téléphone. par contre sms et mails bienvenus !)

Évidemment, elle prend désormais une tonne et demie de médocs, mais ce qu’il y a de bien, c’est que pour porter tout ça, plus les sacs de 20 kilos de bouffe, croquettes et patées pour ces messieurs dames les chats, elle a obtenu l’aide bienvenue de son ami Mark, un bel irlandais aux yeux bleus (mais marié, zut alors).

Mark, c’est le gars qui l’a emmenée manu militari aux urgences à l’hosto il y a quelques jours (pssst : dimanche 9 décembre, pour être exacte, après une 10aine de jours à souffrir en pensant avoir un ulcère à l’estomac, et les 3 derniers jours, depuis vendredi, à ne plus pouvoir dormir du tout – mais têtue, j’attendais le lundi pour téléphoner à un…. gastro-entérologue pour prendre RDV ! le DENI total, malgré les sueurs froides, les vomissements, l’incroyable douleur diabolique dans le torse, dans les épaules, les bras – ischémie, angine de poitrine, début d’infarctus quoi), vu qu’elle avait le palpitant qui faisait des siennes et grave. En clair, Mark lui a tout bêtement sauvé la vie.

C’est qu’elle est têtue, la bourrique, vous la connaissez. Elle pense aux chats, mais pas à sa petite carcasse : « Mais non, ça va passer ». Elle se croit en fer, ben non. Solide, mais pas indestructible non plus, la preuve.

Résultat des courses :

(pssst : 2 jours en soins intensifs, plus 3 jours en chambre – et depuis ma sortie, j’ai essayé de réorganiser ma maison, 5 jours d’absence ont suffi pour en faire une zone sinistrée post cyclone, et puis surtout de comprendre comment on fait dans le système de santé grec pour survivre : heureusement, j’ai de bonnes amies et de bons amis ici) Elle part demain pour Athènes voir un cardiologue, histoire de voir si ses tuyaux sont encore en état de supporter la vie de galère qu’elle mène au service de ses petites bébêtes sur son île perdue au milieu des Cyclades. Suivra dans les semaines qui viennent une coronarographie.

C’est le fidèle Mark qui viendra s’occuper de la tribu poilue, et notre Sylvie tient à le payer pour ça : il faut dire qu’il est encore plus pauvre qu’elle, c’est dire. Oui, la Grèce, aujourd’hui, c’est ça. Comme ailleurs, comme chez nous, les puissants se gobergent, et les pauvres crèvent la dalle (pardon, c’est encore mon coté gauchiste qui ressort…).

Bref.

Tout ça pour dire, que malade ou pas, fatiguée ou pas, notre Sylvie, elle s’occupe toujours de 100 chats, qu’elle nourrit, aime et soigne. Elle lave toujours les gamelles, nettoie les pipis-cacas-vomis du matin, bichonne les petits (avec l’aide de Sainte Alithia), court à la pharmacie acheter ce qu’il faut, etc.

Et surtout, elle a besoin de sous.

Pour payer l’hosto, les voyages à Athènes, le loyer, le « garde chat pendant qu’elle est pas là », les croquettes, le véto et le reste.

Alors, c’est le moment de prouver que, notre bergère-Sylvie et son petit troupeau, ON LES AIME.

Alors si des fois il vous reste un p’tit quequ’chose, si vous avez pas tout dépensé pour la Nowel …

Voilà, et bien sur, Joyeux Noël à tous, et « Bon bout d’an, et à l’an que ven » !

(pssst : merci pour ton texte, Gavroche ma belle, auquel j’ai ajouté mes grains de sel, et enlevé 2 ou 3 trucs, juste pour montrer que malgré tout, je reste la Reine Pleine et Entière des Chats de Syros et de leur Blog ;-) !!)

(psssst : je pars demain, cardio le 27, retour le 28 au soir : je ferai ensuite une petite vidéo pour vous narrer ce mois de décembre, en espérant, à ce moment là, avoir un peu moins cet affreux sentiment d’insécurité et d’épée de Damoclès sur la tête)

 

ET BONNES FÊTES A TOUTES ET A TOUS, INUTILE DE DIRE QUE JE VOUS SOUHAITE DE PROFITER DE CHAQUE INSTANT, PARCE QUE, NOM D’UNE PIPE, LE JEU PEUT SOUDAIN S’ARRÊTER, ET ON N’A RIEN VU VENIR !!!!!!

16 thoughts on “La Faucheuse a loupé son coup cette fois !

  1. Le don est fait à notre précieuse bergère Sylvie. Merci de ces nouvelles. Plein de pensées affectueuses à notre voix de Syros, nous aimons ses textes, ses paysages, ses chats et ses indignations. Qu’elle prenne SÉRIEUSEMENT soin d‘elle.

    • ;-)))))))))))))) merci chère carmen, et pour ton don et pour ton commentaire super affectueux et gentil. très touchée. et bien reçu le message, je vais essayer d’être sérieuse et de prendre soin de mon petit véhicule foutraque ;-)

  2. Que voilà un billet beaucoup plus « correct » que le mien, finalement…
    Et on s’incline très très bas devant la patronne, qui raconte bien mieux que moi, et avec des mots plus choisis …

  3. Sous envoyés ; )

    Gros gros gros bisous à not’ Sylvie… et à Gavroche ! (moi j’aimais assez « l’incorrection » de ton billet, reçu par mail comme d’hab)

    • merci mille fois lili. oui, j’ai réagi un peu épidermiquement à ce billet (faut dire, dans un état de fatigue me laissant un niveau de tolérance quasi au-dessous de zéro) mais je suis tout à fait punie. mais bon, je peux pas défaire ce que j’ai fait.

    • merci mille fois pour tout, anne-marie et alain. pour l’instant, je sais pas si on revient « en pleine santé », j’ai assez sérieusement écorné la santé faut dire, et je sens pointer une petite déprime de derrière les fagots que je combats à grands coups d’amitié et d’aide venues de partout et de tout le monde. mais bon, ça écorne la santé mais aussi un peu le moral. heureusement, mon petit troupal a trouvé un gardien, pendant ces absences athéniennes, pas trop mauvais, et j’ai retrouvé ma maison dans un état relativement agréable, suffisamment en tout cas pour accueillir cette journée du 29 avec le sourire : et comme chaque jour suffit sa peine, disons que tout va bien aujourd’hui ;-)
      je vous embrasse tous deux très fort

  4. Merde merde merde et merde ! Je trouvais aussi que tu te faisais un peu beaucoup attendre ces temps-ci. Mais comme je connais tes « goûts » je me suis dit « bon ma Reine hiberne ! Comme dab ! »

    Bon, aujourd’hui c’est le cardio. Si tu rentres bien demain 28 comme annoncé… tu y vas mollo hein ? Steuplait ! Tu sais combien on t’aime ?

    PS : merci à Gavroche ! Tu es parfaite dans ton rôle d’ange-gardien(ne) ! hin hin hin …

    • yes, je vais y aller mollo jusqu’au débouchage des tuyaux. et oui, merde de merde, une crise cardiaque quoi, une vraie, une petite mais une vraie quand même. ça faiche je dois dire, c’est très très déstabilisant moralement, et je me sens horriblement insécure. j’imagine qu’une fois passée par la coronarographie et les stents qui iront avec, je me sentirai un peu moins frôlée par l’épée de damoclès, mais bon, quand même, elle est là.
      et merci pour les étrennes, ô mon zuzule, attentif au bien-être de la reinette au coeur cassé !

  5. Oups ! Tellement émotif je suis que j’en ai oublié Mark dans mes remerciements ! Alors merci Mark d’avoir sauvé la Reine !
    (En plus je sais qu’elle a un faible pour les yeux bleus !)

  6. Merci Gavroche :) Thank U Mark ! Evkaristo poli & à bientôt Sylvie Mes petites étrennes sont parties dans les voies impénétrables via Paypal pour l’An que ven comme on dit dans ma Provence ;)
    Pouki, Kali, Kenzi, Viki, Béki & moi t’envoyons nos ondes +++ de l’Ardèche / Claudine BK

    • merci à tout le monde pour les étrennes ardéchoises !!!!
      toute cette histoire, je vais devoir la raconter, un tel enchaînement, à partir d’une catastrophe (quand même, c’était une crise cardiaque quoi !) d’entrelacs de gentillesses, d’aide, de solidarité, accueil, coups de pouce, pensées positives, j’en suis vraiment sidérée.

  7. Je pense avoir inventé un proverbe « ancien » pour le coup : « En cas de forte bise on double la mise ! »

    Fais gaffe quand même aux émotions fortes ma Reine de cœur fragilisé. Tu sais, avec le temps, l’âge venant, j’ai beau avoir un palpitant qui palpite assez bien encore pour mes ballades forestières au petit trot, j’ai réduit non seulement la durée mais aussi l’allure. Histoire de ne pas fatiguer la bête outre mesure… Comme quoi c’est juste une histoire de « plus ou moins » pour chacun, mais on en est tous là au bout d’un moment : faire gaffe quoi ou « la sagesse du corps ».
    Cela dit, si ce « petit » bug a provoqué une belle manif’ d’amour et de soutien solidaire c’est tant mieux !
    Puisque tu n’as pas besoin de bouche à bouche je me limiterai à t’envoyer mille baisers affectueux et tendres et que 2019 te soit, nous soit, fertile, serein et généreux.

  8. chère Sylvie, j’espère que vous allez bien et que tout est rentré dans l’ordre – prenez soin de vous.. je vous embrasse très affectueusement – pp parti ce matin.. votre amie

  9. salut les reines des chats de Syros. J’ai rencontré une collègue qui s’occupe de nourrir, vacciner, stériliser des chats sur l’ile de Pellestrina, je mettrais le lien sur face de bique plus tard. Prends bien soin de toi, Sylvie, j’envoie des fonds par terre ferme, ça arrive dans ta case. Becs de chez bon becs
    isabelle

Laisser un commentaire