Dans ce petit monde refuge

Tout d’abord, ce poème :

To see a world in a grain of sand

And a heaven in a wild flower,

Hold infinity in the palm of your hand

And eternity in an hour*

William Blake, Auguries of Innocence, 1803

J’ai changé l’en-tête du blog, je ne supportais plus de voir la belle bouille de mon Bizounours. A la place, ma Lauren Bacall à moi, Giroflée, The Look (Le Regard). Qui non seulement a un regard magnifique mais de très particulières couleurs de pelage. Elle fait partie de ces chats discrets, sans histoire, dedans l’hiver, dehors l’été, aimables, affectueux mais le manifestant peu (et c’est chaque fois un honneur).

P1050092

Le pelage de Giroflée !

P1220863

Ces temps, mon echinopsis, qui devient monstreux en taille, fait des coussins encore et encore (argh, comment limiter sa croissance sans me transpercer les doigts ?) fleurit, voire exubère, et le parfum de ces fleurs me saute au nez dès que je sors de la maison

Echinopsis

Echinopsis

P1230462

Echinopsis

P1230473

Et quand il n’y en a plus, il en vient encore !!!

P1230486-001

Mon entrée fleurie – mais que je vais devoir chambouler pour refaire toute cette partie devenue foutraque, cradingue. En plus, je dois refaire d’urgence la moustiquaire sur la porte. Bref, état provisoire, mais sympa comme accueil en revenant des courses !

P1230463

P1230464

P1230465

P1230466

P1230467

Le bouquet le plus odorant suave que j’ai jamais concocté : du jasmin, du chèvrefeuille et des lantanas !

P1230454

La facade sud de la maison est une vraie pompe à chaleur : c’est génial en hiver, mais en été, c’est quasi insupportable. Dans ma chambre, je ferme tout ce qui peut empêcher le soleil d’entrer, mais pour la grande pièce où je prépare les repas des chats et où sont toutes les réserves de bouffe (croquettes et boîtes), il fallait trouver une autre combine. J’ai donc demandé à mon sauveur de décembre, Mark, de venir me bricoler un avant-toit qui mette à l’ombre les fenêtres mais qui laisse passer la lumière (et la chaleur) l’hiver. Donc on a concocté un sandwich géant, une couche de grillage à pré, une couche de nylon pour serre, une couche de ce tissu vert plastique que les gens utilisent pour récolter les olives, et une couche terminale de grillage à poules : il faut que cette superposition résiste aux vents de sud-ouest, rares, mais toujours très très violents quand ils soufflent.

P1230423

P1230439

P1230440

P1230442

P1230443

 Mon ami Mark pendant une petite pause clope-café

P1230444

Et voilà le résultat, vers 11h/12h. Ensuite, le soleil est plus de face, le sol de la terrasse est exposé, mais pas les fenêtres. Ce qui fait que la grande pièce, restée à l’ombre, est non pas fraîche, ne rêvons pas, mais du moins supportable. La couche nylon sera utile l’hiver, il ne pleuvra pas directement sur la terrasse, donc les plats des chats seront un peu à l’abri et il pleuvra moins dedans.

P1230494

Et pendant qu’il bricolait cet avant-toit, moi je bricolais de mon côté un peu d’ombre sur l’endroit où je nourris également les chats, derrière le poulailler, mais qui n’est plus ombragé par la vigne, le pied correspondant à la partie recouverte par le tissu vert étant mort.

P1230493

Devant le poulailler, le seau que je remplis chaque jour pour les oies, et un margousier, en fleurs en ce moment, qui pousse bien, et qui, une fois grand, fera une belle ombre.

P1230492

Margousier (pas vérifié)

Margousier (pas vérifié)

J’ai déjà refait la moustiquaire de la salle de bains. Pour ce faire, il m’a fallu dérouiller les grosses cisailles pour couper le grillage fin, et donc je leur ai fait faire une bonne trempette vinaigre blanc + sel : très efficace !

P1230445

P1230448

Hélas, hélas : les chattes ayant donné naissance à leurs petits tôt dans la saison ont à nouveau des chaleurs, c’est la catastrophe ! Et faute de pouvoir les choper pour les faire stériliser (mais bon, cette année, j’ai quand même réussi à faire stériliser une bonne 20aine de chats, femelles et mâles)… Ici, c’est la mère de Chimimini** – qui ne se laisse pas faire… mais ils sont trop nombreux, et la poursuivent en se relayant nuit et jour, elle finira bien par se faire avoir. D’ailleurs, je ne sais pas vous, mais moi je vois ces périodes vraiment comme des périodes de viol en bande organisée. C’est sauvage, brutal, vraiment pas du tout comptage de fleurette dans l’herbette.

Mais d’abord un peu d’humour de Ronald Searle…

Capture

 

P1230513

Et là, elle est carrément perchée tout au bout d’une branche d’olivier, et ces 5 gros salopards de mâles comme des fruits dispersés dans l’arbre, guettant leur proie ! Je les déteste !

P1230487

Chimimini, la fille survivante de cette chatte rousse et blanche ci-dessus, de nouveau en chaleur, et qui avait failli égorger cette petite d’à peine une semaine, jeune femelle primipare pas encore tout à fait au point question transport de chatons à peine nés. Cette petite chose goulue, tout le temps affamée est débordante de vie et je dois la nourrir à la seringue 4 ou 5 fois par jour, mais « la » seringue est un euphémisme : chaque repas, je prépare 5 ou 6 seringues de 2,5ml de lait maternisé, et elle y va avec tellement d’énergie que j’ai à peine besoin d’appuyer sur le piston. Et les pipis et cacas sont à l’avenant ! Là, elle se (re)pose sur mon Monostou d’amour, mon Nonosse tout mou.

P1230460

Là, elle a trouvé une bonne chaleur poilue avec PKC, qui dort souvent sur cette couverture, et qui est plutôt bonne fille (car en général, les chats adultes ne sont pas très sympas avec les très petits chatons)

P1230474

P1230470

P1230495

Mais elle sait aussi apprécier le soleil et la chaleur en solo !

P1230477

P1230503

Avec le petit rouquin Georges (le foufou en pleine forme du trio : il y a aussi Arlette, la tigrée, pour l’instant chez la vétérinaire car très diarrhéique, donc en danger – je pense aller la chercher aujourd’hui, et Krasu, le noir, qui lui aussi a de gros soucis à une patte arrière, très enflée, peut-être cassée : quand c’est fini avec l’un, ça continue avec un autre, j’en peux plus !)

P1230516

Georges qui n’a pas tout à fait renoncé aux joies de la tétée, et qui s’accroche à sa mère qui fait comme si il n’était pas là.

P1230453

Et là, Georges, toujours avec sa mère et une petite borgne (la soeur d’Ulysse, Ulysse qui est lui totalement aveugle et a hélas disparu pour la 2ème fois en une semaine. La 1ère fois, je l’ai retrouvé par miracle et au même croisement de chemins que Myrto, mais cette fois, il n’est pas au rendez-vous. Un chat totalement aveugle, sans manger, sans boire, je ne vous raconte pas ma tristesse et mon inquiétude)

P1230468

Les chats adorent ces couches de couvertures posées devant mon plexiglas, et je n’arrive pas à me persuader que maintenant, l’hiver est fini et qu’il faut enlever tout ça. En plus, maintenant que Chimimini y dort aussi… Pourtant, c’est moche et ça fait désordre (mais comme je m’en fous un peu, je sens que ça va durer).

P1230450

En haut Andromac, en bas Bérurier, et Alitheia qui voudrait bien que je me balade avec elle…

P1230449

Beau mec, mon Andromac !

P1230478-001

Comme vous le savez, il n’y a pas que des chats, aux Chats de Syros. Et parfois de très jolies surprises, (très, trop) souvent gâchées par le fait que j’en prends connaissance à cause des chats …

P1230484

 

(non déterminée)

(non déterminée)

 

Eresus niger (mâle)

Eresus niger (mâle)

Au moins pour lui, aucun risque qu’il se fasse choper par un chat… Au contraire ! Photo floue car prise de très loin, il est resté un bon moment sur son fil électrique…

Faucon crécerelle (pas vérifié)

Faucon crécerelle (pas vérifié)

S1030007

Nicolas : c’est un chat à soucis. Un vieux chat, extrêmement gentil, affectueux (et même pot-de-colle), pas du tout territorial, que j’ai déjà soigné contre la teigne, qui a passé quelques jours chez la véto pour cause de diarrhée, et qui depuis quelques jours souffre mille morts. Mais la radio n’a rien donné, l’exploration sous anesthésie non plus : on ne sait pas ce que ce chat a sur/dans le nez ! Donc je me contente de lui faire des injections de cortisone, en espérant que ça passe…

P1230499

P1230502

Voilà, la suite la prochaine fois ;-)

P1050092

*Voir un monde dans un grain de sable/ Et un paradis dans une fleur sauvage,/ Tenir l’infinité dans la paume de ta main/ Et l’éternité dans une heure.

**Quelqu’une m’a écrit que Chimi signifie chat en tibétain. Chimi mini… Oh, bon, c’est pas transcendant je vous l’accorde, mais ça lui va assez bien. Le truc marrant, c’est qu’en quetchua, chat se dit michi, et micio en italien, c’est minou !

 

P1230483

 

 

 

10 thoughts on “Dans ce petit monde refuge

  1. Oh, des bébés grecs … Comme ça me fait rêver ! J’ai tellement aimé les miens qui étaient les êtres les plus connectés à moi que j’ai jamais connu.

    • hahaha ! ben ça ça manque pas, des bébés chats grecs sur syros !!!
      mais c’est la tristesse de ce monde que de regretter qu’il en soit ainsi.

  2. Mais dis-donc il est plutôt beau gosse Mark le Sauveur. Et super bricoleur avec ça ! Une perle rare en somme.
    🤗

    • TRES beau gosse ! (les mêmes yeux que les tiens)…marié avec une grecque sublime et bonne qui ressemble à irène papas… ils vivent très austèrement au nord de l’île, la moitié sauvage, « montagneuse » et venteuse, elle s’occupe en ville d’enfants en difficulté, et lui s’efforce de cultiver sur une terre pas vraiment facile ni généreuse. et pour seul véhicule, une moto 50cc bien foutraque et rustinée de partout. c’est un bricoleur comme moi, et comme j’aime, genre récupération dans les poubelles, dans les terrains vagues, le moins cher possible (on est dans la même catégorie question fric) mais le plus solide, rustique et durable possible aussi.

  3. Les bébés ne manquent pas à Nauplie non plus mais il faut attendre qu’ils aient leur second vaccin de rage, donc en général, ils sont déjà très craintifs. C’est vraiment la croix et la bannière de ramener un bébé maintenant. Il y a 2 ans à Nauplie, j’en ai vu 2 mourir sous mes yeux : l’un de misère et l’autre tué par un chien. Je les avais déjà vu la veille, en 2002 je les aurais mis à l’abri et ramené en France mais maintenant, que faire ??? On ne peux s’occuper que des moins mal portants. C’est vraiment terrible.

    • je suis le désespoir de mes vétos : avec 100 chats, c’est clair qu’ici, nous vivons, les chats, la chienne et moi, « baignés » par des millards de virus, bactéries et autres petits machins qui nous veulent beaucoup de mal. je soigne quand je peux, plus ou moins la face visible de l’iceberg. du sauve-qui-peut. mais c’est clair que seuls survivent les chats qui ont les meilleurs systèmes immunitaires. et il n’y a rien à faire, nettoyer la maison de ses chats et de tout ce qu’il y a ne suffirait pas pour faire un environnement « sain », il faudrait carrément changer de maison. et du coup, advient cette loi terrible, cruelle de la sélection naturelle : peu de mes chats dépassent l’âge respectable de 7-8 ans. c’est comme ça : ils sont presque tous nés malades (surtout coryza), et cela les rattrape tous, un jour ou l’autre, une petite baisse de forme, et hop, fini. d’où mon obsession de faire en sorte que si leur vie doit être courte, qu’au moins elle soit chouette : à boire, à manger, soigner les bobos soignables,, stériliser, abriter l’hiver, aimer, être là pour eux le temps que ça dure.
      et si on arrive à s’en convaincre, c’est pas si terrible que ça. on fait ce qu’on peut.

  4. Qu’elle est belle, Giroflée ! Une merveille !

    Je suis très heureuse de te lire coup sur coup Je me doutais que ton silence sur ton blog était le reflet d’un moral en berne et cela me tracassait.

    7 ou 8 ans de belle vie de chat, c’est une chance inespérée, surtout pour des chats errants d’îles grecques. A part ceux d’Hydra et un en Crète, je n’en ai vu que des en très piteux état.

    A chaque fois que j’y pense, je me réjouis d’avoir rapporté Petit Bouchon et ses trois petits de Santorin : 4 belles vies de chats de bonne maison.

    On a gardé Petit Bouchon que mon ex a gardée lors de notre séparation, les 3 petits ont été donnés à des personnes responsables et aimantes. On a parfois eu des nouvelles du petit roux devenu un sacré matou de campagne mais ils ont tous 3 trouvé un home pour chats gâtés.

    • merci pour cette lecture
      et cette remarque : « 7 ou 8 ans de belle vie de chat, c’est une chance inespérée, surtout pour des chats errants d’îles grecque » – des fois je m’accroche à cette pensée comme à une bouée, tellement la brièveté de la vie de mes chats me semble terriblement désespérante.

  5. J’admire l’auvent de Mark, j’aime ce genre de bricolage, astucieux et solide. Et je repense au truc génial que tu as construit pour que ton chat atteint de cette maladie cérébrale dont j’oublie le nom, puisse se tenir « debout » pour manger.

    Tendresses, de moi, et de ma toute petite troupe.

    • merci laraleuse !! abousimbel a fini par trouver une position, maintenant qu’il a grandi, qui lui permet de manger et de boire, avec les pattes arrière très écartées.

      et oui, mark est un excellent bricoleur, à force pour lui-même de devoir tout faire avec des bouts de ficelle trouvés vers les poubelles. c’est lui aussi qui vient de me « rendre » ma connexion internet, alors que les techniciens m’avaient laissée en plan, avec un long bout de câble récupéré d’une maison en ruine. et c’est lui aussi qui a refait le poulailler et l’abri pour les oies, en bricolant avec plein de trucs récupérés (plus quand même des matériaux que j’ai achetés). je le paie « à la mission », et la prochaine consistera à ramoner mes tubulures de poèle à bois, toujours extrêmement rouillées et encrassées à la fin des hivers (climat + bois souvent encore vert).

      tendresses également, à toi et à ta troupe !

Laisser un commentaire