Un rat, des chats, une aspic, des vaches et un paysan, et du sel de la mer

La Féroce est féroce, et c’est une mère qui fait l’éducation de ses petits : je la voyais guetter dans la salle-de-bains le rat – bien souvent, trop souvent, la nuit et le jour. Et pas qu’elle, mais surtout elle. Et puis l’autre matin, j’ai trouvé, devant la porte côté est, un rat encore souple mais tout à fait mort (c’est vraiment joli un surmulot, avec son ventre doux et clair) étendu, les yeux exorbités, avec le petit rouquin et Champagne Rose juste à côté. Hm, les mêmes petites oreilles un peu en dentelles. Pas une goutte de sang, la Féroce est féroce, mais apparemment, elle ne joue pas avec la bouffe, le pauvre a dû avoir la colonne brisée. Je suppose, j’espère que c’est allé très vite. Je suis vraiment désolée. Un poil soulagée (je me voyais mal cet hiver avec lui sous son armoire), mais vraiment vraiment désolée. Il est enterré sous un petit cairn dans ma butte de permaculture, que j’ai renoncé à utiliser depuis longtemps comme potager – et au cas où, j’ai tout de même laissé un plat de ses aliments préférés (pommes, poires et nectarines, avec une biscotte et de l’eau) à l’endroit habituel, avec le minuscule espoir de voir quelques marques de dent dans les fruits… Mais plus aucun chat ne campe vers le carton et la fenêtre qui servent de forteresse autour de l’armoire, et les nourritures terrestres s’abiment lentement dans la chaleur…Mauvais signe. Triste.

04-P1450370

 

Des chats, plein de chats…

Johnjohn

01-P1450449

Loulou

02-P1450452

Champagne Rose

07-P1450393

La Féroce

03-P1450453

Gracieux Nipponais

09-P1450401

Un rouquin BBB (Big Balls Boy)

10-P1450408

François

12-P1450430

Le tigré de la Féroce

05-P1450386

Le même rouquin BBB

13-P1450434

Champagne Rose

06-P1450394

Et le même matin, du côté ouest de la maison, là où Athéna et ses petits se sont désormais établis, une belle vipère, je pense aspic. Morte elle aussi, et méchamment crounchée comme un grissini. Des fois, je HAIS mes chats. Cette aspic était plutôt longue (54cm) mais très très mince, maigre pourrait-on dire. Fiché dans son corps déchiqueté à cet endroit, une de ces saloperies de graine d’avoine stérile – très très dangereuses pour les animaux : je me suis demandé si, les chats jouant avec le cadavre, cette graine s’était enfilé dans son corps, ou si la vipère ne l’avait pas avalée, et par la suite n’avait plus pu se nourrir normalement. (GRÂCE à UN LECTEUR COMMENTATEUR CI-DESSOUS, ON PEUT ENFIN METTRE UN NOM SUR CE SERPENT QUI N’AVAIT DE MENAçANT QUE LA PUPILLE ! c’est une couleuvre opistoglyphe (Telescopus fallax). Pour en savoir plus lire le commentaire de François en bas de page. Merci à lui !!!)

20-P1450331

21-P1450333

22-P1450334

25-P1450341

24-P1450338

23-P1450336

Pour comparer, voici ci-dessous une ammodyte qu’Alithia m’avait ramenée (!!!), assez amochée, que j’ai réussi à confier à LA seule passionnée de serpents de l’île – mais hélas, la vipère n’a pas survécu à ses blessures – le corps est beaucoup plus épais, beaucoup plus court, et son nez en pointe est très caractéristique :

1-P1350559

2-P1350563

 

Marinos a trois très jeunes génisses et une grosse vache, et aussi des chèvres et un cheval (juste pour le plaisir, le cheval, que Marinos chevauche rarement car il a de très gros problèmes de dos). Maintenant que les champs au-dessus de la maison sont fauchés, il les amène paître (enfin, râcler le reste du foin) le matin très très tôt, et quand elles commencent à meugler (mugir, beugler) (coucou Renata !) sous le soleil de plomb, vers 10h30 – 11h00, il les ramène à l’étable. Ces vaches, c’est vraiment un spectacle quotidien pour les chats qui les entourent, passent entre leurs pattes, jouent vers elles, dorment à côté. L’après-midi de ce matin-là, Marinos faisait inséminer artificiellement la vache. Pas un taureau sur l’île.

Marinos et ses vaches (et son chien)

14-P1450437

15-P1450439

16-P1450441

17-P1450442

18-P1450444

Je connaissais une maison magique sur la côte, entre Vari et Mega Gialos. La route longe la plage, comme hélas presque partout ici et ailleurs. C’est la cassate napolitaine habituelle : mer-plage-route-(parkings)-maisons. Sauf un endroit très rocheux qui fait presqu’île. Et sur cette presqu’île, donc en aval de la route et assez éloignée d’elle, la petite maison grecque de nos rêves, entourée de roseaux, de tamaris, d’oliviers et d’agaves.

Pas retrouvé de photo de la maison, juste des photos de la plage, de la végétation. Ci-dessous, une ambiance (en hiver ;-))…

Sur son rocher, au-dessus de la mer, poétique, charmante. Pour aller à la plage en contre-bas de cette maison, il faut traverser un verger abandonné de figuiers… Et je ne vous cacherai pas qu’alors que les figues, avant la crise, on en trouvait en veux-tu en voilà, en épais tapis sucré et gluant sous les arbres (j’ai fait des récoltes de plusieurs kilos, je me suis carrément nourrie de figues des étés entiers), depuis la crise il faut vraiment guetter la période de mûrissement des fruits et se précipiter pour en trouver (idem pour les branches de taille d’arbres, les pommes de pin – on ne peut même plus se meubler gratuitement aux poubelles !). Et comme tous les figuiers autour de chez moi ont été récoltés avant même que j’aie eu l’idée d’aller voir si les figues étaient mûres, je suis allée dans ce verger en général totalement oublié. Déception intense, pas UNE figue, rien, que dalle. Argh, frustration. Alors j’ai suivi le chemin de la côte,  et plus loin dans les rochers j’ai fini par trouver du sel – là, mon côté prédateur s’est réjoui, et je ne l’ai pas loupé – j’avais le sac plastique déjà en main. Un peu sableux, le sel, cette fleur de sel je crois,  je ne sais pas quoi en faire, mais il est bien blanc (à part les grains de sable), et il brille. Quant à la maison, c’est devenu SamSuffitMonDésirSouitHome, avec un terrain de basket bien grand bien rose à l’endroit des oliviers, un parking, et une maison juste attenante genre cube. Des fois, je hais les chats ET les gens.

26-P1450328

Mikroulette, du noir et blanc naturel, alors autant mettre la couleur de ce ciel…

11-P1450424

Non, il ne s’est pas envolé…

19-P1450274

 

 

 

 

 

13 thoughts on “Un rat, des chats, une aspic, des vaches et un paysan, et du sel de la mer

  1. Belle tranche de vie à Syros… même avec des morts ;o)
    Belles photo et beau texte… J’aime bien comme tu écris. A croire que les propriétaires de chats sont presque obligatoirement des gens d’écriture ;o)

  2. Pour le sel, s’il est bon (tu l’as goûté ?) je sais comment faire. Je n’imaginais pas Marinos jeune, je voyais un vieux Grec ronchon.

    Pour moi c’est l’espigaou qui a tué la vipère… Ratichon : terrible la patience des chats, une sortie de trop.

    Ouahouu le whirlpool-cat !

  3. alors dis-moi comment faire. pas beaucoup de sable, mais assez pour que ça crisse sous mes chicots ! non mais, il est bon, mon sel de la mer ! –
    le surmulot : oui, la sortie de trop, un peu trop confiant – et féroce ne bougeait que quand je la virais – alors, la nuit…
    je ne suis pas sûre du tout que ce soit une aspic, et même plutôt pas. je suis en train de m’inscrire sur un forum d’herpétologie pour la détermination. tu sais qu’il y a des vipères de milos, qui n’existent que dans 4 îles des cyclades, et sur milos particulièrement à l’ouest. en fait, un ami quand j’y étais, et à qui je racontais le trek que j’avais envie de faire dans une vallée de cette partie de l’île me disait que même lui, un grand gros mâle avec des bottes bien épaisses et un bâton de marche, y avait renoncé : ça pullulait de vipères, il a fini par avoir peur. bon, j’avoue que j’ai pas insisté http://monomilos.e-cyclades.gr/defaultd111.html?pid=53&la=3

  4. Certo, c’est une vipère, je consulte mon bouquin avec bons dessins de serpents. Pas une péliade, les taches ont l’air espacées. Eh bien vois-tu je n’irai pas taquiner les vipères de Milos… déjà quand les chats m’en ramènent dans la maison je tremble pendant deux jours…

    J’avais aussi ramassé du sel dans un creux de rocher en bord de mer. Alors il y a le tri manuel, autant oublier ;-)). Autrement, tu dissous la quantité désirée de sel+sable dans l’eau prévue pour la cuisson des pâtes/légumes/riz/etc. Tu filtres et tu utilises cette eau. Elémentaire, n’est-il pas ?

    • je ne sais toujours pas de quelle vipère il s’agit. j’ai mis des photos sur un forum d’herpétologistes amateurs canadiens (rien trouvé d’ autre encore actif !!), j’espère que l’un d’entre eux s’intéressera à autre chose qu’à son vivarium. je dois être dingue, mais si j’ai peur c’est pour mes bêtes (en fait je soupçonne que le chouette rouquin que j’avais trouvé mort sous le caroubier du bas il y a quelques temps avait été mordu par une vipère : c’était un chat magnifique, pétant la santé, super actif et super bouffeur, et il n’avait aucune blessure apparente. juste mort)

  5. Je suis triste pour le pauvre rat….mais c’est sûr que ça vous aurait posé de sérieux problèmes de cohabitation sous peu…..
    Magnifiques photos…avec des effets dont je ne sais plus le nom : celle de Champagne Rose est vraiment réussie ! Un dessin… très « Art Nouveau » ! (comment va-t-il ?). Toute une atmosphère dans ces images de paysages, d’animaux…et quelques personnes.
    Vous devez avoir chaud….La végétation est grillée…. Avez-vous un « printemps » en automne ? J’ai vécu quelques années en Algérie et à partir de septembre les fleurs ressortaient comme au printemps, jusqu’au froid de novembre-décembre (j’étais sur les Hauts-Plateaux à près de 1000m d’alt.). C’était très agréable.
    J’ai vu une vidéo de Syros où on montrait des ruelles bondées de touristes, des musiciens…..J’ai pensé que c’était bien loin de votre monde bien qu’à seulement quelques km je suppose !

    • ah, enfin quelqu’unE qui est triste pour mon rat… quel couillon, il serait resté dans son carton, je l’aurais relâché une fois sûre qu’il pouvait marcher normalement. tout le monde à 4 pattes va bien, à part ceux et celles qui continuent de m’inquiéter, trop maigres en particulier (johnjohn, loula, bouzouki fou). je croise les doigts mais pour l’instant ça va (j’ai toujours l’impression que cette maison, c’est comme le bonhomme qui tombe du 100ème étage, et qui dit « pour l’instant tout va bien pour l’instant tout va bien pour l’intant tout va bi… »)
      premières pluies, en général septembre, et je suis quasi au niveau de la mer : donc ça pousse, le paysage soudain se transforme (c’est le privilège des habitants de voir cela, les touristes sont partis), et rien n’arrête la croissance, les hivers ne sont pas assez froids (je touche du bois-de chauffage !) : c’est vert, et fleuri jusqu’en mai. après, ben après c’est effectivement vraiment très très cramé. et tout ce qui est pérenne, vivace est en dormance et estive prudemment ! c’est vrai, il y a plein de vie humaine, musicale, amicale, artistique et festive tout près, je le sais. mon problème est que je suis très déphasée par rapport aux horaires grecs – ce soir est une exception, il est 1h20, mais en général je me couche avec les poules et me lève avec le coq : du coup, le soir je suis épuisée, et j’ai la super flemme de sortir, de m’extraire de mon antre.

      à part ça demain, il faut regarder le lever de la superlune, à la fois pleine lune et le moment où la lune est au périgée, au point de plus proche de la terre (un peu plus de 360.000kms) : elle sera donc énorme !!! je crois que j’irai sur la montagne en haut de chrousa, vers adiata, d’où on voit à la fois l’est et l’ouest de l’île, pour assister au lever de la belle !

  6. Bonjour,

    ce serpent est un serpent chat (Telescopus fallax), une couleuvre opistoglyphe c’est à dire venimeuse pour ses proies (lézards) mais pas pour les humains…

    • ah françois mille MERCIS !!!! je disais justement dans un commentaire plus « je ne suis pas sûre du tout que ce soit une aspic, et même plutôt pas. », et je me suis bien fait avoir par la pupille ! c’est vrai que son corps allongé est sans ambiguité. un serpent chat tué par un chat… je vais corriger le corps du texte !

Laisser un commentaire