Les Chats de Syros sous le genêt blanc

Voilà, je romps le silence par une petite vidéo.

Mais bien sûr très évidemment, comme je nomme des gens et des chats, j’en ai oublié plein (Claude, par exemple ! Excuse-moi. Et aussi mes deux Isabelles suisses, pardon pardon mes frangines). Du côté des gens, c’est un peu compliqué : sur FB entre la page des Chats de Syros, celle qui fait suite à la page des parrainages et qui s’intitule maintenant « Aidons les Chats de Syros », les gens qui aiment, celles et ceux qui partagent et commentent faute de pouvoir faire mieux (je pense à Renato, à Brigitte, à Jacques, à Myriam, à Markus, et à tant d’autres), je m’y perds. Mais je vous jure que penser à toutes ces amitiés et ces solidarités, qui ne sont pas exemptes parfois d’une légère consternation, voire d’un soupçon de désapprobation, cela m’aide à vivre, simplement.

Pour les chats oubliés de ma liste, il m’a suffit de préparer le repas du soir des chats du dedans pour me rafraîchir la mémoire : Zules et Zim, Emilie, Clotaire, Clotilde, Nénette, Houdini, Primus, le Roi des Chats, Marjolaine (une grande noire pas souvent là, mais de dedans, et vraiment très affectueuse et marrante), le gris fils du BBB gris (ce dernier que je n’ai plus vu depuis quelques jours, aïe aïe aïe) et aussi la petite noire à queue cassée, son pote noir très doux à queue pas cassée… Et les absents ayant toujours tort, ils seront dans mon coeur, auront leur écuelle, mais ne seront point mentionnés.

Ici Chroussa à Syros, à vous ailleurs, ce merveilleux ailleurs, à vous gentes dames et beaux messieurs de par ici et de par là.

20 thoughts on “Les Chats de Syros sous le genêt blanc

    • tout à fait impromptu je dois dire. je m’étais mise là parce que c’était et au soleil et à l’abri du vent du nord. et aussi parce que ce genêt blanc en fleurs, c’est juste divin de se trouver une bonne excuse pour être dessous !

    • oui, hein, c’est étrange. je sais que ça donne cette impression, surtout dans ce genre de « performance » – parler directement au camescope. mais bon, c’est aussi vrai, proche et lointaine. je te bise ma grande et fabuleuse byzonne

  1. Ce message par vidéo est plein d’émotions … vous êtes magnifique dans cette lumière et ce cadre . J’ai eu l’impression de sentir l’odeur du vent et de n’être pas si loin que cela . Le chat sur la branche m’a bien fait rire . Merci à vous .

    • c’est sorti comme ça, première prise ;-))))))), rien monté coupé. c’est un joli endroit merveilleusement odorant, faut croire que ça m’a aidée, inspirée (hem, je suis ironique). le gros couillon de chat essayant de marcher sur une brindille, c’est françois, un de mes premiers chats quand je suis arrivée ici. il a une oreille en chou-fleur et adore me sucer les doigts de pied !!!

    • merci ma soeur de l’île en face. oui, joli endroit. et je me suis assise sur le rocher où mon cher bob avait l’habitude de dormir, faire sa toilette et méditer. rip.

  2. Que c’est bien de te voir et t’entendre !!!! MERCI !!!! Quant à François, je me suis demandée si c’était un chat ou un singe !!!!!
    Bisous

    • yeap, c’est bibi-moi !!! avec mon poncho fait maison en fleece. dans lequel je dors souvent. c’est simple à faire (surtout que j’ai une machine à coudre), et vraiment très très utile. et tu es une de « mes » catherine, bien sûr ;-). baisers !!

  3. J’ai enfin trouvé un moment adéquat pour lire et regarder tes dernières créations. A propos de la vidéo j’ai envie de dire « quel art du montage ! » : le père François avant ton entrée dans le champ et ta sortie à la fin qui dévoile la présence de deux noirs & blancs ! Très réussi !
    Ce que j’aime aussi quand tu énonces la liste de tes protégés c’est la créativité poétique que révèlent les noms de baptême de tes minets. Parce que pour les animaux comme pour les zhumanoïdes à poil dur le nom propre ce n’est pas anodin ! Raison de plus pour le choisir avec soin et goût lorsque nous échoit cette responsabilité. Et c’est bien ce que tu fais. Avec majesté, il va sans dire.

    Enfin, à propos du silence, j’ai découvert une nouvelle « race » de pétition ! la pétition du silence. Faire silence pour protester. Comme une façon de contrer le silence qui approuve ou qui laisse faire.
    C’est par là et ça concerne la torture et toutes ses victimes :
    http://www.primolevi.org/actualites/signez-la-premiere-petition-silencieuse.html

  4. merci zule ! figure toi que j’en ai oubliés (réforme perso) des chats, par exemple lustucrute, l’eusses-tu cru, faute de lustucru (chapeau pointu). bon, c’est pas majestueux, mais c’est %a la majesté, pouvoir s’en passer ;-)

    très forte cette vidéo de la pétition silencieuse, très très forte. à la fin, difficile de retenir ses larmes. moi je suis sûre que des bruits peuvent tuer, détruire l’âme. et obséder. mais bizarrement, j’ai un rapport assez difficile, compliqué disons, avec le silence là où je suis. peut-être parce que mes bêtes ne font pas de bruit, que je suis seule et assez loin de tout pour ne pratiquement jamais avoir à subir le bruit des autres (sauf l’agression pure des coups de fusil des chasseurs). du coup j’ai fait mes cloches à vent, j’écoute la radio beaucoup beaucoup (parce que j’ai besoin de voix humaine), etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *